Accueil » Pearl Harbor : le jour où la face du monde a changé

Pearl Harbor : le jour où la face du monde a changé

Il y a 71 ans, des chasseurs japonais attaquaient par surprise la base navale américaine de Pearl Harbor, au milieu du Pacifique. Bilan : 2 390 Américains tués. C’est en forme d’hommage que les éditions Pierre de Taillac publient la version française de « Pearl Harbor » de Dan Van Der Vat. Emouvant…

29.09.2012

L’Histoire retiendra de l’attaque japonaise contre les Américains basés à Pearl Harbor (Hawaï) le 7 décembre 1941 un fameux gâchis. Certes, la domination aérienne nippone a conduit l’empire du soleil levant à la victoire. Mais une victoire éphémère puisqu’elle précipita l’entrée en guerre des Etats-Unis, et finalement la défaite du Japon.

Avec de très nombreux témoignages souvent inédits, avec de multiples photos parfois exclusives, et avec un sens poussé de l’investigation, le journaliste néerlandais Dan Van Der Vat raconte la journée mémorable du 7 décembre 1941. « Pearl Harbor » ne se lit pas comme un roman, ni même comme un livre d’histoire. « Pearl Harbor » doit être abordé avec le recueillement nécessaire à l’hommage rendu à ces militaires – et civils – qui ont laissé leur vie sous les bombes lancées par l’aviation japonaise. Le combat a été d’une rare violence.

Côté japonais, pas moins de six porte-avions auxquels il faut ajouter une flotte impressionnante de soutien. En l’air, 360 chasseurs dont les redoutables avions-torpilleurs Kate, les puissants chasseurs Zero, et les rapides bombardiers en piqué Val. Côté américain, quelque dix-huit bâtiments de guerre, navire-amiral, porte-avions, croiseurs, cuirassés… Et des avions à ne plus savoir qu’en faire, notamment des torpilleurs Douglas TBD Devastator, des bombardiers Douglas B18 Bolo, des Curtiss P-40 Warhawk et des B-25 Mitchell. Sauf que les appareils américains, autant par la puissance, la vitesse que la maniabilité, ne pouvaient rivaliser avec les Zero japonais. Même au niveau de la surveillance stratégique (déplacement des navires japonais, mouvements aériens) les Américains n’étaient pas opérationnels.

Malgré les six stations radar mobiles RCS 270 au maniement très délicat installées à Oahu (Hawaï), les officiers responsables de la détection n’étaient pas suffisamment formés. Et les « périodes » de surveillance étaient trop courtes : entre 4h00 et 7h00 seulement ! C’est ainsi que la riposte américaine s’est mise en place beaucoup trop tard. Beaucoup d’avions, dont les gros quadrimoteurs B17, furent ainsi détruits au sol, n’ayant même pas eu le temps de prendre l’air… Les Japonais, de leur côté, n’ont perdu à Pearl Harbor « que » 5 avions torpilleurs Kate, 9 Zero, et 15 bombardiers Val…

Bruno Rivière

A propos de Bruno Rivière

chez Aerobuzz.fr
Reporter photographe par passion, Bruno Rivière a assuré la rédaction en chef d’Aéroports Magazine pendant près de 25 ans. Il a également enseigné le journalisme en faculté. Spécialiste du transport aérien, il a rejoint Aerobuzz en janvier 2011. Bruno Rivière réalise des reportages et des recensions de livres.

5 commentaires

  • inconito

    Pearl Harbor : le jour où la face du monde a changé
    merci

    pour cette article . il ma beaucoup aider pour mon sujet d’histoire des arts

  • Pierre de Taillac

    Pearl Harbor : le jour où la face du monde a changé
    Merci pour ce bel article
    Pour ceux qui veulent en savoir plus, vous pouvez feuilleter le livre sur cette page (en cliquant sur la couverture) : http://www.editionspierredetaillac.com/pearl-harbor/

  • Bruno P.

    Pearl Harbor : le jour où la face du monde a changé
    Est-ce que quelqu’un peut identifier l’avion en arrière-plan sur la dernière photo illustrant l’article (« Panique sur la base aéronavale de Kaneohe ») ? Merci d’avance.

  • TIPLOUF83

    Pearl Harbor : le jour où la face du monde a changé
    bonjour

    le 7 décembre 1941 jour d’infamie, dira roosevelt au congrès américain, il tenait alors le prétexte idéal pour faire basculer son pays dans la guerre.
    Comment expliquer que les porte avions, pièce maitresse de la flotte étaient absents ce jour là (un dimanche) de la base de Pearl Harbor? surtout lorsqu’on sait que les américains avaient percé le code pourpre des japonais lors de leurs écoutes radio…; ils savaient qu’une attaque était imminente.
    Enfin parmi les avions déployés les USA ont perdu beaucoup de Patrouilleurs PBY Catalina, et de chasseurs Curtiss P40 alignés comme à la parade …..
    Non la seconde guerre mondiale n’a pas encore livré tous ses secrets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.