Accueil » La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord

La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord

Albéric de Palmaert, écrivain et historien publie un ouvrage qui surprend par ses révélations : « Les As de l’Atlantique Nord ». L'auteur rend hommage à tous ceux qui réalisèrent l'exploit et en particulier à ceux qui précédèrent Lindbergh…

12.02.2011

Albéric de Palmaert est un passionné d’histoires aéronautiques. C’est lui par exemple qui a publié « La fabuleuse aventure des débuts de l’aviation » (éditions Ouest France) et « La grande Épopée de la traversée de la Manche » (éditions du Rocher), ouvrage dans lequel on découvre tous les détails plus ou moins croustillants et souvent inédits de ces pionniers de l’aviation qui s’élançaient des côtes françaises pour rejoindre les falaises embrumées de l’autre côté du « Chanel ».

Aujourd’hui, Palmaert se consacre aux débuts des grandes traversées aériennes de la fameuse route nord-atlantique. C’est particulièrement captivant, car l’auteur, à force d’investigations, de consultations d’archives, de rencontres… parvient à rétablir la réalité historique de cette période cruciale de l’aviation civile.

Dès 1913 on prépare un appareil destiné à accomplir cet exploit, mais il faudra attendre 1919 pour que des pilotes plus ou moins fous s’élancent qui avec un hydravion, qui avec un bimoteur à piston de 360 chevaux, qui avec un dirigeable de 150 mètres de long dans l’aventure de la traversée avec ou sans escale de l’Atlantique nord. On découvre notamment cette histoire invraisemblable d’un équipage composé de deux pilotes, accompagné par une passagère – Amelia Earhart – qui effectue la liaison entre les deux continents, d’ouest en est, sans escale, en plus de 20 heures, luttant contre le froid et le sommeil sans une goutte de whisky alors que Bill Stultz le pilote est un alcoolique notoire qui passera le voyage du retour en bateau enfermé dans sa cabine et son ivresse ! On apprend aussi que cette même Amelia Earhart en 1932, seule à bord de son Lockheed Vega 5 B parviendra à relier Terre Neuve à l’Irlande en 15 heures et 18 minutes. Elle sera la première femme. Mais la véritable révélation de l’ouvrage, c’est que ce n’est pas Lindbergh qui a été le premier à traverser l’Atlantique en 1927, mais le quatre vingt dix-neuvième ! Il restera néanmoins le premier à avoir réalisé la traversée en solitaire et sans escale entre New York et Paris. Une triple première…

Enfin, l’auteur s’attarde dans son épopée sur des aventures beaucoup moins connues, telle cette traversée d’est en ouest – donc contre les vents dominants – avec un gigantesque dirigeable de 150 mètres de long, à bord duquel une quarantaine de passagers vont vivre quatre jours et quatre nuits dans le froid et l’inconfort, à moins de 1000 mètres d’altitude ! « Les As de l’Atlantique Nord », avec ses multiples anecdotes, ses témoignages, ses précisions (Albéric de Palmaert a été lui-même pilote privé) constitue un document historique original, et rend un hommage vivant à l’ensemble des héros connus ou dans l’ombre qui, à force de courage et de ténacité, ont ouvert la route aérienne transocéanique aujourd’hui la plus fréquentée au monde.

Bruno Rivière

A propos de Bruno Rivière

chez Aerobuzz.fr
Reporter photographe par passion, Bruno Rivière a assuré la rédaction en chef d’Aéroports Magazine pendant près de 25 ans. Il a également enseigné le journalisme en faculté. Spécialiste du transport aérien, il a rejoint Aerobuzz en janvier 2011. Bruno Rivière réalise des reportages et des recensions de livres.

8 commentaires

  • FALLIERO Christian

    La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord
    J’écris sur l’histoire de l’aviation et fait actuellement des conférence sur le rôle de l’aviation et son développement durant la première guerre mondiale.
    voir site perso: http://www.hisoires-aeriennes.fr
    Pilote privé 1500 Hdv

  • Flyerbold

    Et les portugais?
    À côté de la tour de Belleim a Lisbonne se trouver la réplique en métal du premier avion qui traversa l’Atlantique sud avec des pilotes portugais.
    Qui pourrait me rappeller leurs nom et la date?

  • laurentien

    La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord
    L’Oiseau-Blanc, l’avion de Nungesser et Coli, les deux aviateurs français disparus en mai 1927 lors de leur traversée de l’Atlantique nord. Il aurait ete le premier a traverser de Paris a New-York s’ils n’avaient pas ete descendus par les Gardes-Cotes americains au large de Terre-Neuve pretextant le passage illegal d’alcool. On suspecte meme que les americains l’ait descendu pour s’assrurer que Lindberg soit le premier.

    • DECRE Bernard

      La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord
      Pour donner plus de précisions à Laurentien:
      Je pense réellement, après sept années de recherches de voyages, d’enquêtes, d’archives..;que l’Oiseau Blanc a bien traversée du Bourget jusqu’à Saint Pierre et Miquelon, les 8 et 9 mai 1927. ils ne pouvaient aller beaucoup plus loin car ils sont partis avec 3800litres, et ils devaient être à 35 heures de vol vers Saint Pierre, ayant eu du très mauvais temps dans la nuit du 8 au 9 le long des côtes Est de Terre Neuve.. De plus, ils ne pouvaient pas se douter qu’ils allaient survoler une zone bien dangereuse due à la prohibition, dont le centre était Saint Pierre et Miquelon. les US Coast Guards y chassaient les bootleggers…On peut s’imaginer qu’ils ont du recevoir des tirs des deux côtés. N’oubliez pas l’insigne de pirate de Nungesser…qui ne facilite pas les relations avec les Coast Guards!
      Ne pas oublier aussi que les américains « Must be First in the Air »…et qu’il faut tout faire pour que les USA soit les Premiers, pour l’Honneur des USA et avec l’aide de « Dieu »(?), ou du diable(?) je ne sais plus avec eux…dans cette traversée fort médiatisée!…Regardez bien qui est derrière le meilleur avion du moment: le Bellanca Columbia?….Nos amis américains ne changeront pas, d’éternels cowboys….mais ils sont capables aussi de nous aider à mettre définitivement la vérité sur ce grand mystère de l’Aviation, ils ont déjà bien commencé.

  • Christian FALLIERO

    La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord
    Bonjour,
    J’écris une série d’aventures aérienes extraordinaires en les replaçant dans le contexte de l’époque (Petits livres diffusées à compte d’auteur)
    Puis-je récupérer la photo ci-dessus du Vimy et l’utiliser en citant la source ?
    Merci.
    Christian FALLIERO
    05 62 42 96 36

  • Hubert Salomé

    La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord
    Ne pas passer sous silence les traversées effectuées par des  » Amateurs » sur des avions construits de leurs mains :
    Le 22 04 1995 Natal (Brazil) to Dakar (Sénégal )Long Eze PP ZAD à 249kmh de moyenne
    Le 28 04 1995 Ilha Do Sol ( Cap Vert) to Fernando De Noronha (Brazil) Long Eze PP ZAD à 257 kmh .
    Le 05 07 1995 Natal ( Brazil) to Ténérif ( Spain) long Eze PP ZAD à 241 kmh
    Le 25 07 1995 Billund (Danemark) to Reykjavik (Iceland) Long Eze PP ZAD à 230 kmh
    Et ensuite traversée des Etats Unis jusqu’a Oshskosh ou il fut reçu triomphalement .
    Au Rassemblement du RSA de Moulins il passa inaperçu .
    Ce Pilote s’appelait André Deberdt Brésilien d’origine Française
    Hubert Salomé

  • Jean-Mi

    La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord
    Tout est une question de perception.
    Quand Blériot traverse la manche, l’angleterre n’est plus vraiment une ile et c’est un séisme !
    Quand Alcook et Brown traverse l’atlantique nord en partant de la pointe de Terre-Neuve et en arrivant en Irlande, ils partent de nulle part et arrive nulle part, c’est juste un exploit sportif et héroïque.
    Quand Lindberg fait New-York-Paris sans escale, c’est un nouveau séisme qui ouvre la voie au transport public. La liaison de deux grandes villes… Ce mythe sera toujours vrai 50 ans plus tard quand la seule ligne opérationelle de Concorde sera New-york-Paris (et Londre…), ce n’est pas par hasard !

  • dpiau

    La vérité sur les premières traversées de l’Atlantique Nord
    Pour ceux qui suivent un peu l’histoire de l’Aviation, ce n’est pas une grosse révélation de savoir que ce sont Alcock et Brown qui ont les premiers traversé l’Atlantique.
    Leur agent de com devait être moins bon que celui de Lindbergh !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.