Accueil » Katsuhiko Tokunaga : la première photo officielle du Sukhoï Su-27

Katsuhiko Tokunaga : la première photo officielle du Sukhoï Su-27
premium

Amadouer la bureaucratie soviétique pour une image historique ? Le photographe japonais Katsuhiko Tokunaga l'a fait. Obtenir les premières photos aériennes du chasseur Sukhoi Su-27 a été une histoire de relations humaines.

10.08.2020

Le Su-27 en 1990 : malgré une présence marquante au Bourget de l'année précédente, le chasseur  est encore nimbé de secret. © K. Tokunaga

Nous sommes en 1990, le rideau de fer s'ouvre mais l'URSS est toujours vivante. Les Soviétiques ont exposé pour la première fois le Sukhoï Su-27, un biréacteur de combat lourd mais très maniable, au salon du Bourget en 1989. Malgré une présentation en vol stupéfiante, l'appareil porte encore de nombreux secrets. « En octobre ou novembre 1989, ma secrétaire reçoit un appel du bureau d'études Sukhoï, on lui demande si je suis disponible pour réaliser les photographies d'un ouvrage anniversaire »,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Thierry Dubois

chez Aerobuzz.fr
Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes, etc. Il collabore régulièrement à plusieurs publications françaises et américaines. Il a rejoint Aerobuzz, en octobre 2009. Thierry Dubois, couvre notamment les hélicoptères civils et l’aviation d’affaires, ainsi que tous les sujets techniques.

Un commentaire

  • LBE

    Des 1985 ou 86 l’on commençait à apercevoir cette silhouette unique photographiée par l’OTAN au dessus de la de la mer de Barents dûment publiée dans AWst et le Jane´s sans que se l’on se rende alors bien compte de la taille de cette grosse machine …3 ans plus tard, au Bourget, lors de sa première incursion à l’Ouest, comme beaucoup, j’ai été très marqué par le panache des présentations en vol d’Evguenii Frolov et bien sur Victor Pougatchev (dont il doit me rester un autographe à la volée au fond d’un tiroir) …Tout ceci demeure pour moi, la marque d’un temps et une valeur symbolique forte tant ce geste d’ouverture de l’Est ne laissait alors pas encore imaginer l’effondrement du mur de Berlin suivi de la dissolution de l’Union Soviétique respectivement 5 et 18 mois plus tard …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.