Accueil » Appel au gouvernement pour la mise en place de tests antigéniques dans les aéroports

Appel au gouvernement pour la mise en place de tests antigéniques dans les aéroports

BAR France, CLIA, FNAM, GIFAS, IATA, Les Entreprises du Voyage, SCARA, SETO, UAF, UMIH, tous ces acteurs lancent un appel au gouvernement pour la mise en place de tests antigéniques dans les aéroports, facilitant ainsi les déplacements des voyageurs. Nous reproduisons ici le texte intégral.

14.10.2020
Avant de lire l'article

L'article est classé dans la catégorie "débat et opinion", il reflète donc le point de vue de l'auteur. Il n'engage pas la rédaction d'Aerobuzz. Si vous souhaitez, réagir n'hésitez pas à le faire via les commentaires au bas de la page.

Face à l’effet dévastateur de la Covid-19, affectant dramatiquement tant sur le plan social qu’économique l’industrie aéronautique, les transporteurs aériens, les aéroports, l’industrie du tourisme et du voyage, tous les acteurs de ces secteurs d’activité lancent un appel au gouvernement pour la mise en place urgente des tests antigéniques dans les aéroports facilitant ainsi les déplacements des voyageurs.

L’embellie de cet été ne s’est pas confirmée, le rebond de la Covid-19, la fermeture des frontières, une situation économique dégradée ont entrainé une forte réduction de la demande de transport aérien pour les mois à venir. A ce stade, selon IATA, la chute du trafic aérien est de l’ordre de 70% sur l’ensemble de l’année 2020.

La mise en place des tests antigéniques permettrait un diagnostic rapide sur les plateformes aéroportuaires françaises sachant que la plupart des grands aéroports européens (Milan, Rome, Francfort, Londres, etc.) se dotent de ce dispositif.

Actuellement, les passagers n’ont aucune visibilité sur les contraintes sanitaires et l’ouverture des frontières. Un effort d’uniformisation des mesures permettrait à ces derniers de voyager et d’augmenter ainsi le niveau d’activité d’une industrie fortement sinistrée qui lutte pour sa survie. De plus, les avionneurs et IATA, soulignent la faible probabilité des contaminations en avions ; le système de filtration des avions renouvelant l’air d’une cabine toutes les 2 à 3 minutes.

L’ensemble des acteurs se doit de proposer aux passagers une solution pour voyager dans les meilleures conditions sanitaires possibles malgré la pandémie : le déploiement des tests antigéniques sur les plateformes aéroportuaires est une solution.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • Xavier Girard

    À l’attention du modérateur censeur :

    J’ai posté mon opinion sur ce sujet en précisant mon nom véritable.
    Aucun de mes propos n’était injurieux, calomnieux ou irrévérencieux.
    Pourtant mon intervention n’a pas été publiée.
    J’en déduis avoir été victime d’un délit d’opinion, contraire à l’éthique journalistique authentique.
    Je n’ai donc plus d’intérêt pour votre publication.
    Merci de prendre en compte mon désabonnement à celle-ci.
    Plus de 40 ans de métier de pilote m’en ont suffisamment appris pour savoir où je ne dois pas rester.

    À bon entendeur…

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Monsieur Xavier Girard,
      je profite de votre emballement pour vous rappeler que le « modérateur censeur » que je suis a aussi besoin de souffler en fin de semaine. D’autant, que je passe une partie du week-end sur le pont pour mettre en ligne des articles que je n’ai pas eu le temps d’écrire dans la semaine. Aerobuzz.fr est une petite entreprise qui nécessite aussi du temps pour sa gestion et les relations avec le comptable, l’administration, etc. 12 heures par jour ne suffisent pas à faire face à toutes les obligations. Ca déborde le week-end…
      Vous avez laissé votre commentaire à 18h59 (vendredi) et vous me mettez en cause à 23h51.Il est 7h26 quand je vous réponds ce matin (samedi). Dans l’intervalle, nous avons reçu une quinzaine de commentaires que je suis en train de valider, un par un, après les avoir lus méticuleusement. Je préfère écrire « valider » que « censurer ». Question d’ouverture d’esprit.
      Votre commentaire est validé. Non pas parce que vous invoquez « l’éthique journalistique authentique » (personnellement je ne sais pas ce que c’est), mais parce qu’il n’y a rien de choquant dans vos propos.
      Quant à votre décision de vous désabonner, je ne trouve pas de trace de votre abonnement à Aerobuzz. Peut-être parlez vous de l’abonnement gratuit à la newsletter.
      Il nous faudra encore beaucoup d’abonnés Premium, c’est-à-dire de lecteurs qui acceptent de souscrire un abonnement payant, pour que soyons en capacité financière d’organiser des permanence pour valider vos commentaires sans délais.
      Depuis 11 ans, chaque jour Aerobuzz met en ligne quatre à six articles et adresse une newsletter gratuitement à ceux qui en font la demande. Il y a quarante ans quand vous avez commencé votre carrière de pilote, imaginiez vous qu’un jour vous puissiez suivre l’actualité de l’aéronautique quotidiennement. A l’époque, il fallait attendre un mois pour savoir ce qui s’était passé…
      Chaque jour, Aerobuzz vous informe et met en lumière les initiatives de ceux qui n’ont pas les moyens d’Airbus, de Boeing ou d’Air France pour faire parler d’eux. C’est nous qui nous déplaçons, qui allons au devant d’eux. Et nous le faisons avec les moyens du bord. Les moyens que nous accordent nos lecteurs en apportant leur soutien.
      Cher Xavier Girard, il est 7h46. Je viens de passer 20 minutes à vous répondre. Je ne suis pas sûr d’avoir été suffisamment diplomate pour vous convaincre, mais au nom de votre carrière de pilote, je vous invite à souscrire un abonnement Premium à Aerobuzz.fr.

  • Xavier Girard

    Faire une pétition dans ce sens, c’est aussi entériner une situation très liberticide qui n’est entretenue que par une désinformation massive organisée.
    Un peu comme si on voulait précipiter le mouvement.
    Cela contribuera à augmenter encore les taxes, ainsi que les refus d’embarquement arbitraires, ou même politiques.
    Tous les jours nos libertés, la Constitution et même les lois sont bafoués.
    Ne soyons pas à la fois victimes et complices.

  • Thierry

    On ne peut que souscrire à cette initiative ! Depuis le côté « client – passager- voyageur » on est dans un flou inacceptable qui limite fortement nos déplacements. Personnellement j’en suis à 3 voyages ( en couple , avec bagage) Martinique-Métropole que j’ai dû annuler depuis le mois de mars, faute de certitude d’embarquement et/ ou de quarantaine au retour .
    Je m’étonne aussi que les autorités n’aient pas exploré sérieusement la solution des « chiens renifleurs » , qui serait tellement pratique et rapide pour passer en revue les passagers . Pourtant j’ai compris que cette technique a été mise au point par des vétérinaires français ,et qu’elle est utilisée dans certains pays étrangers ……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.