Accueil » L’heure de l’Eurodrone a sonné

L’heure de l’Eurodrone a sonné

L'Europe donne son feu vert à l'Eurodrone. © Airbus

Le 24 février 2022, Airbus et l’Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement (OCCAR) ont signé le contrat Eurodrone portant sur le développement et la production de 20 systèmes et le maintien en condition opérationnelle initial pendant 5 ans. Les quatre clients de lancement sont l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne.

Curieux télescopage des calendriers, l’Eurodrone est une espèce de serpent de mer qui refait surface, le jour-même où la paix en Europe est remise en cause. Les parapheurs étaient prêts et les encriers remplis. Il ne restaient plus qu’à apposer les signatures au bas des parchemins. Cela a été fait, le jour où l’armée russe envahissait l’Ukraine. 

« Cette signature lance le développement d’un des plus ambitieux programmes de défense européen. L’Eurodrone est le fruit d’une collaboration étroite...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • par Jean Baptiste Berger

    Les drones sont un outil militaire de plus en plus nécessaire sur les théatres de conflits modernes .
    Je viens de découvrir à la télévision que l’armée Ukrainienne dispose d’une dizaine de ces engins qui semblent particulièrement efficaces contre les chars et les sites de missiles Russes.
    Ce qui m’a le plus intrigué c’est qu’ils sont de fabrication Turque !
    D’où les questions qui suivent :
    -Depuis que la menace Russe sur l’Ukraine est visible (en gros, depuis 2014) comment se fait-il que ce soient les Turcs (pays adhérent de l’OTAN) qui ont doté l’Ukraine de ce moyen aérien au coût bien moindre que les autres (missiles, avions) ?
    -Pourquoi les mêmes Turcs n’ont-ils pas vendu cet outil relativement bon marché aux pays d’Afrique qui en auraient le plus besoin contre les terroristes venus du nord (Mali, Burkina, etc…) ?
    En gros, Erdogan n’aurait-il pas des intentions cachées moins amicales qu’affichées concernant l’Ukraine ? (Une enclave en Europe pour propager « SA » variante Ottomane de l’Islam…)
    -Les drones ne sont utilisables qu’associés à un système interactif (et intégré) de suivi et de pilotage, ce ne sont pas simplement de petits avions sans pilote embarqué.
    Quelqu’un savait-il que la Turquie avait développé sa propre production de ces engins ?
    Le monde à venir me semble de moins en moins rassurant , is not it ?

    Jean-Baptiste Berger

    Répondre
  • par Jean Baptiste Berger

    …Et puis se préoccuper d’émission carbone pour une machine de guerre, franchement !
    On a l’impression que nos « élites » font tout pour nous précipiter dans les griffes de prédateurs beaucoup moins scrupuleux (qui ne s’embarrassent pas de ces contraintes et peuvent donc optimiser l’efficacité opérationnelle !)
    Jean-Baptiste Berger

    Répondre
  • Avec son architecture moteur (gaz turbine expulsés à travers l’hélice), comme le Piaggio P180, l’ennemi l’entendra venir de loin !

    Répondre
  • C’est un U2 bimoteur à ventilateurs et sans clone de Gary Powers. Je m’étonne qu’il soit un drone « de moyenne altitude » avec l’envergure qu’il a ! Si les moyens de contre-mesure ne sont pas constamment up-to-dated (pardon ! en français c’est trop long), Poutine se régalera de les faire déglinguer. Et Brassens, je ne suis pas sûr qu’il aurait aimé voir sa prose un peu plagiée dans un tel contexte. Mais bon, c’est bien, Gil, un peu d’air de l’étang de Thau pour desserrer l’étau.

    Répondre
  • La France à part la communication, n’a pas grand chose…
    Et puis un drone bimoteur n’a pas de sens.
    Incompréhensible…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(10) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.