Accueil » Su-57 : l’aviation de chasse russe entre en 5e génération.

Su-57 : l’aviation de chasse russe entre en 5e génération.
premium
libre

Le Sukhoi Su-57 est le seul rival du F-22 américain et du J-20 chinois.  Les 15 premiers exemplaires de série entreront en service opérationnel entre 2019 et 2025, alors que l'avion de combat européen de 5e génération intégré au programme franco-allemand SCAF en est encore à l'état de projet " sur le papier ".

23.01.2019

Sukhoi Su-57 : un défi auquel devra répondre le nouvel avion de combat européen  © UAC

Depuis son 1er vol en janvier 2010, le Su-57, de 5e génération, et développé pour l’armée de l’air russe, a connu un développement soutenu. Huit années ont suffi au ministère de la défense, pour disposer du seul avion de combat furtif réellement capable de rivaliser avec le F-22.

Le Su-57 est un biréacteur polyvalent de 20,1 m de long sur 14,1 m d’envergure, et de 35 t. de poussée « max » au décollage. Sa voilure a été conçu dans une configuration angulaire, et en méta-matériaux composites, pour optimiser la discrétion radar (SER), et infra-rouge. Il y a quelques jours, UAC a dévoilé le nouveau revêtement pour l’usinage de la verrière, de Technologiya. Le nouveau « canopy » absorbera 3 fois plus de rayonnements radar ou IR.

Redoutable système de contre-mesures.

Le Su-57 est doté du système N036 composé de 5 antennes en bande X et bande L. Elles sont réparties en 5 points de voilure, pour assurer une couverture radar panoramique. Elles comprennent l’antenne AESA en bande X. Le L402 est ce redoutable brouilleur multi-fréquences, installé dans un dard, en queue d’avion. Le 101KS Atoll comprend six senseurs – ayant chacun leur rôle (anti-UV, sol, air) – et répartis en six points de voilure.

Deux DIRCM agissent contre les missiles IR de toutes fréquences. Atoll comporte aussi le pod de ciblage 101KS-N (laser/TV/IR). 12 types de missiles différents sont expérimentés, en particulier les RVV-MD, et SD, optimisés face aux adversaires de 5e génération, ainsi que le Kh-38 air-sol modulaire. Ces armements seront en soute pour ne pas perturber la discrétion de l’avion.

Le proto 054 préfigure l’avion de série avec son camouflage à damiers © UAC

UAC annonce 15 Su-57 de série.

10 prototypes ont servi (sous désignation T-50), pour les essais menés de 2010, à 2018 à Komsomolsk-sur-Amur et à Zhukovski. Ils ont acquis, en amont du programme, une configuration de quasi « pré-série ». Mais à force de les voir mêlés aux opérationnels de l’armée, en Syrie, ou au sein de l’exercice Vostok 2018, les observateurs se perdaient en conjectures, considérant presque ces T-10 comme des avions de série.

Mais ce n’est que dès 2019, que le Su-57 sera versé en unités. Un contrat pour la production de 13 avions, destinés aux forces de défense aérospatiales sera signé cette année. En fait, il s’agit du 2e contrat engagé pour la série. Le premier date de 2018, prévoyant la livraison de deux 1ers avions, l’un en 2019, et le second, dans un an.

Le proto 052 portant l’ancien camouflage © UAC

Izdeliye 30 et super croisière.

Les deux 1ers Su-57 de série seront motorisés avec des AL-41 F1A, moteurs du Su-35. Les suivants recevront le véritable Izdeliye 30 dédié au Su-57, mais dont le développement a pris du retard. UAC l’annonce pour 2025, dans le cadre d’un upgrade progressifs des avions produits. L’Izdeliye 30 permettra au Su-57 de voler en « super croisière », c’est à dire à Mach 1.5, mais sans post combustion. Les tuyères orientables en axes verticaux et horizontaux, optimiseront sa capacité à évoluer à vitesse quasi-nulle, et en supersonique.

François Brévot

 

 

 

A propos de François Brevot

chez Aerobuzz.fr
François Brévot est un reporter globe-trotter, chroniqueur, et photographe, passionné d’histoire contemporaine, aéronautique et spatiale, et de géopolitique. Il écrit en particulier, sur l’aviation militaire moderne ou ancienne, française ou internationale, et de nombreux récits de voyages sur des destinations et musées à caractère aéronautique. Spécialisé sur les nouvelles puissances aériennes, il visite très régulièrement les salons aéronautiques émergents du nouveau Siècle, que ce soit en Russie, en Chine, en Asie, en Turquie, et se passionne pour les nations d’Europe centrale.

3 commentaires

  • Yvan SEMENIC

    15 appareils pour un avion aussi cher et donc aussi sophistiqué, c’est vraiment peu. Je n’ose même pas imaginer le prix unitaire par appareil pour une aussi petite série. De même, je ne suis pas certain qu’ils vont en construire beaucoup après, vu l’état de leur économie, car un avion de 5 ième génération coûte cher et demande un savoir faire et des ressources que seuls les américains possèdent. Ces derniers ont un peu moins de 200 F-22 sans compter les F-35 qui seront bien plus nombreux… Peut-être que les russes voient le Su-57 comme une sorte d’intermédiaire en attendant la 6 ième génération car le Sukhoi 35, mis à part la furtivité et le radar aesa, n’a pas grand chose à lui envier…

  • Fbo31320

    Le SCAF sera un avion de 6e génération. Normal qu’il ne soit qu’en phase d’étude. Aucun autre pays n’est plus avancé. Les indiens ont abandonné leur développement d’avion de 5e génération avec les russes aux vues des, entre autres, faibles bénéfices face à un avion de 4e ou 4,5e génération comme le Rafale.

    • Vladimir_K

      le problème du SCAF, c’est que l’on est de moins en moins bons à travailler en coopération dans le domaine militaire, malgré les réussites passées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.