Accueil » Un nouveau brouilleur pour le EA-18G Growler

Un nouveau brouilleur pour le EA-18G Growler

Le nouvel avion de brouillage américain EA-18G « Growler » sera doté de brouilleurs de nouvelle génération signés Raytheon. Mais a l’heure où de nouvelles défenses sol-air entrent en service dans le monde cela peut-t-il suffire ?

13.08.2013

C’est officiel : ce sera bien Raytheon qui aura l’honneur de brouiller l’écoute de tout le monde. Au terme d’une furieuse compétition qui opposait Northrop Grumman, BAE et Raytheon, c’est ce dernier qui a gagné. L’enjeu était d’équiper tous les avions de guerre électronique EA-18G Growler en service aux USA et en Australie. Car si le porteur est très récent, en outre, ses nacelles de brouillage qui répondent au doux nom poétique de ALQ-99 datent du début des années 80. Or les menaces ont évolué depuis cette époque…

Depuis les opérations en Ex-Yougoslavie, le parapluie électronique généré par les nacelles ALQ-99 emportées sous EA6B Prowler, se montraient parfois un peu justes en termes de puissance et de couverture.
Les nouvelles nacelles seront basées sur des technologies électroniques les plus modernes. Ainsi les antennes des nacelles nouvelle génération seront de type AESA (antennes actives à modules). Ces nacelles programmables à volonté sont alimentées par des petites éoliennes situées sur leur nez. Elles seront capables de brouiller plusieurs menaces simultanément ou alors elles concentreront leurs faisceaux sur un seul émetteur en y appliquant toute la puissance disponible (de l’ordre de 30 KW de puissance au moins). Bref ce four à micro-ondes volant sera pendant quelques années sans équivalent sur la planète, à moins que les russes se décident à financer une version équivalente basée sur le SU-34…

L’idée de ce genre de systèmes est de permettre l’aveuglement par brouillage des radars adverses mais aussi des centres de communication, de commandement et de coordination C4ISR, le temps qu’un raid allié composé d’avions moins bien auto protégés tels que des F/A 18 E/F ou des F-16, fassent leur travail d’attaque.
Le Growler est la réponse américaines aux systèmes de défense sol-air de nouvelle génération tels que les « ASTER » européens , les « Patriot » américains et les « S300/400/500 » russes. Il dispose de plusieurs atouts pour les neutraliser.

Il y a bien sûr les nacelles de brouillage pour créer un parapluie électronique et mettre la pagaille dans les moyens de défense adverse. Mais il y a aussi les missiles anti radar supersoniques AGM88 qui se verrouillent sur l’émetteur menaçant pour mieux le détruire ou tout simplement forcer ses opérateurs à cesser leur travail.
Et si cela ne suffit pas, une autre tactique consiste à larguer des leurres miniatures MALD et MALD J. Ces petits robots volants qui ressemblent à des petits missiles furtifs sont emportés sous les ailes du Growler. Dès leur largage, ces bestioles se dirigent vers les moyens de défense anti aérienne, dans leur ventre se trouve un émetteur qui leur permet de simuler la signature radar de n’importe quel avion de combat ou d’émettre un signal de brouillage.

Du coup l’opérateur de défense a deux choix, soit il mord à l’hameçon et tire ses missiles sur des cibles sans intérêt, soit il s’abstient et prend le risque de laisser passer les « vrais » avions. La guerre électronique n’a pas fini d’évoluer.

La rédaction

A propos de Martin R.

chez Aerobuzz.fr
Martin R. est le développeur et webmaster d’Aerobuzz depuis sa création en 2009. Développeur de formation, il a fait ses classes chez France Telecom. Il lui arrive d’oublier ses codes le temps de rédiger un article sur un nouveau produit multimedia ou sur un jeu.

Un commentaire

  • Julien

    Un nouveau brouilleur pour le EA-18G Growler
    Très belle contre-pèterie, dès la première phrase (hors paragraphe d’intro) … bravo à l’auteur ! 😉

    J’ai appris un truc sur les MALD … on dirait de la science-fiction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.