Accueil » Rapport accablant pour le commandant de bord du SSJ-100 accidenté à Moscou

Rapport accablant pour le commandant de bord du SSJ-100 accidenté à Moscou

Denis Evdokimov, le commandant de bord du Sukhoi Superjet SSJ-100 d’Aeroflot (vol SU1492), vient d'être inculpé par le Comité d'enquête de Russie (RIC) pour ses actions dans l'atterrissage d'urgence, le 5 mai 2019, à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou.

30.12.2019

Trois semaines après l’accident du SU1492, l’Association des 20 Transporteurs Aériens Russes (AEVT) a demandé au Ministère des Transports, d’enquêter sur la sécurité du Superjet. La fiabilité du SSJ-100 n'est pas remise en cause dans ce rapport. © Sukhoi

Selon les premières déclarations d’Ivan Sibul, l’enquêteur en chef en charge des investigations, le pilote a « outrepassé les procédures de vol et les manuels« , entraînant « des vitesses verticales excessives pendant l’approche finale« . L’aéronef se serait ainsi présenté sur un plan bien trop important, très éloigné des standards, pour atterrir. Les rebonds spectaculaires successifs, peu de temps avant l’immobilisation de l’avion en bout de piste, seraient la cause du départ de feu à l’intérieur du fuselage de l’aéronef, au niveau des ailes.

Ce premier rapport préliminaire conclu explicitement que « le manque de professionnalisme du pilote » a entraîné l’incendie de l’avion, et la mort de 41 occupants de l’appareil, y compris le copilote Maxim Kuznestsov. Pour autant, aucune explication n’est apportée sur les dysfonctionnements techniques qu’aurait rencontré l’équipage au niveau des commandes de vol, rendant l’avion « instable et difficile à contrôler » selon les propos de Denis Evdokimov.

Le rapport final est quant à lui attendu dans les prochaines semaines.

Jean-François Bourgain

Un biréacteur SSJ100 d’Aeroflot se pose en flammes à Moscou

Retrouvez nous en podcast et vidéo

17 commentaires

  • yann loc

    L’histoire aéronautique se renouvelle , dans tous les pays , avec tous les constructeurs,
    des évènements aussi dramatiques se poursuivent , peut être avec un taux d’occurrence différent, gardons nous bien de donner des leçons, « nous » savons aussi mettre sur la place publique les mêmes premières conclusions .
    interrogation technique ?
    le SSJ 100 est il équipé de commandes de vol électrique? les réservoirs carburants sont ils pourvu de systèmes de vidanges rapides, jettisson etc.
    Un atterrissage d’urgence a la masse max avec des lois de pilotage dégradées …
    c’est pas gagné .

  • Yan

    @Xavier

    Pour ce qui est de l’A330 du vol AF447, l’ordinateur exécute les instructions qu’on lui donne, mais reçoit pour le contrôle de l’appareil qu’on lui confie des informations de l’environnement extérieur de l’avion(par rapport auquel on évalue la vitesse par exemple) de capteurs telles que les sondes Pitot qui étaient défectueuses…Donc pas sur que dans ce contexte le Pilote Automatique ce serait mieux débrouillé…

  • olivier

    Ça explique sans doute pourquoi on ne voit pas de pompiers…. le pilote est surement arrivé trop vite !

  • popoaviateur
    popoaviateur

    Faudrait pas être trop paranoïaques non plus. Les images sont hélas parlantes. Ne réveillons pas les vieux démons corporatistes et éculés. Bonne année avec de beaux kiss’s. 🛬🛬🛬🛬🛬

  • Bruno

    On ne sais toujours pas clairement ce qu’il s’est passé, mis à part une panne électrique…

  • Denis

    Nous voilà revenus à l’époque de l’URSS (Poutine ancien chef du KGB). On charge le pilote afin de sauver le programme. « Un produit socialiste ne peut pas être mauvais ! ».
    Ne reste plus qu’à attendre le prochain accident.

    • Vladimir_K
      Vladimir_K

      Un produit « socialiste » qui comporte des composants français, allemands, américains, auquel les « capitalistes » ont largement contribué (il aurait été facile de dénoncer des commandes de vol capitalistes, et louer le héros communiste qui s’est battu jusqu’à la dernière seconde).

      Comme pour la plupart des catastrophes aériennes, il est très difficile de faire la part des choses entre vérité, complot et complotisme – et je ne serais pas surpris si les versions officielles ne concordaient pas avec la réalité, quelles qu’en soient les raisons.

  • Robert Le Borgne
    Bob

    Une « Erreur humaine, c’est bien connu « !

  • Pedrito

    Évidemment ils auraient dû faire un atterro sans rebondir ils n’auraient pas pris feu… C’est bien connu…

  • Pif

    Ouais….
    Wait and see !

  • Cyril Lambiel

    Voici la parfaite illustration de la raison de pilotes à bord de vols commerciaux…
    Leur faire porter le chapeau!
    Je doute très fortement qu’un équipage ait poursuivi une approche aussi instable sans une bonne raison ou d’autres choix à leur disposition.
    Leur taxi devait se trouver à la limite du pilotable pour diverses raisons techniques dont on ne connaîtra jamais l’origine, en filigrane le programme industriel en jeu.
    Le retour effectué certainement le « moins pire » faisable dans ces circonstances…

    • Louis Ferdinand

      Le pilote est le maillon faible dans la chaîne…
      Les drônes automatiques les remplacent déjà…

      • Guy

        Bin voyons, mais c’est bien sûr!
        La solution c’est le drône.
        Comment se fait-il qu’on tolère encore des pilotes dans les avions et des conducteurs dans les trains.
        Ah non… ça y en a plus!

      • Xavier

        … Et ont des accidents de la même manière !

        L’accident encore une fois ici semble venir de ce que malheureusement l’équipage n’a pu compenser suffisamment une défaillance technique. C’est donc bien au départ un problème technique et non humain. En quoi un ordinateur aurait été meilleur à traiter une panne non prévue aux procédures !?
        C’est encore le même raisonnement inepte que l’on a tant entendu concernant AF447 : un ordinateur aurait fait mieux… Sauf que si la gestion de la situation par l’équipage est discutable, il reste qu’elle a été nécessaire parce que justement l’ordinateur (FGC en l’occurrence) avait déjà jeté l’éponge.

      • Max

        Pour info, les drones sont des aéronefs pilotés, depuis le sol bien entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.