Accueil » Le Japon sur le pied de guerre, face à la menace nord-coréenne

Le Japon sur le pied de guerre, face à la menace nord-coréenne

L’annonce d’un tir de « fusée pacifique » par la Corée du Nord, le 15 avril 2012, place le Japon en première ligne face à cette nouvelle menace et lui procure une nouvelle raison d’accélérer son réarmement offensif.

10.04.2012

Trop c’est trop ! Une fois de plus la Corée du nord a mis le feu aux poudres en annonçant de nouveaux tirs de fusées en avril. Officiellement, il ne s’agit que de tirs de « fusées pacifiques » dont le lancement coïncidera avec le centenaire de la naissance du père fondateur Kim Il Sung, un 15 avril. Il n’empêche que pour Tokyo qui a cessé depuis longtemps de croire les nord-coréens, ces fusées pacifiques pourraient tout aussi bien être des missiles balistiques nucléaires.

Or ces engins « pacifique » qui ressemblent fort à des missiles balistiques, ont la fâcheuse habitude lors de leur périple, de survoler la Corée du Sud et des îles de l’archipel Nippon. Et les tirs se répètent malgré les protestations régulières des autorités japonaises et de Washington. Cette fois, le Japon ne va pas rester les bras croisés.

Ces dernières années, le Japon a modifié une partie de sa flotte pour lui conférer une capacité de lutte anti missiles. Il s’agit principalement de croiseurs munis du système de combat Aegis et de missiles anti missiles SM3. Le système Aegis combine le radar le plus puissant jamais embarqué sur un navire de combat avec des missiles tueurs de missiles de dernière génération. Au final, chacun des quatre croiseurs japonais de classe Kongo est capable de détruire un missile ou une fusée à 500 km de distance.

Pour faire bonne mesure, Tokyo annonce le déploiement de plusieurs batteries sol-air Patriot PAC 3 aux capacités similaires. Un déploiement qui fait écho à celui opéré par Washington depuis quelques jours dans la zone avec des croiseurs Aegis et des moyens de surveillance.

Tokyo ne craint plus de dévoiler ses moyens de défense et annonce ouvertement qu’il est prêt à les utiliser contre l’engin nord coréen. Ce changement est le prélude à un réarmement nippon qui peine à masquer son caractère plus offensif. Pour mémoire, le japon depuis 1954 a amendé sa constitution avec l’article 9 qui stipule que l’archipel renonce à faire la guerre. Un article interprété par la suite par « renonce à la guerre offensive » pour se consacrer à la défense. Mais depuis quelques années, force est de constater que, devant le regain d’activité de la Russie et de la Chine dans ses parages, Tokyo se dote de moyens et de technologies modernes dont l’aspect strictement défensif est de moins en moins clair.

Preuve en est l’achat de 40 avions d’attaque F35 au prix de 120 M$ pièce environ et la mise en service d’une nouvelle classe de six porte-aéronefs, véritables navires de projection de forces, bien que dépourvus de tremplin, le tout avec la bénédiction de Washington qui ne veut plus porter seul le poids des tensions avec la Chine, la Russie et la Corée du nord. A cela il convient d’ajouter les recherches menées par l’industrie de défense en matière d’avions furtifs et de sous-marins conventionnels silencieux. Tant et si bien qu’à ce jour, les forces militaires japonaises, et parmi celles ci la marine nipponne, sont, tant sur le plan qualitatif que quantitatif, une force avec laquelle il faut compter en Asie.

La Rédaction

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

5 commentaires

  • TIPLOUF83

    Le Japon sur le pied de guerre, face à la menace nord-coréenne
    @ Nikolaus

    Jusqu’à présent les tirs des fusées ou missiles nord Coréens ont à chaque fois survolé la Corée du Sud et le sud de l’Archipel Japonais, regardez les cartes et les historiques de trajectoire si vous les avez
    par la suite, La france ne tire pas de lanceurs depuis la métropole tout silmplement pour une raison physique, la proximité avec l’équateur…gage d’économie de carburant et donc gain de charge utile et de couts.
    Je pense pour ma part que ce tir de fusée, qui es tun lanceur léger, est le paravent Nord Coréen pour donner une image respectable à son programme ballistique
    alors intox ou pas additionnons 1 et 1
    technologie nucléaire plus technologie de lanceurs civils et des ensembles de propulsion et de navigation égale ? sinon vous pouvez considérer que la Corée du Nord est un pays fiable et respectable et pacifique opprimé par les nations unies jalouses d’un pays prospère dynamique et pacifique qui ne rêve que de paix et de développement spatial ….;et la marmotte….

  • lavidurev

    Le Japon sur le pied de guerre, face à la menace nord-coréenne
    Cette fusée si combien même est obsolète n’est qu’une première phase d’intimidation.

  • Nikolaus

    Le Japon sur le pied de guerre, face à la menace nord-coréenne
    En effet vous persistez dans l’intox et la contre-vérité: les lancements spatiaux nord-coréens dans leur phase propulsée ne survolent aucun autre pays. C’est vrai qu’ils ont une géographie défavorable pour les lancements de satélites avec un choix réduit de trajectoire un peu à l’étroit, ils ne passent pas loin de l’espace de la Corée du Sud et du Japon mais à une distance de sécurité tout à fait convenable. On ne lance pas de satelites de la France métropolitaine, n’est pas? One ne fait pas non plus des essais nucléaires en France. Ils n’ont pas eut une histoire coloniale pour pouvoir choisir la Guyane ou les atolls du Pacifique. Dire qu’ils en ont marre de les voir passer en dessus de leur tête… Cela me fait rappeler les armes de destruction massive de Sadam Hussein en Irak.

  • TIPLOUF83

    Le Japon sur le pied de guerre, face à la menace nord-coréenne
    cet article est le reflet du point de vue des japonais et des coréens du Sud qui en ont marre de leur voir passer au dessus de la tête des fusées ou des missiles, de tout type
    en l’occurence il s’agit bien d’un lanceur de 30m de haut il est vrai strictement civil
    mais les technologies liées au développement de ce lanceur ont des applications duales
    nous avons fait la même chose en france en notre temps.
    je peux comprendre le point de vue nippon qui est inquiet à cause d’un voisin qui non seulement développe des technologies ballistiques et nucléaires et qui en plus dissémine son savoir faire , regardez du côté du pakistan par exemple
    alors oui dans ce cas il s’agit d’une fausse alerte, et oui il y a de l’intox dans les deux sens (rappelons que le japon aussi a lancé des satellites pour espionner la corée du nord) mais dans toute guerre la première victime est la vérité.

  • Nikolaus

    Le Japon sur le pied de guerre, face à la menace nord-coréenne
    La fusée Nord-Coréenne est une fusée à ergols liquides, nettement plus rudimentaire q’Ariane 4, presque de la classe de la fusée Diamant des années soixante et très facile à intercepter en vol par un missile intercepteur en tout cas dans la phase du premier et deuxième étage ce qui serait une vraie provocation de la part du Japon (ou des USA qui ont tout intèret à faire de la surenchére pour vendre leur équipement). La seule application militaire serait une mise en orbite d’un satélite espion ce qui à l’évidence ce n’est pas le cas selon le journaliste français Christian Lardier qui est sur place et a examiné le satélite. En faire un missile balistique offensif (qui en principe sont presque toujours à ergols solides) c’est pratiquement impossible avec cette technologie, cela ne veut pas dire que les nord-coréens ne peuvent pas en faire mais en tout cas ce n’est pas avec ces moyens la. IL Y A BEAUCOUP D’INTOX DANS TOUT CETTE AFFAIRE (dans votre article aussi).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.