Accueil » La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach

La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach
premium

Ces jours-ci, Boeing livre à l’Air Mobility Command de l’USAF le 223e et dernier quadriréacteur de transport stratégique C-17 Globemaster III. D’ultimes exemplaires en seront livrés dans les prochains mois à des acheteurs étrangers et la chaîne d’assemblage final sera ensuite définitivement arrêtée, mettant un terme à un volet emblématique des activités des usines de Long Beach, nées Douglas et passées chez Boeing en 1997.

21.10.2013

Le C-17 conserve l’image d’un avion mythique… © Boeing

Faute de programme susceptible de prendre la relève, 3 000 personnes occupées à l’assemblage du C-17 vont perdre leur travail, quelques-unes étant néanmoins mutées vers d’autres unités du groupe. L’intense campagne de lobbying affirmant que l’USAF pouvait justifier un nombre accru de C-17 n’a pas ému les décideurs politiques, malgré un slogan qui avait le mérite de la simplicité : « Why we need more C-17s ». L’Air Mobility Command devra donc se contenter des C-17 livrés et de Lockheed...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

6 commentaires

  • Jean-Loup FROMMER

    La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach
    @ pato

    croyez-vous que l’on puisse construire une Défense de l’Europe qui soit indépendante sans une industrie de défense indépendante des USA ou de tout autre pays ?
    Le mot « embargo » n’a-t-il aucune signification pour vous ?
    J’ai travaillé avec des AN 124 pour certaines OPEX, et bien que le prix de ces locations soit chères elles auront toujours coûter moins chères qu’un développement de programme qu’il soit fait sous licence ou non.
    Quant « aux aventures colonialistes« , il serait temps de mettre à jour votre documentation, en ajoutant les différents accords de coopération et accords de défense, que la France a signé avec ces pays indépendants, et y mettre aussi certaines résolutions de l’ONU, qui ont autorisé notre pays à intervenir.
    Mais, sans doute n’avez-vous jamais vécu l’évacuation des ressortissants français, et étrangers d’un pays d’Afrique Centrale; où 3750 personnes de 62 nationalités différentes furent sauvés en moins de 8 jours? Comme le fut, les employés et leur famille du gouvernement américain de l’Ambassade dans ce pays, par les soldats français.
    Je tiens à votre disposition une copie du message de remerciements du Général Joulwan, commandant en chef interallié en Europe.

  • pato

    La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach
    ça doit faire le boulot d’un a400m facilement voir en plus grand , pourquoi avoir dépensé des fortunes et du temps à construire un a400m au lieu de racheter la licence du c17 et le construire en Europe tout simplement ?

    on dirait que c’est devenu une hérésie de vouloir utiliser de la technologie américaine , et alors après la guerre on s’est pas plaint d’acheter des Boeing pendant des années ou des crusaders des skyraiders ou des bananes pour faire la guerre dans nos colonies lointaines .

    on aurait certainement pu faire bosser autant de monde à le construire sous licence, dépenser beaucoup moins en coût d’études , et on aurait eu un avion solide et adapté dont les défauts de jeunesse ont été gommé pour l’Afghanistan ,le Mali et nos autres aventures colonialistes au lieu de payer une fortune des avions cargo russes et ukrainiens ou redemandez aux britanniques de nous prêter leur c17 !

    la politique à la De gaulle continue de ronger nos élites

    • Bruno MOTAIS de NARBONNE

      La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach
      Je suis soufflé par ce point de vue à courte vue !
      Et bien heureux de cet acte d’indépendance vis à vis des USA (A400M) et de cette participation à la construction de l’Europe.

      Mais il est vrai qu’à courte vue, il est plus facile de manger dans la main des autres… quand « ces autres » le veulent bien…

    • fbs

      La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach
      Il faut une grande piste bétonnée pou poser un C17. Il ne faut qu’un terrain vague aplani au bulldozer pour poser un A400M

      Rien de comparable entre les deux

  • michael tolini

    La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach
    Eh oui, le rachat de MD par Boeing a scelle le sort de l’usine de Long Beach.
    Au passage Pratt & Whitney Rocketdyne a aussi tire sa reverence A Canoga Park (North of Los Angeles).

  • mnbee

    La production du C-17 Globemaster III se termine à Long Beach
    Un descendant pour le mac don… pardon boeing c17 ???

    Oui, j ai du mal …

    Mac donnell avait une recette pour faire de bons avions mais le rachat par boeing n a pas pris…

    Encore un gachis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.