Accueil » Airbus livre un A380 au musée de l’air

Airbus livre un A380 au musée de l’air
premium

Aussi étonnant que cela puisse paraître, c’est le premier Airbus qui rejoint la prestigieuse collection du musée de l’air et de l’espace. Ce sera aussi, à partir de 2018, la plus volumineuse machine volante que pourront découvrir de l’intérieur, les visiteurs. L’A380 MSN4 est arrivé en vol au Bourget où il s’est définitivement posé, le 14 février 2017, à 17h. Il aura fallu quatre ans de tractations pour en arriver là. Maintenant s'ouvre un autre chantier…

14.02.2017

L'A380 MSN4 est l'un des quatre appareils du programme d'essais en vol. Il va connaître une seconde vie au Bourget où il est appelé à devenir l'une des attractions du musée de l'air et de l'espace. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Catherine Maunoury faisait le siège d’Airbus depuis des années pour obtenir un A380. Sa première demande à Tom Enders, le PDG d'Airbus, remonte à l'automne 2012. Cette livraison est donc, en quelque sorte, le cadeau d’adieu du constructeur à la directrice du musée de l’air et de l’espace qui quitte ses fonctions à la fin du mois de février 2017. C’est une belle histoire pour les amateurs de téléréalité, mais ce n’est pas comme cela que les choses se sont...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

9 commentaires

  • Bastoch

    et que dire des Caudron dont on (j’) attend la réapparition depuis si longtemps ..
    Eux aussi sont également tellement représentatifs de notre savoir faire national .
    Un retour de ces deux appareils+ une rétrospective axée Riffard, Arnoux, Boucher et Charnaux serait du plus bel effet et prendrait bcp moins de place…
    Il aurait été encore temps de recevoir un A380 lorsqu’ils seront retiré de service, en bout de potentiel.

  • lavidurev

    Heureux que l’appareil ne soit pas destiné à une destruction pure et dure ou encore livré au pourrissement sur un tarmac quelconque. Pour une fois que nous bénéficions d’un appareil en relativement bon état nous n’allons quand même pas nous plaindre.

  • valadon christian

    Infos du site du MAE:
    Sauvegarde des collections !!!!
    Durant les travaux de restauration de l’aérogare historique du Bourget, les équipes de la conservation ont réalisé un grand chantier sur les collections du musée de l’Air et de l’Espace.
    Pour cela, une campagne de dépoussiérage et de conditionnement a été mise en oeuvre en amont du transfert des œuvres vers des lieux de réserve à l’abri du chantier. Ainsi presque dix mille pièces (objets d’arts, arts graphiques, plans, tenues,…) ont déjà été déplacées depuis le début du mois de décembre.
    Il est important de protéger les objets de la poussière car elle est abrasive ; elle favorise certaines réactions comme la corrosion ; elle capte l’humidité ambiante et la retient, elle attire les insectes et nourrit les moisissures. Il faut donc dépoussiérer puis conditionner les collections pour éviter que la poussière ne se redépose dessus tout en maintenant une circulation d’air. D’où l’utilisation massive du Tyvek©, matériau de protection spécialisé.

    Mon étonnement est :
    Ceux qui dorment dehors ne sont pas affecté par : l’humidité,la poussière,la lumière,les insectes…………………..

    • LOTSER68

      Oui c’est étonnant mais j’ai entendu cette remarque par mon instructeur canadien à propos des avions qui dorment dehors..pourtant le climat… la bas..: comme disait notre regretté Pierre Desproges  » astonish nein?? » ou « étonnof niet? »

  • LBE

    A peine12 ans pour cette machine.. Le musée de l’air manque déjà singulièrement de fonds au moins pour ne pas laisser la caravelle du Général tomber en morceaux (un exemple parmi d’autres, qui lui attend depuis ….45 ans), que faire au Bourget de ce mastodonte dont personne ne veut même à toulouse ? Rappelons que les proto du 747, du Dash-80 ou A300B eurent eu une carrière bien plus prolifique avant de faire valoir leur points de retraite (non anticipée)..

    • TFFG

      Néophytes et visiteurs lambda porteront, hélas, bien plus d’intérêts a cette obèse et hideuse machine qu’aux belles pièces pourrissantes a proximité. Il y a toujours ce 707 cargo qui moisit progressivement, un Constel’ (!) et quand même l’un des Breguet 941… sans compter le DC-7 et les Noratlas qui méritent bien mieux.

      • Christian Veauvy

        tout a fait d’accord , j’ose supposer que c’est un don ! ! !

        a voir l’etat des appareils, le musé ne doit pas disposé d’un budget important, helas mais il manque aussi cruellement de pub…

    • LOTSER68

      A moins qu’ils ne manquent de place sur le parking à Toulouse?….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.