Accueil » Margrit, Bernard, Hrissa… et les autres.

Margrit, Bernard, Hrissa… et les autres.

Cette semaine Margrit Waltz a convoyé son 900ème avion. Un TBM940 flambant neuf qu’elle a récupéré à Tarbes et livré aux USA. Deux jours plus tôt, elle avait fait l’aller avec un vénérable TBM700. Cela va bientôt faire 45 ans, que cette allemande qui vit aux USA, traverse l’Atlantique nord, à longueur d’année, dans les deux sens, aux commandes d’avions neufs ou d’occasion. Le plus souvent en solitaire.

A l’âge de 20 ans, elle a choisi d’en faire son métier. Elle a aujourd’hui 64 ans et 25.000 heures de vol dont une grande partie en survol maritime. 900 traversées de l’Atlantique nord et à chaque fois un avion différent.

Ils seraient une petite centaine de free-lance à se partager le marché.

Le métier a évolué avec les machines. Dans les années 60, quand Bernard Chauvreau partait livrer des avions Fournier en Afrique il emportait sa caisse à outils, des pièces de rechange et des bidons d’huile. Quelques bouteilles d’eau et juste un rasoir et une brosse à dents. Il n’y avait pas de place pour les effets personnels dans le RF-3. Même s’il partait pour trois semaines…

Son premier convoyage, en juin 1964 a duré seize jours. Il devait livrer un RF-3 à Fort-Lamy au Tchad. 9.300 km, en 19 étapes, depuis Gap-Tallard. Et seulement 39 cv capricieux pour traverser le Sahara et résister au front intertropical. Il y aura ensuite un RF-4, deux RF-5 et le dernier sera un RF-6B, livré à Douala, en 1977. A chaque fois, de nouvelles aventures africaines.

Dans ces régions du monde que les cartes aéronautiques qualifient d’inhospitalières, Bernard Chauvreau a fait ses plus belles rencontres.

C’est aussi en 1964 que Hrissa Pellissier a convoyé un Wassmer Super 4 d’Issoire à Rio-de-Janeiro. Elle avait débuté sa carrière chez Wassmer, à la fin des années cinquante par une grande tournée des aéro-clubs sub-sahariens, en Jodel D-120. Avec un brevet de pilote privé pour seul titre aéronautique, elle retournera régulièrement livrer des avions en Afrique. Toujours en solitaire et sans jamais perdre de vue le sol.

Margrit, Bernard, Hrissa…

Gil Roy

 

 

16.05.2021

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

22 commentaires

  • LouLou

    Bravo Mesdames.

  • Pierre PESQUIES

    Bonjour,
    J’ai rencontré Hrissa Pélissier en février 1962 en République Centrafricaine ( carnet de vol, ça sert). Elle convoyait un Wassmer vers Madagascar et avait eu la chance de pouvoir se poser, après quelques ennuis, à M’Boki, une piste bétonnée, type OTAN, totalement isolée à la frontière du Soudan. Médecin à la base aérienne de Bangui, alors française, j’étais parti sur place car on ignorait tout de la situation. J’avais été surpris de constater qu’elle n’était « vraiment pas » équipée pour survivre à un crash dans le coin contrairement à ce que vous décrivez chez d’autres convoyeurs. Mais, elle avait une telle confiance dans son avion, nous a-t-elle dit…
    Une autre époque.
    PCP

  • Teil

    +1c ex
    ‘est bien là le problème avant il n’y avait pas de GPS que quelques VOR le cap et la montre + prévis météo et on arrivait aujourd’hui la météo est en live sur le net la cartographie est au top mais que d’embûches avec toutes ces zones toute une littérature à se farcir pour un vol de moins d’une heure parfois bientôt il faudra un analyseur de données couplé à un PA+GPS pour cheminer sans encombres. (Désolé pour la ponctuation je suis en zone Blanche + smartphone qui bugue)

  • Alain MOULENE

    Dire qu’il existe encore des machos en 2021 ! Les femmes sont supérieures aux hommes dans beaucoup de domaines pourtant, ne serait ce que dans la sensibilité. C’est pourquoi elles conduisent et pilotent mieux.

    • lavidurev

       » Si les hommes avaient plus de vertus, les femmes en auraient davantage ; soumises par leur destinée au sort des premiers, elles doivent naturellement participer à leurs défauts.  »
      Citation de Hypolite de Livry ; Les pensées et réflexions (1808)

  • Jeepee

    On voit cela sur « Aerobuzz », alors pourquoi encore écrire une tartine ?
    Je n’aime pas « dépose-minute » !

  • Jean-Loup FROMMER

    Un article fait état de la livraison transocéanique de son 800° avion, en 2016 avec 42 ans de pratique pour Margrit Waltz; avec un vol mémorable, où à peine relevée de son accouchement, elle préféra emmener sa fille plutôt que de la laisser à la maison. Si l’article, question date, s’avère exact, cela porterait à 47 ans sa pratique…

    https://www.cbc.ca/news/canada/newfoundland-labrador/pilot-marks-800th-crossing-1.3453605#:~:text=Margrit%20Waltz%20has%20been%20flying%20for%2042%20years.,ocean%2C%20whether%20it%20be%20the%20Atlantic%20or%20Pacific.

  • PHILIPPE BOUTIN
    PHILIPPE BOUTIN

    Merci de ce rappel historique, méconnu de ma part !
    Quel talent et quel niveau de compétence ….
    Réaliseraient-ils/elles les mêmes vols aujourd’hui ???

  • CERDAN

    Bonjour
    J’étais monit militaire à MRK en 63 quand B. Chauvreau est venu à l’aéroclub nous livrer le RF3. Nous étions stupéfaits par l’exploit d’un garçon aussi calme que modeste. Chapeau!.
    Ce moto planeur si frêle avec se ailes immenses reposant sur les balancines avait un cockpit qui nous paraissait trop exigu pour ce type de voyage.

  • Claude GOMEZ

    Oh ! Combien ils doivent être heureux ces hommes et ces femmes qui ont fait de leurs rêves une réalité, exhaussant ainsi le voeu de Pierre Curie qui prônait : »Faites de votre vie un rêve, et de vos rêves, un réalité »

    • Colibri

      Rendons à César ce qui appartient à César !
      Cette citation est de St Exupéry.

      • lavidurev

        @Colibri Ce proverbe d’origine biblique est extrait de l’Évangile selon Saint Matthieu. Il est prononcé bien avant St Ex par Jésus face aux pharisiens.

      • Claude GOMEZ

        Pas du tout ! vous faites erreur. J’ai lu tout saint-Exupéry et cette phrase est issue du journal intime de Pierre Curie. Merci de revoir vos infos.

      • Claude GOMEZ

        C’était à Colibri que je m’adressais dans mon précédent message. Je sais que cette phrase a été écrite par Pierre Curie dans son journal, mais j’ignorais qu’elle était tirée d’un évangile…..comme quoi, on ne peut jamais être sûr de rien.

      • PlasticPlane

        @lavidurev
        Ils avaient déjà des avions au temps des pharisiens ? 🙂

  • Bridoux

    Le respect pour ces grandes et grands pilotes

  • BOUGNOUX

    Ex pilote de RF5 je mesure la performance de Bernard Chauvreau…les Fournier ne sont pas très confortables même s’ils sont magiques à piloter…
    Merci Gil de parler de ces aventuriers anonymes, de ces courageux solitaires. Pas de tambour, pas de trompette, juste une existence vraie ….
    Ph

  • Jean Claude VINCENT

    J’ai bien connu Hrissa Pellissier, quel courage avec son Wassmer Super 4.
    Issoire était à cette époque là, la capitale de la construction aéronautique !!

  • Philippe ROY

    Bravo Gil ! A faire lire à Madame le maire de Poitiers…

  • Darriau

    Hrissa Pelissier! Une grande amie de mon père, vacciné Wassmer et qui pilotait souvent le super 4 FBKCT. Je me souviens de Hrissa nous racontant à ma soeur et moi ( j’avais entre 6 et 10 ans) ses aventures😉. C’était à Nantes, pas à Poitiers, mais je m’endormais p’ein de REVES!

  • PlasticPlane

    Ces convoyeurs sont des habitués de l’exploit. Respect et admiration de la part d’un branleur de manche de base.
    Dans un style un peu différent, et certes moins périlleux, traverser aujourd’hui la France de part en part en semaine et en VFR est devenu également une vraie aventure dans la jungle des ZRT et autres ZIT qui fleurissent dans les rares espaces encore vierges d’espaces militaires plus ou moins perméables à nos avionnets…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.