Accueil » Un record de trafic qui en appelle d’autres pour Bordeaux-Mérignac

Un record de trafic qui en appelle d’autres pour Bordeaux-Mérignac

En juillet 2018, l’aéroport de Bordeaux a enregistré le meilleur mois de son histoire au moment où le trafic national renoue logiquement avec la croissance

13.08.2018

En octobre 2018, easyJet progresse de +28,6% à Bordeaux, Volotea de +30,3%. A noter les 3 nouvelles lignes Ryanair inaugurées en fin de mois. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

L’aéroport de Bordeaux a accueilli en juillet 2018, 737.500 passagers, soit 70.500 voyageurs de plus que l’année dernière. L’affluence de la journée du 9 juillet a été la plus forte depuis l’origine de l’aéroport, avec 28.034 passagers en 24 heures. Le trafic est en hausse de +10,6% par rapport à 2017.

Bordeaux-Mérignac a également enregistré un record historique également pour les vols internationaux avec 455.000 passagers dans le mois soit une croissance de +16,1%. Le trafic low cost contribue largement à ce succès affichant une hausse de 17,5%.

L’autre fait marquant est le retour de croissance de +2,7% des vols nationaux. Cela fait tout juste un an que le TGV a commencé à vampiriser les liaisons sur Paris. Après une première année d’effondrement du trafic, l’hémorragie devrait se stabiliser. Les lignes parisiennes ont fini de plomber les résultats de Bordeaux.

7 commentaires

  • Romain

    Bonjour,

    Je confirme les avis ci-dessous après avoir fait usage de l’aéroport de Mérignac au mois d’Août, je suis plutôt habitué de Blagnac.
    Si l’on sait à quoi s’attendre quand on embarque à Billy (Climatisé), la vétusté du hall A est inadmissible (Toilettes hors d’usage, état général passable …).
    La sous-capacité en stationnement est également critique (Impensable de se stationner sans réservations plusieurs semaines à l’avance / ni même de réserver un voiturier tous complets).
    Enfin le plan de circulation (l’accès au P0 nécessite de passer devant l’aérogare) est une perte de temps et un danger en période d’affluence (traversées de piétons très fréquentes, temps > 15 minutes pour faire les 500 derniers mètres pour atteindre le P0 …).
    Souhaitons que l’infrastructure évolue pour prendre en compte cette hausse de trafic.

  • hervé. Malchair

    Bonjour
    Il s’agit juste de se préoccuper des clients ! Le volume ne fait pas tout.

  • Benji

    Habitant bordeaux et usager fréquent, oui c’est assez… difficile. Il se dégage la nette impression que oui le trafic explose, de plus en plus de destinations ce qui est bien, mais l’infrastructure pour le passager ne suit pas vraiment.
    Pour les pax Air France, le hall B est bien.
    Le hall A est vétuste et particulièrement inconfortable par temps chaud, sauf dans l’extension avec les avions régionaux (là où volotea embarque)
    Le hall billi est un hangar à bétail.

  • Thomas

    Habitant à Bordeaux, enfin Merignac, je prends souvent l’avion pour des déplacements internationaux, principalement CDG et Amsterdam et de temps en temps du « local ». Donc les trois terminaux.
    Je ne trouve pas Bordeaux comme étant le pire aéroport. Certes, des choses peuvent être améliorer (et c’est planifié si je ne me trompe pas), mais je n’ai pas une mauvaise experience dans cet aéroport. Si je compare même à quelque chose comme CDG au terminal E, ooh oui, les boutiques brilles , mais que pour quelques tournistes fortunés, le sandwich est tout aussi cher, prsque pas de solutions pour manger « normalement », la sécurité est pas mieux, les bagages sont tout aussi mal traités, les sièges en zone d’attente sont tout aussi confortable…

    Après Billy, oui, c’est du low cost, ça, on ne peut rien dire, mieux vaut éviter en pleine canicule…

  • Azuréen Jovial

    J’en ai visité les abords extérieurs en 2011, c’était pitoyable en effet, comparativement aux remarquables efforts déployés à Nice durant la même période. Ça roupille sec à Bordeaux!

    • Gil Roy
      Gil Roy

      +7% de croissance au premier semestre 2018. Le trafic passagers en passe de doubler depuis 2009, malgré l’arrivée du TGV qui a siphonné près d’un million de passagers en un an. C’est ça « roupiller » pour vous ?

  • Louis

    Ayant voyagé plusieurs fois depuis l’aéroport de Bordeaux, je tiens à faire remarquer que le terminal low-cost dénommé « Billy » est déplorable. C’est la pire plateforme aéroportuaire que je connaisse. Ce bâtiment en taule ressemble plus à une bétaillère pour animaux qu’à un terminal d’aéroport. Non climatisé avec des clous qui sortent du plafond (j’en ai fait la désagréable expérience depuis août 2018, photos à l’appui).

    L’aérogare « normal » quant à lui, composé du hall A est vétuste et les services proposés aux voyageurs ne sont pas à la hauteur des prétentions de cette ville.

    Habitué des aéroports, celui de Bordeaux est pour moi, l’un des pires de sa catégorie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.