Accueil » Industrie » Un A380 vole avec une pièce critique de commande de vol primaire imprimée en 3D par Liebherr-Aerospace

Un A380 vole avec une pièce critique de commande de vol primaire imprimée en 3D par Liebherr-Aerospace

Actionneur de gouverne de direction imprimé en 3D, conçu et fabriqué par Liebherr-Aerospace - © Liebherr

Airbus a effectué avec succès un vol d'essai sur A380, avec à son bord un bloc vannes d’actionneur de spoiler imprimé en 3D par Liebherr-Aerospace. Il s’agit du premier composant hydraulique de commande de vol primaire imprimé en 3D ayant volé à bord d’un avion Airbus.

Le bloc vannes composé de poudre de titane fait partie de l’actionneur de spoiler conçu par Liebherr-Aerospace qui assure des fonctions de commandes de vols primaires à bord de l’A380. Il offre les mêmes performances que le bloc vannes conventionnel usiné à partir d’une ébauche en titane, mais il est 35 % plus léger et composé de moins de pièces.

Envol de la fabrication additive

Le procédé de fabrication est moins complexe et très économe en matériaux en comparaison avec le procédé traditionnel :...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

9 commentaires

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • La fantastique technologie de la 3D permettra des possibilites dans tous les domaines y compris le plus important, le medical.

    Répondre
  • Bravo! Il y a quelqu’un qui suit……
    Cordialement

    Répondre
  • L’aviation générale a besoin elle aussi de pièces 3 D, la moto est toujours 35 fois plus meurtrière que l’automobile, quand aux petits avions vieux de quarante années, ils sont encore plus dangereux que les motos. Je pense à l’instant à cet accident d’un vieux bimoteur au portugal.

    Répondre
    • par Dominique BRESSON

      Ce n’est ni la moto ni les vieux avions qui sont dangereux, cesont leurs pilotes…

      Répondre
    • Bonjour, vous réagissez à chaud, sous le coup de l’émotion, naturelle, mais enlevant tout esprit critique.!
      2014 : 625 morts en moto(1663 morts en voitures)
      2014 : 46 morts en aviation générale ( 19 en avion ,4 en planeur et 23 en ULM).

      Je crois que les chiffres parlent d’eux mêmes, même si 46 morts c’est beaucoup trop, c’est tout de même 10 fois moins que la moto et 200 fois moins que la voiture!!!

      Répondre
    • Vous découvrez l’aviation ?
      Vous en entendez parler pour la première fois ?

      Répondre
    • Pardon mais quelle responsabilité porte l’âge de la machine dans la très grande majorité des accidents d’aviation légère !? Aucune !
      La course à la performance sur les appareils modernes et les solutions techniques retenues pour y parvenir sont paradoxalement à mon sens bien plus accidentogènes (profils fins pardonnant peu à basse vitesse, trains fragiles, centrages critiques…).

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(9) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.