Accueil » Melun-Villaroche entretient sa mémoire aéronautique

Melun-Villaroche entretient sa mémoire aéronautique

L’ancienne base aérienne de Melun-Villaroche est aujourd’hui une plate-forme aéronautique en plein développement qui entretient des liens privilégiés avec son riche passé. Deux musées valent de détour.

9.08.2016

Partez pour une escapade aéronautique au cœur des plaines de la Brie, sur l’aérodrome de Melun-Villaroche ! Ici se côtoient : aviation ancienne, de loisir et professionnelle. Situé à 40 km au sud-est de la capitale, ce terrain est une ancienne base aérienne, qui fut surtout connue comme centre d’essais en vol pour Dassault Aviation, ainsi que pour le constructeur de moteurs d’avions, Snecma. Aujourd’hui, Melun-Villaroche reste un centre aéronautique important, ouvert à la circulation aérienne publique depuis octobre 2014 ; où deux étonnants musées sont à découvrir. Vous pouvez y venir en avion léger, en voiture ou bien encore, de Paris, en RER.

Une collection de moteurs de tous types et d'éléments de divers appareils est entreposée dans le fond de l'immense hangar.

Une collection de moteurs de tous types et d’éléments de divers appareils est entreposée dans le fond de l’immense hangar.

Lorsqu’on pénètre dans ce hangar, ancien siège du Centre d’Essais en Vol, où fut aussi construit le prototype français du Transall C160, on est totalement subjugué ! Cette immense et surprenante structure, signée Eiffel et classée monument historique, abrite près d’une vingtaine d’appareils, dont certains exceptionnels. Pour exemple : un Avenger TBM 3E, le seul exemplaire existant sur le continent européen !

L’Avenger est un avion torpilleur embarqué sur porte-avions, conçu par Grumman aux Etats-Unis, dont le prototype fit son premier vol en 1941. Il fut produit en série l’année suivante afin de répondre à l’agression nipponne qui avait anéanti la flotte américaine à Pearl Harbor. L’appareil dont dispose l’Association fut construit en 1943 par General Motors, il est aux couleurs de la Fleet Air Arm (aéronautique navale britannique) et fut principalement utilisé aux USA, mais aussi en Angleterre, au Canada, aux Pays-bas et en France.

Ancien siège du Centre d'Essais en Vol, cet immense hangar Eiffel classé monument historique, abrite une vingtaine d'appareils. Au 1er plan un Polikarpov PO2.

Ancien siège du Centre d’Essais en Vol, cet immense hangar Eiffel classé monument historique, abrite une vingtaine d’appareils. Au 1er plan un Polikarpov PO2.

Vous pourrez aussi découvrir un Hurel-Dubois HD-34, construit en 1957, caractérisé par son aile à grand allongement qui lui valait le nom de « coupe papier volant ». Son envergure est de 46 mètres !

Junker 52, Mystère IV, Lysander, Skyraider, Tiger Moth, Nord 1101, T-6, Broussard Hydravion Latécoère 28, Stormovick et bien d’autres appareils encore complètent la flotte de l’association. Sachant que de gros travaux de restauration attendent l’équipe… Une collection de moteurs de tous types et d’éléments de divers appareils (Blériot XI, Messerschmitt Me-109, Farman 40, V1…) est également entreposée.

L'Hydravion Latécoère 28. En 1930, Jean Mermoz effectua la traversée de l'Atlantique du Sud (de Saint Lois à Natal) en 21h à bord d'un Laté 28 hydravion.

L’Hydravion Latécoère 28. En 1930, Jean Mermoz effectua la traversée de l’Atlantique du Sud (de Saint Lois à Natal) en 21h à bord d’un Laté 28 hydravion.

Créée en 1981 à l’initiative de Didier Chable et de quelques-uns de ses collègues pilotes et mécaniciens du Centre d’Essais en Vol, l’Association regroupe maintenant des membres de tous horizons. Outre la restauration et la remise en état de vol d’aéronefs anciens, l’association souhaite devenir un réel musée et présenter au public ses appareils en état de vol, ainsi que d’autres machines en statique.

La mise en conformité des installations pour l’accès au public n’est pas simple. Il n’est donc pour l’instant pas encore permis d’y accéder librement. La nouvelle direction de l’aérodrome semble très favorable au développement de l’activité, la situation devrait donc évoluer prochainement. En attendant, il est toutefois possible de découvrir ce lieu et les appareils, après demande auprès de l’association.

Ce « futur musée de l’Aviation de Melun-Villaroche » porte le nom de Pierre Clostermann, le célèbre pilote, engagé volontaire dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres) durant la deuxième guerre mondiale. Surnommé le « premier chasseur Français » avec 33 victoires en combat aérien en plus de 400 missions, il est fait compagnon de la libération en 1946. Il est décédé le 22 mars 2006 à l’âge de 85 ans. Les honneurs militaires lui ont été rendus au cours d’une cérémonie aux Invalides le 27 mars 2006.

Autour de l’aérodrome et de ses deux pistes, de 2400 et 2800 mètres de long, un vaste pôle d’activités a été créé. Ce cluster aéronautique regroupe plus de 20 sociétés dans le domaine aéronautique. LH Aviation par exemple qui conçoit un petit appareil original, le LH10. Et bien sûr le constructeur de moteurs d’avions SNECMA. Le groupe Safran y a aussi son Musée. Profitez-en donc pour le visiter également !

Plus d'une centaine de moteurs sont exposés chronologiquement dans le Musée Safran.

Plus d’une centaine de moteurs sont exposés chronologiquement dans le Musée Safran.

La plupart des moteurs exposés ont été restaurés par l’Association des Amis du Musée Safran (moteurs d’avions) ou par des anciens de SEP (moteurs-fusées).

La plupart des moteurs exposés ont été restaurés par l’Association des Amis du Musée Safran (moteurs d’avions) ou par des anciens de SEP (moteurs-fusées).

safran_musee_mirage.jpg

© J.F. Damois / Musée Safran

Nous voici dans le plus grand musée de moteurs d’avions au monde ! Abrité sous un hangar d’hydravions datant des années 30, ce musée aéronautique et spatial du groupe Safran a été créé en 1985. Il propose un parcours chronologique partant des légendaires rotatifs en étoile, pour aboutir aux réacteurs, ainsi qu’aux propulseurs de fusées et de satellites. Une collection de plus de 100 moteurs !

Le plus ancien : l’Oméga qui équipa un avion Farman et battu plusieurs records du monde, avant d’être monté sur des Blériot XI. On aperçoit également l’ATAR, correspondant au début de l’aventure des turboréacteurs, puis le M88 du Rafale. A découvrir aussi : l’Olympus du Concorde. Et bien sûr, les fameux CFM56 avec plus de 23 000 exemplaires en service chez Airbus, Boeing et McDonnell Douglas.

Ici on peut entendre les moteurs tourner, voir les avions qu’ils ont équipés, observer un Mirage III, lancer un moteur au banc d’essais, ou bien encore contempler un étage de la fusée Ariane et ses propulseurs.

Le Musée Aéronautique et Spatial Safran présente une collection unique de plus de 100 moteurs d’avions, de fusées et d’hélicoptères

Le Musée Aéronautique et Spatial Safran présente une collection unique de plus de 100 moteurs d’avions, de fusées et d’hélicoptères

La plupart de ces moteurs ont été restaurés par l’Association des Amis du Musée Safran (moteurs d’avions) ou par des anciens de la Société Européenne de Propulsion (moteurs-fusées).

A découvrir également : les équipements fabriqués par le groupe, tels que des trains d’atterrissage et des systèmes de freinage. Des maquettes d’avions, divers objets aéronautiques, ainsi qu’une exposition de motos anciennes complètent la collection.

Un Musée animé par un groupe de fanas qui se sont engagés à conserver et à valoriser ce patrimoine exceptionnel.

Magali Rebeaud

 

Informations pratiques

Musée de l’Aviation de Melun-Villaroche « Pierre Clostermann »

– Aérodrome de Melun Villaroche, Hangar Dayde Jeumont, 77550 Moissy-Cramayel.
Tél. Didier Chable : 06 80 06 57 08.
www.mamv.fr
– Ouverture : en attendant l’ouverture du musée au public, les visites peuvent s’effectuer après demande d’autorisation (le hangar situé dans la zone réservée). Contacter l’association.
– Accès en voiture : suivre Réau, Centre Aéronautique, puis « aérodrome » et « Villaroche ». Le hangar est situé dans la zone réservée de l’aérodrome, pour y accéder, il faut passer une barrière avec un code (celui-ci vous sera communiqué lors de votre appel).
Venue possible en avion.

Musée Aéronautique et Spatial du Groupe SAFRAN

– Rond-Point René Ravaud, Reau, 77550 Moissy-Cramayel.
Tél. : 01 60 59 78 97.
www.museesafran.com
– Ouvert tous les mercredis de 9h à 12h et de 14h à 17h, ainsi que le dernier samedi de chaque mois de 14h à 17h.
– Tarif : gratuit.
– Accès : environ 40 km au Sud-est de Paris. Prendre l’A4 direction Joinville-le-Pont, sortie n°4, continuer sur la N4, puis la N104 direction Melun et enfin l’A5b : sortie n°12 Moissy-Cramayel centre Aéronautique. Par les transports en commun : Rer D depuis la gare du Nord, direction Melun, arrêt gare de Lieusaint/Moissy. A Moissy, car ligne 51 direction « Centre aéronautique entrée Snecma Moteurs ».

A propos de Magali Rebeaud

chez Aerobuzz.fr
Pilote privée, Magali travaille depuis de nombreuses années dans le domaine de l’aviation : Guide conférencière au Musée de l'Air du Bourget, Responsable communication, Chargée de missions pour l’Aéroclub de France, pour le Salon du Bourget, mais aussi Journaliste pour le magazine Volez, Aviasport, Air&Cosmos, Science&Vie,… et depuis un an pour Aérostar TV avec son émission « Tour de Piste ». Magali Rebeaud est l'auteur du "Guide de la France aéronautique" (éditions Privat).

7 commentaires

  • Thomas

    Par contre l’unique Typhoon/Tempest existant au monde , l’avion dans lequel Clostermann a fini la guerre était en Europe , au magnifique musée de la RAF ( l’Angleterre restant une Isle au large du continent européen, même si libérée de l’ UE ) cet avion aussi est parti en Amérique … Le pillage continue malgré les vains efforts d’associations qui se réclament toutes défendant le « patrimoine », mais de quel père ? ou plutôt de quelle mère ? Puisque la nation est bannie à Bruxelles ? Quel grand cirque triste …

  • RONDEAU Alain

    J’ai lu sur le net que Melun Villaroche était fermé depuis fin Mars 2018. Est ce vrai?
    Si oui que sont devenus tous les avions restaurés et en cours de restauration ?
    Je ne comprends pas qu’ un tel musée soit supprimé, sans doute pour permettre un gros bénéfice sur la vente des terrains, dommage tout, fou le camp pour le fric …
    Pensez-vous pouvoir retrouver un emplacement avec ces hangars ?

  • Grisez Ph.

    Melun-Villaroche entretient sa mémoire aéronautique
    L’Hurel-Dubois (ou _le ..HD) a un bon karma ,car il est en train de renaitre de ses cendres chez les américains ,comme « avion du futur  » !

    • Moltobaleze
      Moltobaleze

      Melun-Villaroche entretient sa mémoire aéronautique
      @ Grisez Ph
      Vous voulez parler du programme NASA X57 Maxwell ?
      La comparaison est techniquement osée.
      Mais l’image est jolie …
      Bons vols

  • gerard weber

    Melun-Villaroche entretient sa mémoire aéronautique
    Pour y être passé en avion, je confirme l’intérêt que présente ces deux musées pour un passionné, ou même simplement un curieux à l’esprit ouvert…
    Très différents: un musée d’entreprise très bien pensé, mettant en valeur toutes les facettes, dont certaines peu connues d’un motoriste ayant de longues racines dans le passé, animé par des bénévoles et de mémoire dont l’ entrée est gratuite.
    Un autre musée plus modeste en termes de présentation mais avec des matériels exceptionnels baignants dans leurs jus mais qui font l’objet d’une restauration patiente.
    On peut rajouter également un hangar privé mais souvent ouvert recelant des trésors en état de vol : Catalina, , Mustang, P40..
    Par contre petite remarque sur l’histoire du terrain de Villaroche : le réduire à histoire de Dassault est un peu limitatif.
    Ce terrain a connu l’épopée après guerre de toute la période dite « des prototypes » fabriqués par la myriade de sociétés aéronautiques qui existaient avant les grands regroupements qui donneront lieu à Dassault, bien sûr, mais Aerospatiale également pour ne citer que les grands.
    Ce terrain a été le berceau de toutes les idées volantes qui ont été testées par des pilotes téméraires qui ont d’ailleurs payé un lourd tribu dans cette plaine de Seine et Marne

  • JMB

    Melun-Villaroche entretient sa mémoire aéronautique
    juste une petite remarque concernant l’Avenger.
    Sauf erreur de ma part il y en a un basé en Suisse aussi, baptisé « Charlie’s Heavy ».
    Celui de Melun n’est donc pas le seul en Europe.

  • Aurélien

    Melun-Villaroche entretient sa mémoire aéronautique
    Bonjour,
    Merci pour votre article intéressant. Pilote privé, j’ai eu la chance de pouvoir visiter le musée de moteurs d’avions SNECMA dont la collection est très riche et dont je confirme l’intérêt.
    Je me permets toutefois d’apporter une nuance à votre article sur le passage concernant le musée Pierre Clostermann, et plus précisément sur l’Avenger. Il est écrit qu’il s’agit de l’unique exemplaire sur le continent européen. Je m’en étonne car, volant à Lausanne en Suisse, je connais un exemplaire, en état de vol qui plus est, appartenant à l’AMPA (Association pour le Maintien du Patrimoine Aéronautique – (http://www.ampa.ch/site2/?page_id=9) Il est régulièrement montré en présentation en vol. Si la Suisse ne fait pas partie de l’Union Européenne, elle n’en est pas moins située sur le continent européen.
    Bravo pour votre site internet. Continuez ainsi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.