Accueil » Défense » Autoroute suisse fermée pour cause d’entrainement de F/A-18

Autoroute suisse fermée pour cause d’entrainement de F/A-18

Un F/A-18 Hornet des forces aériennes suisses sortant d’une caverne, tiré par un tracteur. © Confédération Suisse

Dans le canton de Vaud (Suisse), un tronçon de la route nationale A1 sera fermée entre le 4 et le 6 juin 2024, pour permettre aux Forces aériennes de vérifier leur dispositif de défense. Pendant 36 heures, entre Avenches et Payerne, la route sera réservée aux F/A-18 suisses.

Afin de renforcer la capacité de défense de l’armée, les Forces aériennes contrôlent leur capacité à engager des avions de combat à partir de sites improvisés. Elles entendent ainsi augmenter leur aptitude à décentraliser leurs moyens de défense aérienne dans l’ensemble du pays. Un test pratique, réalisé au cours de la première semaine du mois de juin 2024, comprendra des atterrissages et des décollages d’avions de combat de type F/A-18 sur et à partir d’un tronçon de la route nationale, spécialement préparé à cet effet dans le canton de Vaud.

La Confédération suisse justifie cet exercice en expliquant que « La situation en matière de sécurité a continué de se dégrader en Europe ces dernières années, notamment en raison de l’attaque de l’Ukraine par la Russie. Afin de pouvoir continuer de remplir sa mission principale, qui est de protéger la Suisse et sa population, l’armée doit renforcer pleinement, résolument et à temps sa capacité de défense dans tous les espaces d’opération (sol, air, cyberespace). La protection de l’espace aérien constitue, dans ce contexte, un élément clé de la capacité de défense. »

Un Hunter des forces aériennes suisses décollant de l’autoroute à Flums (septembre 1977). © Confédération Suisse

Outre les sites de Dübendorf, Alpnach et Locarno, destinés au transport, les Forces aériennes disposent aujourd’hui de trois bases d’où peuvent décoller des avions de combat : Payerne, Emmen et Meiringen. Les moyens des Forces aériennes sont ainsi concentrés sur un nombre restreint de sites, ce qui les rend vulnérables aux systèmes d’armes à longue portée. Les Forces aériennes recourent donc à des mesures passives, entre autres à la décentralisation, pour réduire ce risque. Par décentralisation, l’on entend la capacité à répartir, en très peu de temps, des troupes et du matériel dans l’ensemble du pays.

Les Forces aériennes doivent donc aussi avoir la possibilité d’engager leurs moyens depuis d’autres sites, voire, selon les circonstances, depuis des emplacements temporaires. Elles ont déjà effectué des tests comparables dans les années 70 et 80 avec des avions de combat de type Hunter et F5-Tiger sur des tronçons d’autoroute situés dans la région du Plateau.

Aerobuzz

L'information aéronautique au quotidien. Aerobuzz.fr fédère une communauté de plus de 300.000 professionnels et passionnés de l'aéronautique. Sa base de données regroupe plus de 20.000 articles publiés depuis 2009.

Un commentaire

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Et de qui ont-ils peur, du Luxembourg, de Monaco, du Lichtenstein ou de l’Andorre ? Ils feraient mieux de rallier l’Otan, parce que Poutine ne sera pas aussi sympa avec eux qu’Hitler.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.