Accueil » Culture Aéro » Un premier vol de 2 minutes pour le Donnet-Lévêque C des Rétro Planes

Un premier vol de 2 minutes pour le Donnet-Lévêque C des Rétro Planes

Après 20 ans de travail, l'association des Retro Planes d'Argenteuil a fait voler sa réplique de Donnet-Lévêque le 16 novembre 2017. Edmond Salis, aux commandes, a volé pendant quelques minutes à bord de cet hydravion dont les origines remontent à 1912. La campagne de tests va se poursuivre après la modification du carburateur.

En 1912, la société Donnet-Lévêque, basée à Argenteuil, conçoit le premier hydravion amphibie à coque au monde. La réplique des Retro Planes est exposée au musée volant Salis, à Cerny © Retro Planes

Certains membres de l’association des Retro Planes n’y croyaient plus. Les Casques de Cuir de la Ferté-Alais leur on remonté le moral, désormais au beau fixe, en faisant voler leur réplique de Donnet-Lévêque C.

Edmond Salis a réalisé le premier vol de test de l’hydravion à coque le 16 novembre 2017, depuis l’aérodrome de la Ferté-Alais. Après des essais de roulage en parcourant trois fois la piste en herbe, le Donnet-Lévêque a décollé, mû par son moteur rotatif Le Rhône de 80 chevaux.

Passant la ligne des arbres en bout de piste, l’hydravion a disparu quelques instants, provoquant quelques sueurs froides à l’assemblée. Puis a fait sa réapparition pour venir se poser sans encombres au terme d’un vol qui aura durée un peu plus de deux minutes.

Debriefing du premier vol

Au debriefing, Edmond Salis a noté que le moteur manque de puissance. Probablement en cause, le carburateur du moteur dont le volet d’admission ne s’ouvre pas complètement, occasionnant un mauvais mélange air-essence. L’association des Casques de Cuir de la Ferté-Alais a proposé de remplacer le carburateur par l’un des leurs et de procéder à un nouveau test en vol, qui sera entrepris prochainement.

L’association des Retro Planes a bénéficié de l’aide de plusieurs associations pour mener à bien son projet de réplique de Donnet-Lévêque C, dont les Casques de Cuir, au plateau de l’Ardenay, à Cerny © Musée volant Salis

Dans les années 1990, Robert Montdargent, maire d’Argenteuil, veut valoriser le patrimoine industriel de sa ville et entreprend de rendre hommage à la société Donnet-Lévêque, en confiant à un groupe de retraités de chez Dassault Aviation le soin d’étudier la faisabilité de la construction d’une réplique.

L’association des Retro Planes est née. Un moteur rotatif Le Rhône de 80 chevaux est trouvé qui sera complètement rénové. Il a fallu redessiner les plans, disparus, qui occupent aujourd’hui pas moins de dix classeurs. Les ailes sont construites entre 1995 et 2005 puis les travaux s’accélèrent.

La réplique du Donnet-Lévêque dans un hangar de l’aérodrome de la Ferté-Alais, lors du grand meeting aérien de 2017. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le moteur est testé en 2010 puis la réplique, complète, est exposée à plusieurs reprises, jusqu’en Belgique où elle commémore le centenaire de la Coupe du Roi des Belges, remportée en 1912 par un Donnet-Lévêque.

L’amphibie est aujourd’hui visible au musée volant Salis, à Cerny et il est question qu’il rejoigne un musée à Argenteuil. La ville rendra prochainement hommage à Donnet-Lévêque en baptisant l’une des rues d’Argenteuil du nom du constructeur qui exerça, sur les bords de Seine, de 1912 à 1934.

Fabrice Morlon

Les Rétro-Planes d’Argenteuil : une histoire d’eau qui ne manque pas d’air

 

A propos de Fabrice Morlon

Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé en 2013, Airia Editions, agence d’éditions spécialisée dans l’aéronautique. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

82f353faa3bd5d752a87e24c73664dab============