Accueil » Avions-ravitailleurs US : Boeing remporte la belle

400

Profitez de tout Aerobuzz à vie pour 400€ seulement

J'en profite

Avions-ravitailleurs US : Boeing remporte la belle

Le Pentagon a choisi l’offre de Boeing pour remplacer les 400 ravitailleurs KC-135 de l’US Air Force. L’européen EADS voit le contrat de 35 milliards de dollars lui échapper.

25.02.2011

Le plus grand marché mondial de l’armement reste fermé aux européens. Malgré une offre compétitive et surtout, après avoir été choisi une première fois en 2008, EADS a perdu. Le grand vainqueur est Boeing qui doit fournir maintenant à l’US Air Force, 179 avions-ravitailleurs KC-46A pour un montant de 35 milliards de dollars.

Si à Seattle, la nouvelle a été saluée par un concert de klaxon à l’heure de la sortie des usines Boeing, à Mobile, dans l’Alabama, c’était la consternation. C’est dans cette ville du golfe du Mexique, qu’EADS et son partenaire américain North-Grumman avaient, en effet, choisi d’assembler les futurs ravitailleurs dérivés de l’A330. L’argument n’a pas suffit pour remporter la mise. Boeing a su jouer avec succès la fibre patriotique en mettant en avant les 50.000 emplois directs et indirects générés dans 40 états des USA. Officiellement, tout s’est joué pour 1% d’écart sur la facture finale.

EADS a dix jours pour contester la décision du Pentagon. Ce dossier n’est plus à un rebondissement près, même si pour l’US Air Force, il est devenu urgent de remplacer ses vieux ravitailleurs dont les plus récents exemplaires ont été livrés en 1965. Cela fait dix ans que l’appel d’offre a été lancé. A deux reprises par le passé, le choix a déjà été remis en question par le perdant. Boeing avait remporté une première fois le contrat, puis EADS en 2008. Une manche de chaque côté et la victoire finale pour le concurrent américain.

Si l’affaire en reste là, Boeing va devoir livrer les 18 premiers KC-46A d’ici 2017. Le premier vol du futur ravitailleur de l’US Air Force n’est pas prévu avant 2015.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

4 commentaires

  • Robert Le Borgne
    Bob

    Avions-ravitailleurs US : Boeing remporte la belle
    Protectionnisme quand tu nous tiens…
    De toute manière ils auraient été vendus à un prix si bas que EADS en aurait été de sa poche !

  • Pierre

    Avions-ravitailleurs US : Boeing remporte la belle
    Bonjour Gil, je lis chez les analystes américains que Boeing a pris un sacré risque en signant un contrat à prix ferme pour un avion dont le développement n’est pas terminé (à la différence du MRTT, qui était déjà « dérisqué » car opérationnel). La dernière fois qu’EADS a fait la même chose, c’était le contrat A400M qui a coûté une fortune en surcoûts… Au moins EADS s’est gagné la reconnaissance du Pentagone et du contribuable américain en forçant Boeing à casser ses prix.

  • lavidurev

    Avions-ravitailleurs US : Boeing remporte la belle
    Rien d’étonnant à cela, les Etats-Unis ont toujours prôné une politique nationale à ce niveau ce qui semble légitime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.