Accueil » Philippe Deleume et le Mirage IIIE

Philippe Deleume et le Mirage IIIE
premium

Infiniment plus pointu à piloter que le Falcon 5X ou le Falcon 8X dont il a fait les premiers vols, le Mirage IIIE est l’avion qui, à ce jour, occupe une place à part dans le cœur de pilote de Philippe Deleume.

23.08.2017

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

A propos de Philippe Deleume

chez Aerobuzz.fr
Philippe Deleume est le chef-pilote d’essais de Dassault Aviation. Il était aux commandes des Falcon 8X et 5X pour leur tout premier vol. Il était copilote pour le premier vol du Falcon 7X. Il fut également pilote d’essais de Socata. Il a débuté sa carrière dans l’armée de l’Air. C’est au sein des forces françaises qu’il a volé sur Mirage IIIE.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

5 commentaires

  • Duchateau

    Bravo Philippe finalement tu es bien devenu pilote !
    Françoise de Magneval

  • ERIC

    Bonjour, petite correction : le premier vol du Falcon 8X a été effectué par Eric Gérard et Hervé Laverne (6 février 2015 à Mérignac). Bon we

  • Duvivier claude

    Ado,mon rêve était de piloter un IIIE au sein de la SPA 67.malheureusement,pas de place pour un Labrador dans le cockpit ( mauvaise vue comme beaucoup ce fana)
    Par contre un ami rencontré sur les bancs du lycée en 6 eme a piloté ce superbe avion au sein de la 3 mais,au 3/3

  • anemometrix

    Quelques jours après le 9/11 j’étais à bord d’un A310 qui a été intercepté par des Mirages.
    Nous avons tourné en rond pendant plus de 3 heures, toujours sous la surveillance étroite des Mirage, avant d’être autorisé à poursuivre.
    Si un de ces pilotes pouvait nous raconter …

  • Olivier Lastere

    J’ai personnellement volé sur Mirage IIIC dans le années 1980, (environ 1300 heures). Je reconnais que cet avion m’a laissé un souvenir impérissable. Difficulté, exigence et rigueur pour enfin avoir de l’audace dans les manoeuvres de combat. Mais comme tout pur sang, la satisfaction était extrême quand on réussissait à le maitriser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.