Accueil » Décès de Thomas V. Jones qui régna sur Northrop pendant trente ans

Décès de Thomas V. Jones qui régna sur Northrop pendant trente ans

Forte personnalité, patron charismatique de Northrop pendant une trentaine d’années qui rêvait de développer un avion de combat « mondial », Thomas V. Jones s'est éteint le 7 janvier 2014, dans sa Californie natale à l’âge de 93 ans. Outre le fait qu’il était devenu viticulteur, il disparaît dans l’indifférence, oublié de tous, tout simplement parce qu’il avait quitté ses fonctions et toute activité aéronautique en 1990.

12.01.2014

« Tom » Jones, très respecté par ses principaux collaborateurs, homme cultivé au style de vie volontiers aristocratique, était un visionnaire. A une époque où la mondialisation ne faisait pas encore l‘actualité, il avait rêvé d’une expansion résolument internationale, emporté par le succès du T-38 Talon et du F-5 Freedom Fighter, ce dernier produit à près de 3.800 exemplaires, exporté à travers la planète, sorte de préfiguration d’un avion de combat low cost qui n’eut pas le successeur qu’il aurait mérité.

Prêt à forcer le destin, Jones voyait grand et voyait loin. D’où son espoir d’imposer le P530 Cobra à travers le monde, de préférence en nouant des alliances industrielles. Mais ce démonstrateur, pourtant réussi, n’obtint pas le succès qu’il aurait peut-être mérité. Cette initiative audacieuse avait conduit Northrop à prendre une participation dans le capital de Fokker, le constructeur hollandais étant promis, dans l’esprit de Jones, à un rôle de tête de pont de la société au cœur du Vieux Continent. Il avait par ailleurs investi des sommes considérables dans le développement sur fonds propres d’un démonstrateur d’avion de combat de nouvelle génération, le Tigershark. Il lui avait attribué la désignation F-20, pure invention de sa part, trompeuse dans la mesure où elle faisait croire à l’aval de l’USAF, ce qui n’était absolument pas le cas. Ce fut un échec retentissant.

Jones n’en fut pas moins soutenu par ses actionnaires parce qu’il avait hissé Northrop au rang d’intervenant majeur, notamment en obtenant la maîtrise d’œuvre du bombardier furtif B-2, une réussite brillante mais dispendieuse. Il fit aussi l’actualité pour des raisons moins honorables, notamment à la suite d’accusations de tentatives de corruption et un rôle supposé dans le scandale du Watergate, qui agitèrent les autorités de Washington.

Ce sont donc des raisons contrastées qui ont valu à Tom Jones une grande notoriété. Il fut une personnalité connue et reconnue, à sa manière citoyen du monde, que l’Histoire, comme souvent ingrate, a déjà oublié.

Pierre Sparaco

Retrouvez nous en podcast et vidéo

4 commentaires

  • James

    Décès de Thomas V. Jones qui régna sur Northrop pendant trente ans
    @Kerdou, c’était en référence à « …Mais ce démonstrateur, pourtant réussi, n’obtint pas le succès qu’il aurait peut-être mérité. »
    Cela a tout de même conduit au F-18 dont on connaît bien la carrière.

  • Kerdou

    Décès de Thomas V. Jones qui régna sur Northrop pendant trente ans
    @James: C’est pour ça que dans la légende de la photo le rédacteur parle du YF-17, proto du F-18 quand il était en concurrence avec le YF-16.

  • mnbee

    Décès de Thomas V. Jones qui régna sur Northrop pendant trente ans
    Merci pour le B2 …

    RIP

  • James

    Décès de Thomas V. Jones qui régna sur Northrop pendant trente ans
    Le P530 Cobra était tout de même à l’origine du F-18, non? Regardez sa formule aérodynamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.