Accueil » Défense » Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN

Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN

En un mois, la Russie vient de perdre deux Tu-95 Bear H. Même si sa silhouette rappelle la guerre froide, le bombardier stratégique russe possède toujours une force de frappe effrayante et constitue pour les USA et leurs alliés une menace. Le Kremlin sait en jouer.

Les USA et la Russie, ont un point commun : ils sont équipés de bombardiers stratégiques endurants mais déjà bien âgés. Il s’agit d’un côté du Boeing B52H et, de l’autre, du Tupolev Tu-95 Bear H (désigné TU-95MS en Russie). Si les USA arrivent à maintenir la sécurité des vols en bichonnant en permanence leurs B-52, en revanche les Russes semblent éprouver des difficultés. Elles ont été illustrées par la chute d’un Tu-95 MS en juin dernier, puis, le 14...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

6 commentaires

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN
    Il y a le Tu-95 dont vous parlez dans le présent article, mais n’oublions pas que la Russie a relancé la production du TU-160, et là on entre dans une autre catégorie :
    – Vitesse max : 2230 km/h (un peu plus que le Rafale)
    – Autonomie max sans ravitaillement : 12300km
    – charge max : 45t (le double d’un B52, plus du double d’un TU-95)

    Mais ce n’est là qu’un des multiples vecteurs nucléaires de la Russie.

    Répondre
    • Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN
      Très juste pour sa charge militaire, cependant le volume interne de ses soutes ne permet pas au « Cygne Blanc » d’en tirer pleinement profit.

      Répondre
  • Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN
    De très beaux avions qui aujourd’hui ont un rôle de dissuasion défensive et donc permettent le maintien de la paix, en aucun cas sont le soutien d’une idéologie guerrière.

    Ceux qui en ont commencent d’abord par construire des alliances militaires puissantes :
    – Le reich avec l’axe
    – l’URSS le pacte de Varsovie
    – les USA avec l’OTAN

    A quelle alliance militaire hégémonique appartient la Russie de Poutine ? Aucune.

    Ne pas vouloir à 300 km de Moscou ou à 100km de l’ex Stalingrad d’ogives nucléaires balistiques de la plus grande et belliqueuse alliance militaire actuelle, qui, pour preuve de son pacifisme, bombarde par exemple sans mandats aucun de l’ONU le moyen orient depuis 30 ans, ce n’est pas être expansionniste, c’est juste s’adapter à la situation.

    Répondre
  • Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN
    Très bel article !
    C’est très sympa de temps en temps de faire un article sur un avion juste pour la beauté de l’aéro.

    Répondre
  • Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN
    Ce bombardier a des caractéristiques remarquables mais, ce que je constate est surtout le retour aux idéologies guerrières, suprémasistes avec objectifs expansionnistes.

    Ainsi, c’est l’égo de Poutine que les événements d’Ukraine entre autres servent à satisfaire. Et il faut n’y voir aucun progrès sinon, un retour à la bêtise.

    Niet spasiba, Vladimir !!

    Répondre
    • par Dominique de Champeaux

      Tu-95, même affaibli, le vieil ours russe effraie l’OTAN
      Concernant cet apparent retour de la guerre froide liée aux récents évènements d’Ukraine, peut-être faut-il considérer que la politique du bloc occidental n’est pas blanche comme la neige non plus…

      DC

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(10) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.