Accueil » L’European Cockpit Association soutient les pilotes colombiens grévistes

L’European Cockpit Association soutient les pilotes colombiens grévistes

La compagnie colombienne Avianca a licencié 45 pilotes qui ont fait grève durant 51 jours entre septembre et novembre 2017. 240 pilotes grévistes, dont ceux licenciés, sont sous le coup de mesures disciplinaires. Une atteinte grave, selon l'Euopean Cockpit Association, au droit du travail international, qui exhorte la compagnie et le gouvernement colombien a réparer cette injustice faite aux pilotes.

6.03.2018

Cet allongement de l'intervalles entre deux visites type A permet d’accroître la disponibilité d’un jour supplémentaire toutes les 1.500 heures de vol. © Avianca

L’European Cockpit Association, qui représente plus de 38.000 pilotes de 37 pays européens, ne se limite pas aux frontières de l’Europe. L’association vient d’apporter son soutien aux pilotes colombiens de la compagnie Avianca, licenciés ou sanctionnés pour avoir causé l’annulation de 6.000 vols, d’après les chiffres de la compagnie. 700 pilotes, sur les 1.400 que compte la compagnie, s’étaient mis en grève pour réclamer une augmentation de salaire de 20%.

Dans un communiqué de presse, l’European Cockpit Association condamne fermement le traitement réservé à ces pilotes grévistes et demande à la compagnie de cesser séance tenante les poursuites en appelant le gouvernement colombien à faire respecter le droit du travail précisé par la convention de l’Organisation internationale du travail (OIT).

L’ECA estime que : « L’objectif de l’entreprise, avec ses sanctions exemplaires et disproportionnées, est d’intimider la communauté des pilotes et d’empêcher ainsi toute tentative future de défendre le droit du travail. Les procédures disciplinaires et les licenciements constituent une violation grave des droits fondamentaux des pilotes colombiens de défendre leurs intérêts. »

« L’attitude d’Avianca va à l’encontre des principes de la gouvernance d’entreprise de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).Selon cette organisation, les entreprises doivent reconnaître les intérêts de leurs employés pour assurer le succès de leur entreprise.« 

La compagnie devrait exprimer les mesures disciplinaires contre les pilotes grévistes le 6 mars 2018.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

3 commentaires

  • Arès

    Pardonnez mon langage, mais qu’est-ce qu’ils en ont à f—re de l’ECA en Colombie?. Autant demander aux cartels, de cesser séance tenante toute activité liée à la drogue, en plantant du coton.

  • PIERRE

    A ma façon et en solidarité avec les PNT locaux, je les ai soutenus en refusant l’offre d’emploi qui m’était proposé en leur lieu et place.

  • BIB57

    Que les pilotes s’estiment heureux! En Colombie, la tradition pour celles et ceux qui menacent les intérêts des puissants c’est plus souvent une balle dans la tête que la porte! Mais il est vrai que l’on parle davantage ici des FARC qui se constituées pour répondre à cette guerre que des escadrons de la mort qui l’ont commencée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.