Accueil » L’Airbus A400M certifié par l’EASA

L’Airbus A400M certifié par l’EASA

L’Agence européenne de la sécurité aérienne a délivré, le 13 mars 2013, à Airbus le certificat de type de l’A400M.

13.03.2013

Le premier A400M (aux couleurs de l'Armée de l'air française) sera livré par Airbus Military courant 2013. Qu’est le plus important des deux dans la vie d’un aéronef : son premier vol ou sa certification ? Le premier vol de l’A400M a eu lieu, après de longues années de tergiversations politico-économiques, le 11 décembre 2009. La certification vient d’être délivrée par l’EASA, le 13 mars 2013. Ce coup de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Contrepieds

    L’Airbus A400M certifié par l’EASA
    Certifié, certes…

    Mais :
    – transport de fret non autorisé,
    – transport de passager non autorisé,
    – vol en conditions givrantes non autorisé,
    – avec en plus, 9 déviations temporaires (par rapport aux exigences de certification) à corriger.

    Donc pour l’instant, l’A400M est temporairement certifié et ne peut servir qu’à…rien – sauf à faire parler de lui dans les média.

    Et ça marche !

  • Diogene

    L’Airbus A400M certifié par l’EASA
    Il faut savoir ce que l’on veut : une armée sans capacité de transport militaire, celà n’a pas de sens! On a suffisamment « glandé » toutes ces dernières années, laissant vieillir plus que de raison nos Transall (avion des années 60) et les quelques Hercules C 130 de conception encore plus ancienne, achetés aux américains dans les années 90.
    Dans ce programme, AIRBUS Military avait promis de faire mieux et plus rapidement que la DGA pour la construction et la mise au point de l’A 400 M : la démonstration – question délais – n’aura guère été probante… On verra si cette « certification civile » d’un avion militaire aura des conséquences bénéfiques dans l’avenir… on peut être sceptique sur ce point, quoique le créneau de transports spéciaux, tenu par les anciens et vénérables cargos ex-soviétiques, pourrait se révéler porteur dans les prochaines années!
    SI l ‘A 400 M répond bien aux espoirs mis en lui – ce qui semble se réaliser pour l’instant – il faut investir maintenant et franchement dans l’achat et la mise en service de ces avions.
    maintenant si nos dirigeants politiques ont le projet de réduire à terme l’Armée de l’Air à la Patrouille de France et à la Musique de l’Air, qu’ils aient le courage de l’avouer clairement : ils seront plus à l’aise pour continuer la triste politique de déflation actuelle!

  • Eric

    L’Airbus A400M certifié par l’EASA
    L’affaire n’est pas terminée.

    Il faut s’attendre à un mauvais rebond avec la remise en cause de la loi de programmation militaire.
    Les budjets de l’armée de l’air et la marine pourraient être considérablement revus à la baisse.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.