Accueil » Le DA-42NG en tournée en France

Le DA-42NG en tournée en France

Le bimoteur à moteurs diesel Austro Engine arrive sur le marché. Diamond Aircraft a entrepris de le présenter à ses clients, notamment ceux confrontés à la nécessité imminente de changer les moteurs Centurion d’origine arrivés en bout de potentiel.

5.10.2009

Depuis juin 2009, Diamond Aircraft a livré une dizaine de DA-42NG, la version de son bimoteur diesel équipée du nouveau moteur AE-300 développé par Austro Engine, filiale à 100% de Diamond). Même si aujourd’hui, le moteur Centurion 2.0 de Thielert donne satisfaction aux opérateurs de DA-42TDi, l’objectif du constructeur autrichien est de substituer les Austro Engine aux Centurion lorsque ceux arriveront en fin de potentiel. Son objectif est évidemment aussi (et surtout) de vendre des avions neufs.

Le « NG » est proposé à 526.750 euros hors taxe quand le « TDi » l’est à 432.480 euros. Cet écart de prix conséquent est justifié en partie par… l’avionique. La vision synthétique 3D est proposée en série sur la suite avionique Garmin G1000 et un nouveau pilote automatique numérique GFC-700 remplace le précédent pilote automatique analogique KAP-140 analogique.

Le gain de puissance (passage de 2 x 155 ch à 2 x 170 ch) est en partie gommé l’augmentation de la masse de 164 kg. A 14.000 ft d’altitude, la vitesse maximale de croisière passe à 184 kts soit 341 km/h contre 316 km/h pour le DA-42TDi. A 75% de puissance, la vitesse est de 174 kts contre 168 kts et à 60% le gain est de 10 kts à 161 kts pour une consommation annoncée par le constructeur de 38,9 l/h au total.

Dans un premier temps, le potentiel des AE-300 est de 1 000 heures. Diamond Aircraft projette de le passer rapidement à 1.500 heures. Sur les avions neufs, la maintenance est offerte sur les 1.000 premières heures ou les deux premières années (hors consommables). Le constructeur s’engage à effectuer le remplacement des moteurs AE-300 arrivés en fin de potentiel pour 12.000 euros hors taxe par moteur.

Avec cette nouvelle version de son bimoteur à succès, Diamond Aircraft espère se relancer.

Gil Roy

++++

Le marché du retrofit

La transformation du DA-42 TDi en DA-42 NG n’est pas encore homologuée. Toutefois, les créneaux sont déjà bloqués jusqu’en mars 2010, par les propriétaires de DA-42 à moteurs Centurion qui veulent passer à l’Austro Engine. Le retrofit n’est possible que dans l’usine Diamond de Wiener-Neustadt. Il prend actuellement 3 semaines. Il devrait être ramené à 2. Le coût est de 99.000 euros hors taxe.

Actuellement la cadence est de 3 retrofits par semaine. L’objectif est d’atteindre 7 dans deux mois. Ce qui veut dire aussi qu’Austro Engine augmente ses propres cadences qui sont de 10 moteurs par semaine en ce moment.

++++

Performances comparées

| |DA-42 NG|DA-42 TDi|
|Moteurs|2 x Austro Engine AE300|2 x Centurion 2.0
|
|Puissance|2 x 170 ch|2 x 150 ch|
|Taux de montée|1150 ft/mn|1280 ft/mn|
|Croisière maxi|341 km/h|316 km/h|
|Croisière à 75%|322 km/h|311 km/h|
|Croisière à 60%|298 km/h|281 km/h|
|Masse à vide|1415 kg|1251 kg|
|Masse maxi au décollage|1900 kg|1783 kg|
|Distance décollage|2450 ft|1730 ft|
|Distance atterrissage|1965 ft|1877 ft|
|Décrochage|68 kts|62 kts|

++++

Le succès du DA-42

En 2004, trois bimoteurs à piston étaient disponibles sur le marché : le Baron 58 de Beechcraft et les PA-34 Seneca et PA-44 Seminole de Piper. Les deux constructeurs ont livré cette année-là 52 appareils. En 2005, année de lancement opéraionnelle du DA-42, le nombre des livraisons a plus que doublé. Depuis, Diamond Aircraft se taille la part du lion sur un segment de marché que le constructeur autrichien a redynamisé.

|Année|Livraisons DA-42|
|2005|68|
|2006|163|
|2007|181|
|2008|85|
|1S2009|17|

++++

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.