Accueil » Norse Atlantic Airways sur les cendres de Norwegian à Paris CDG

Norse Atlantic Airways sur les cendres de Norwegian à Paris CDG

Norse Atlantic Airways pourrait débuter ses activités en décembre 2021 et entrer l'Euronext Growth Stock market en avril 2021. © Norse Atlantic Airways

Une nouvelle compagnie aérienne norvégienne long courrier à bas coût vient de naitre. Baptisée Norse Atlantic Airways, elle reprend l'activité long courrier low cost à laquelle Norwegian a renoncé. Il y a de la consanguinité dans l'air…

La création de Norse Atlantic Airways annoncée ce lundi 15 mars 2021 n’est pas du goût du SNPL qui exprime son indignation : « Sans gêne aucune, les fondateurs nous informent que cette nouvelle compagnie aérienne norvégienne, qui sera basée à Oslo, reprendra le business model de feu Norwegian. »

L’un des principaux investisseurs (avec 15% des parts) du projet n’est, en effet, que Bjorn Kjos, fondateur et ancien PDG de Norwegian Air Shuttle. Ecarté en 2019 lors de la restructuration, il...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

13 commentaires

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Gil,vous ne devez pas dormir tranquille ,vous risquez d’être mis en examen pour crime contre l’humanité……
    Plus sérieusement,je ne comprends pas votre obstination à offrir gratuitement une tribune à ces personnes qui détestent l’aéronautique et qui n’ont rien à faire sur ce site.Et ces propos ne me semblent pas de nature à inciter les lecteurs à s’abonner.

    Répondre
    • C’est un fait… Sans aller jusqu’à instaurer un péage pour les commentaires, nous songeons à remettre un peu de sens… A suivre !

      Répondre
    • par Stéphanie Planquier

      Ce sont des gens comme vous qui nuisent à l’existence de l’aéronautique. Vous êtes incapable (ou complice) de concevoir un autre modèle que l’existant. Il a montré ses limites et son échec. Sans changement radical (moins mais mieux) l’aérien risque de disparaître et vous en porterez une grande part de responsabilité…

      Répondre
    • Deux commentaires bien extrêmes, je ne compte pas celui de Gil Roy qui gère ce site, mais qui démontrent justement qu’il faut garder un dialogue.
      Fermer ce site aux seuls dépositaires d’un justification pro-aéronautique serait une erreur. Se fermer sur soi n’est pas terrible, surtout en ce moment…
      Au contraire, il faut rester ouvert au dialogue, entre autre avec des lecteurs « anti-aviation » qui ont fait l’efforts de venir ici et de s’y exprimer. Cela permet à chacun de réfléchir une deuxième fois à ses arguments, de (rarement !) trouver un compromis, mais au moins d’exposer et comprendre les points de vues de chacuns. La récente affaire de Sallanches l’a montré.
      Tout le problème insoluble étant de juger ou mettre le potard dans la modération des messages… En effet, l’équipe de Aérobuzz doit fumer sous le casque…

      Répondre
      • par Jean Baptiste Berger

        C’est vrai qu’il faut rester « ouvert » et lire les arguments de tout le monde, mais il ne faut pas non-plus confondre argumentation et propagande.
        S’agissant des « anti avions » on a souvent affaire à la seconde notion, il n’est que voir les riverains (volontaires) d’aérodromes qui s’expriment souvent ici avec hargne, la libertė qu’il revendiquent de vivre au raz des pâquerettes devant être considérée d’après eux comme plus légitime que celle de voler.
        Pour les verts, c’est un peu pareil ; c’est tellement facile de s’attaquer à une activité réputée non-populaire, même si l’impact de cette activité est infinitésimale sur l’impact écologique !
        Quelques courageux s’attaquent aussi à ceux qui polluent beaucoup plus (bdd13) mais globalement on a surtout affaire à des revanchards jaloux qui seraient incapables, par ailleurs, de rėduire leur consommation internet, de se priver de matches de foot ou de ski en famille, voir de leur tondeuse thermique au profit d’une tondeuse à gazon manuelle…
        Et ceux-là je ne vois pas de raison pour ne pas les renvoyer dans leurs buts…

        Répondre
      • par Jean Baptiste Berger

        …quand à l’argument bateau « l’avenir de nos enfants », j’ai bien plus peur, pour les miens, du monde gris et chiant que veulent nous imposer les écolos activistes que des quelques degrés de plus auxquels, de toute façon, ils devront d’adapter.
        Tout ça n’interdisant pas d’être effectivement plus raisonnables en matière de vente de marchandises ou de services pour que la qualité et le prix payé ne soient pas excessivement dégradés pour de triviales positions dominantes de trusts financiers.

        Répondre
      • par Christelle Antoine

        Exposer un point de vue autre que celui dominant n’est pas exposer un point de vue « anti-avion » . Vous faites erreur. Tout au contraire… car le modèle actuel (bas-coûts / bas-prix ») risque d’être fatal à cette activité. Les vrais amateurs voir amoureux de l’aérien souhaitent une évolution vers un modèle plus raisonnable, plus respectueux de la planète, plus confortable en classé éco, traitant mieux les personnels. Le seul qui assurera la pérennité du transport aérien et le plaisir de prendre l’avion…

        Répondre
    • Décidément, vous ne comprenez toujours pas. Stéphanie Planquier a très bien résumé la situation. Il faut sauver à la fois l’aviation et l’humanité. Nous aurons toujours besoin de l’avion (évacuations sanitaires, ponts aériens, feux de forêts, fret alimentaire, médical standard, vols personnels ou professionnels incontournables).
      Je dis juste que dans le cas du risque fondamental humanitaire que représentent nos émissions de carbone, les gouvernements ont une responsabilité de régulation qu’ils n’arrivent pas à établir, alors même que le monde économique en est visiblement incapable au travers de l’exemple de Norse Atlantic.
      Je ne vois pas où vous avez vu que Gil était menacé. C’est du délire complet, et c’est peut être vous que sa remarque visait… pour obscurantisme ou intolérance.

      Répondre
  • par Stéphanie Planquier

    Norse Atlantic comme Norwegian va faire faillite ! Il n’y a pas de viabilité pour une compagnie bas-coûts/bas-prix long-courrier. Pourquoi ? parce que certains frais élevés sont incompressibles et rendent impossible de dégager des bénéfices : avions adaptés coûteux, consommation de kérosène, salaires des pilotes, taxes d’atterrissage et de stationnement élevées, frais d’hébergement des équipages. Il y a quelques années j’étais présent comme journaliste à la cérémonie de lancement du Paris/Kuala-Lumpur par Air Asia. Quelques mois plus tard elle fermait la ligne faute de rentabilité en laissant par terre les passagers…

    Répondre
  • Ce n est pas Bjorn Kjos qui a « brutalement » annonce la fermeture du long courrier et la liquidation des filiales long courrier LGW, FCO et CDG comme vous le dites dans l article, puisqu il n est plus CEO de Norwegian depuis presque 2 ans maintenant…

    Répondre
  • Eh bien voilà, on recommence le modèle « business as usual » qui va nous envoyer bien au-delà des cordes pour nos enfants.
    Tout le monde s’en fout, à commencer par les gouvernements qui laissent faire. Je pense que dans quelques années, certaines victimes voudront en poursuivre certains pour crime contre l’humanité. Et ils auront raison.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(30) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.