Accueil » Lorsque l’avion paraît

Le « roll out » est un événement dans le déroulé d’un programme aéronautique. L’avion est poussé hors de l’atelier. Pour la première fois, il apparaît dans toute sa dimension. Depuis des années, il était un sujet de discussion, voire de communication ; il devient à cet instant précis, une réalité. Il ne demande qu’à voler de ses propres ailes. Encore un peu de patience et beaucoup de travail…

Lorsque l’avion paraît, le cercle des aviateurs applaudit à grands cris, se congratule. « Il est magnifique ! » « Merci d’être venu. » L’émotion est sincère. Le soulagement et la fierté pour les uns. L’admiration et le sentiment de participer à un moment privilégié pour les invités.

Il est des roll out convenus où le protocole et la politique l’emportent. D’autres qui ne parviennent pas à s’arracher du carcan marketing. L’étape suivante est le premier vol. Dans la foulée, la certification et la première livraison. La routine.

Et puis il y a les hymnes à l’aéronautique.

C’était le 17 décembre 2014, à la nuit tombée. Dans la pénombre du hall d’assemblage Charles Lindbergh métamorphosé en salle des fêtes, éclairée par de grands lustres en cristal ruisselant au-dessus de chaque table ronde. Orchestre de chambre et chef étoilé, Mérignac drapé dans les ors de Versailles. L’élégance à la française servie à 300 invités venus du monde entier. Ce soir-là, le Falcon 8X fit irruption au-milieu des convives attablés quand on ne l’attendait plus. Sublime.

Six mois plus tard, retour à Mérignac, mais cette fois, dans la lumière crue du printemps. Deux roll out coup sur coup : un défi. L’avionneur est au top. Le metteur en scène sera à la hauteur. Les 600 invités offrent une standing ovation au plus important programme Falcon jamais développé en 50 ans. Ce 2 juin 2015, l’avenir du 5X s’annonçait lumineux. Que la fête fut belle.

Même s'il n'a pas été pensé pour cela, le hall d’assemblage Charles Lindbergh se prête aux grands spectacles vivants.

A peine inauguré, il fut, en février 2005, le théâtre d’un numéro d’illusionnisme génial : la maquette numérique faisant apparaître le premier Falcon 7X en vraie grandeur, là même où les suivants seraient assemblés. Un baptême à l’ère virtuelle, au cœur de l’usine du futur. Magique. Comme le vol plané d’un faucon, au-dessus des invités, ce soir-là…

Mardi 8 décembre 2020, à 18h30, Dassault invite la communauté aéronautique à l’occasion du roll out du Falcon 6X. Un rendez-vous YouTube ouvert au plus grand nombre. L’exercice s’annonce périlleux. Personne, à Saint-Cloud comme à Mérignac, ne minimise la difficulté.

Ce défi a rebuté plus d’un avionneur depuis le début du confinement. Mais le constructeur français sait que le roll out du 6X est aussi un moment attendu par ses ingénieurs et ses compagnons, qui depuis trois ans s’investissent dans le programme.

Lorsque l’avion paraît, on oublie tout et on se laisse envahir par l’émotion.

Gil Roy

6.12.2020

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

3 commentaires

  • Denis

    Attention, c’est bien le 8 mais pas jeudi mais mardi !

  • Vous avez raison, un roll out où la sortie d’un prototype a toujours une notion de politique, de marketing.
    C’est normal, on innove, on crée pour vendre et cela donne confiance au client, comme quoi tout se passe bien….
    Par contre il y a effectivement une autre dimension: celles des hommes et des femmes qui ont oeuvré souvent très longtemps, avec des sacrifices temporels, et donc familiaux, pour que tout se fasse….correctement et surtout à l’heure.
    C’est donc la récompense du travail bien fait, dont on tire une légitime fierté et qui entretient la flamme de la passion sans laquelle rien ne se ferait…
    Merci pour cet article à consacrer à tous les anonymes qui réalisent des exploits quotidiens.

  • Langlard Régis

    Je suis un ancien « Dassault  » et fier d’avoir travaillé 36 ans dans cette entreprise…j’essaierai d’être là pour visionner ce roll out sur mon écran….et admirer le dernier né des Falcon….!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.