Accueil » Dans les entrailles des bases secrètes nazies du Pas-de-Calais

Dans les entrailles des bases secrètes nazies du Pas-de-Calais

La Coupole, située à 5 km de Saint-Omer (Nord-Pas-de-Calais), figure parmi les vestiges les plus impressionnants de la Seconde Guerre mondiale en Europe.
© Fabrice Morlon / Aerobuzz.fr

Dans notre parcours estival à la (re)découverte du patrimoine aéronautique et spatial, le Pas-de-Calais est une étape toute particulière. Trois lieux de mémoire méritent le détour, qui auraient pu influencer de manière importante, voire définitive, l'issue de la Deuxième Guerre Mondiale. Partez à la découverte de ces lieux qui font le lien entre Peenemünde et le Pas-de-Calais : les bases secrètes d'assemblage et de lancement des V2.

En décembre 1942, alors que la France est occupée par l’Allemagne nazie, Hitler donne l’ordre de construire dans le Nord de la France un gigantesque Blockhaus, qui servira à l’assemblage et au lancement des V2 sur l’Angleterre.

coupole-moteur-et-v2.jpg

La V2 a laissé...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

4 commentaires

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Sujet intéressant, mais que cet article est mal écrit !!!

    Répondre
  • De mémoire, concernant le site de V3, il faut noter que ce site fut mit hors d’état de nuire, par une bombe qui est tombé juste dans une conduite d’aération et n’a explosé qu’après avoir toucher le fond.
    Hélas le fond de ce site énorme, était en dessous de la nappe phréatique, si bien que le cuvelage détruit, le site a été envahi par un vague d’eau, noyant un grand nombre de prisonniers de guerre qui participaient a la construction du site.
    Les canons possédaient des chambres de combustion etagées, tout au long des canons, propulsant des charges d’au moins une tonne à 150 km.
    Ce serait un interprétateur de photos aériennes qui aurait été intrigué par des balles de foin a une période ou elles auraient du être rentrées et un bombardement hélas très meurtrier pour les prisonniers a été décidé, les balles de foin cachaient les bouche d’aération !!.
    Ceci est de mémoire et je serait content que d’autre fassent des recherches pour confirmer ou compléter mes dires.

    Répondre
  • Article très intéressant. Merci.

    Répondre
  • Dans les entrailles des bases secrètes nazies du Pas-de-Calais
    Bel article : bravo !
    Pierre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(6) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.