Accueil » Des essais en vol encourageants pour le Kopter SH09

Des essais en vol encourageants pour le Kopter SH09
premium

Le prototype du monoturbine léger SH09 a entamé une nouvelle phase d'essais en vol, après une série de modifications destinées à améliorer son comportement. Les premiers vols semblent satisfaire pilotes et ingénieurs. Un an après le rachat de Kopter par Leonardo, le programme progresse.

9.02.2021

Avec le Kopter SH09, l'avionique G3000H de Garmin est utilisée pour la première fois sur un hélicoptère. © Kopter

« On ressent l'amélioration dès le décollage. L'hélicoptère est plus stable ; il est un peu plus nerveux mais cela le rend plus agréable à piloter », affirme Richard Grant, le chef pilote de Kopter. « Il est plus facile à faire décoller et le vol stationnaire à faible hauteur est plus aisé. » De même pour les déplacements latéraux, qualifiés de plus précis. « C'est un grand pas dans la bonne direction », poursuit Richard Grant. L'équipe est d'autant plus satisfaite que ces changements ont été observés...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Thierry Dubois

chez Aerobuzz.fr
Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes — et la sécurité des vols. Chef du bureau français du magazine Aviation Week, il anime aussi des rencontres comme les tables rondes du Paris Air Forum. Pour Aerobuzz, Thierry Dubois couvre notamment les hélicoptères civils et des sujets techniques.
array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Un commentaire

  • philippe boutry

    Un pilote de formule 1 disait que dans sa voiture il fallait tout changer sauf la couleur.
    Chez Leonardo on aura tout changé sauf le design. Il serait intéressant de comprendre pourquoi dix ans après la rencontre d’un ingénieur et d’un financier la certification n’est pas encore atteinte , et n’aurait sans doute jamais été obtenue , sans la reprise en main par Léonardo. Le Bureau d’Etudes était il trop bridé par les financiers ? Les rapports des Essais en Vol enterrés ? Léonardo va remettre tout cela sur les rails et proposer un monomoteur polyvalent très intéressant au moment ou nous remplaceront l’Alouette 3 et l’écureuil par des H160. Mais L’EASA veille pour brider les monomoteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(11) [1]=> int(1270) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.