Accueil » Le mystère du stock d’Apex sur le point d’être éclairci

Le mystère du stock d’Apex sur le point d’être éclairci

Depuis le début de l’affaire Apex, le stock de pièces de rechanges alimente les spéculations… à défaut d’alimenter la flotte des Robin et des Cap. Le 10 décembre 2008, le voile devrait être enfin levé.

9.12.2008

Trésor de guerre ou simple leurre ? Au moment de sa liquidation, Apex disposait d’un stock de pièces détachées d’une valeur minimale estimée à 3 millions d’euros

  • « Important stock de pièces détachées mis sous scellé par Auxiga au profit de Monsieur Guy Pellissier ». Valeur : 2.772.801 €
  • « Trois moteurs Lycoming gagés (avec scellés Auxiga) dont :

-**deux moteurs : créanciers banque populaire pour 58.236 €
-**un moteur : création M. Guy Pellissier pour 17.000 € »
. Certains avancent le chiffre de 5 millions. A ce jour, personne n’a pu vérifier la réalité de cette marchandise, tout simplement parce qu’elle est gagée.

Le mandataire judiciaire en charge de la liquidation des sociétés Apex Aircraft et Apex Industries a décidé d’en avoir le cœur net. Il a fixé un rendez-vous de principe aux éventuels repreneurs et à des professionnels de la maintenance aéronautique, en milieu de cette semaine. Il veut leur donner accès au stock de pièces détachées afin que les uns et les autres puissent en apprécier la réalité.

Les repreneurs potentiels sont intimement convaincus que le stock a été surévalué, ou plus exactement que compte tenu de l’évolution de la société, sa valeur a fondu.

Il est évident que dans le contexte actuel de pénurie de pièces de rechanges courantes à laquelle est confrontée la flotte des avions Robin et des Cap, ce sont plus les filtres à air, les câbles et la visserie qui ont de la valeur, que les cellules de DR400 voire les ailes fabriquées en anticipation de commandes d’avions.

En libérant ainsi l’accès au stock, le mandataire judiciaire espère recueillir des propositions de rachat. Il déplore en effet que les repreneurs ne se bousculent pas. De son côté, Dyn’Aéro attend une réponse à sa proposition de rachat des certificats de type des avions de voltige Cap.

Gil Roy.

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.