Accueil » L’Envol des Pionniers : l’âme de la Ligne

L’Envol des Pionniers : l’âme de la Ligne
premium

Sur le site historique de Toulouse-Montaudran, le musée « l’Envol des Pionniers » raconte l’histoire de l’Aéropostale, des usines de Pierre Georges Latécoère, en 1917, au dernier jour de la Ligne. Les techniques modernes de muséographie plongent le visiteur dans l’atmosphère d’une aviation héroïque disparue.

28.12.2019

La mise en scène avec l'intervention d'acteurs, est l'une des activités proposées par l'Envol de Pionniers. Ici, autour d'un Salmson 2A2 © L'Envol des Pionniers - Patrice Nin

Le 25 décembre 1918, un Salmson 2A2 de Pierre Georges Latécoère reliait Toulouse à Barcelone, avec du courrier à bord, inaugurant un réseau postal aérien complet aménagé au départ de Montaudran dans les années vingt. La ligne a été rachetée par Marcel Bouilloux-Lafont en 1927, renommée « Aéropostale », puis cédée à Air France en 1933, avant de disparaître pendant la guerre. Le site de Montaudran a été transformé en centre de maintenance Air France avant de fermer en 2003.

Une...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

A propos de François Brevot

chez Aerobuzz.fr
François Brévot est un reporter globe-trotter, chroniqueur, et photographe, passionné d’histoire contemporaine, aéronautique et spatiale, et de géopolitique. Il écrit en particulier, sur l’aviation militaire moderne ou ancienne, française ou internationale, et de nombreux récits de voyages sur des destinations et musées à caractère aéronautique. Spécialisé sur les nouvelles puissances aériennes, il visite très régulièrement les salons aéronautiques émergents du nouveau Siècle, que ce soit en Russie, en Chine, en Asie, en Turquie, et se passionne pour les nations d’Europe centrale.

5 commentaires

  • François Brevot
    François Brevot

    Bonjour !
    Je suis heureux de lire autant de commentaires plein d’humour.
    Merci !

  • Pilotaillon, qui aime les lieux chargés de belles histoires

    Meunon ! Les vis qui dépassent ont plusieurs rôles (sous le contrôle des experts aéronautiques) :
    – elles servent à équilibrer dynamiquement l’objet de bois sculpté qui refroidi le pilote (oui, lorsque le moulin s’arrête le pilote prend un grand coup de chaud),
    – les 4 points de fixation de la casserole (à défaut de sustentation après une vache dans un coin perdu faut bien se faire un truc pour se sustenter )… Il y a même l’emplacement pour le « briquet tempête » sous le siège du pilote, à l’écart des entrées d’eau (cas de pluie).
    – et puis ça fait parler les curieux qui visitent l’expo…
    Joyeuses fêtes !

    • Carbet

      Bonjour Pilotaillon
      Mais Zalors où est la casserole ? Elle a été perdue ? ……. Ou bien elle est avec le briquet…… Rire

      Bonne nouvelle année à vous et à tous , avec de bons vols , cela va de soit !

      Amicales salutations

  • davidjm4711@yahoo.fr
    davidjm4711@yahoo.fr

    Ah oui excellente la fixation de l’hélice sur l’arbre moteur …

  • Carbet

    Bonjour
    J’espère que l’hélice du Salmson 2A2 de la photo sera plus solidement fixée pour l’envol ……..
    Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.