Accueil » Les mégadonnées au secours de la sécurité des hélicoptères

Les mégadonnées au secours de la sécurité des hélicoptères
premium
libre

Les exploitants d'hélicoptères qui assurent la desserte des plates-formes pétrolières veulent en finir avec leur mauvaise réputation en matière de sécurité. Désormais réunis au sein de l'association HeliOffshore, ils ont lancé un programme d'analyse à grande échelle des données de vol. Un changement culturel.

18.10.2018

Un Airbus EC145 vole vers une plate-forme pétrolière en Alaska. L'association HeliOffshore compte sur le partage d'information et l'analyse des données pour améliorer la sécurité des vols. © Ned Dawson/Airbus Helicopters

« Nous pouvons montrer à un exploitant ce qu’il fait différemment par rapport au reste de la profession », explique Matthew Greaves, qui dirige le programme HSIP de renseignement sur la sécurité chez HeliOffshore. L’enregistrement des paramètres de vol lors de l’approche permet de remarquer si la vitesse sol habituelle chez un exploitant est différente de celle de ses homologues. Dans ce cas, HeliOffshore n’ordonnera aucun changement. « Nous disons simplement : regardez, trouvez l’explication et demandez-vous si vous êtes à l’aise avec cette situation, » indique Matthew Greaves.

Matthew Greaves, directeur du programme HSIP de renseignement sur la sécurité chez HeliOffshore. © HeliOffshore

Le programme HSIP permet aussi de mesurer précisément les conséquences de l’introduction d’un nouvel algorithme dans le système anti-collision avec le relief. Il peut en effet réduire la fréquence des fausses alertes.

Confidentialité des données

Pouvoir faire une telle comparaison implique de mettre en commun une grande quantité de données. La question de la confidentialité a été traitée et les membres de l’association se sont mis d’accord sur de strictes procédures. En particulier, un membre qui verse ses données dans le pot commun a la garantie qu’elles ne pourront être isolées par un autre membre.

Un résultat majeur est espéré : calculer enfin le taux d’accident du secteur. Les accidents sont connus. « Mais les heures de vol sont la pièce manquante du puzzle », souligne Matthew Greaves. HeliOffshore compte résoudre le problème grâce à la collecte systématique de cet élément d’information.

Les 27 exploitants qui participent à HSIP représentent, assure l’association, « plus de 80 % » de la flotte des membres d’HeliOffshore.

Thierry Dubois

 

A propos de Thierry Dubois

chez Aerobuzz.fr
Thierry Dubois est journaliste aéronautique depuis 1997. Ingénieur Enseeiht, il s’est spécialisé dans la technologie – moteurs, matériaux, systèmes, etc. Il collabore régulièrement à plusieurs publications françaises et américaines. Il a rejoint Aerobuzz, en octobre 2009. Thierry Dubois, couvre notamment les hélicoptères civils et l’aviation d’affaires, ainsi que tous les sujets techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.