Accueil » Industrie » Safran au secours de Zodiac Aerospace

int(1)

Safran au secours de Zodiac Aerospace

Safran lance une offre publique d’achat amicale sur Zodiac Aerospace. Affaibli par son incapacité à suivre les cadences de production des grands avionneurs, Zodiac est devenu une proie facile. Cette OPA permettrait de conserver sous le pavillon français un joyau de l’industrie aéronautique, en même temps qu’elle offrirait à Safran le moyen de se renforcer sur son cœur de métier aéronautique. Gagnant / Gagnant.

Zodiac Aerospace fournit les sièges des classes affaires et économique des A350 de Finnair

La montée en cadence imposée par les avionneurs a révélé les faiblesses du système industriel de Zodiac Aerospace et a fragilisé sa structure financière. © Airbus

Le 19 janvier 2017, Safran et Zodiac Aerospace annoncent être entrés en négociations exclusives pour l’acquisition de Zodiac Aerospace par Safran dans le cadre d’une OPA amicale de Safran sur Zodiac Aerospace. Autrement dit, le numéro 3 mondial, spécialiste de la propulsion et des équipements, cherche à prendre le contrôle du leader mondial des sièges et cabines d’avions.

Une complémentarité parfaite

Dans l’hypothèse où cette opération réussirait, elle donnerait naissance à un nouveau poids-lourd mondial des équipements aéronautiques. La nouvelle entité associerait les compétences de Safran en matière de trains d’atterrissage, de roues et freins, de nacelles, de systèmes électriques embarqués, d’actionneurs et d’avionique aux positions de Zodiac Aerospace dans le domaine des sièges, des aménagements de cabine, de la répartition de puissance, des circuits d’éclairage, d’alimentation en carburant, d’oxygène et de fluides et des équipements de sécurité.

Dans le secteur des systèmes électriques, les actifs de Zodiac Aerospace viendraient renforcer le portefeuille de technologies de Safran et offriraient au groupe un positionnement pour les développements futurs de l’ « avion plus électrique ».

Le N°3 mondial en gestation

Le nouveau groupe emploierait environ 92.000 collaborateurs (dont plus de 45.000 en France) et réaliserait environ 21,2 Mds d’euros de chiffre d’affaires ajusté et environ 2,7 Mds d’euros de résultat opérationnel courant ajusté. Sur cette base, le nouveau groupe serait le troisième acteur mondial du secteur aéronautique.

Il deviendrait également le deuxième équipementier aéronautique mondial, avec un chiffre d’affaires pro forma d’environ 10 Mds d’euros dans les équipements. Il serait présent dans plus de 60 pays.

L’opération s’inscrirait pleinement dans la stratégie annoncée par Safran de recentrage sur ses métiers cœurs de l’aéronautique et de la défense. La nouvelle entité proposerait une gamme complète de produits qui renforcerait la présence de Safran sur l’ensemble des grands programmes aéronautiques et dynamiserait sa croissance organique, en réduisant sa sensibilité aux cycles de livraison des avionneurs.

Il ne fait aucun doute qu’Airbus suit ce dossier de très prêt. Zodiac est en effet un grain de sable qui gêne la montée en cadence du programme A350XWB. Et même si l’équipementier a réussi à mettre en place une nouvelle organisation industrielle, il n’a pas encore atteint le niveau d’excellence exigé par l’avionneur européen. Zodiac demeure sur le fil du rasoir.

La prise du contrôle de Zodiac par Safran est une solution au problème. Elle est aussi une opportunité pour Safran de renforcer sa position sur le marché mondial aéronautique au moment où ce fleuron de l’industrie française se recentre sur son cœur de métier aéronautique. Cette OPA franco-française peut aussi être le moyen de couper court à toutes tentatives extérieures de rachat beaucoup moins amicale.

Aerobuzz.fr


Gouvernance de Safran

Selon les termes du rapprochement envisagé, le Conseil d’administration de Safran comprendrait 20 membres, incluant des représentants des actionnaires de référence de Zodiac Aerospace.

  • Ross McInnes serait Président du Conseil d’administration.
  • Philippe Petitcolin serait Directeur Général
  • Olivier Zarrouati, Président du Directoire de Zodiac Aerospace, deviendrait Directeur Général Délégué.
  • Bernard Delpit serait Directeur Financier du groupe.

Une modification des statuts de Safran, aux fins d’augmenter l’âge limite d’exercice de la fonction de Directeur Général de 65 ans à 68 ans, serait proposée par le Conseil d’administration à la prochaine Assemblée générale du groupe.

Prochaines étapes

Le Conseil d’administration de Safran a approuvé à l’unanimité le principe de l’opération et a décidé de soumettre celle-ci aux instances représentatives du personnel du groupe. Le Conseil de surveillance de Zodiac Aerospace a approuvé à l’unanimité le principe de la transaction prévue et a décidé de soumettre celle-ci aux instances représentatives du personnel du groupe.

  • La signature d’un accord définitif reste soumise à l’avis des instances représentatives du personnel respectivement de Safran et de Zodiac Aerospace conformément au droit français.
  • La finalisation de l’opération finale serait soumise à l’approbation des actionnaires de Safran et de Zodiac Aerospace, à l’obtention des autorisations réglementaires, notamment au titre du contrôle des concentrations ainsi qu’aux autres conditions usuelles.
  • La finalisation de l’offre publique est attendue à la fin du 4ème trimestre 2017 et la réalisation de la fusion début 2018. Safran et Zodiac Aerospace tiendront le marché informé de toute évolution significative de l’opération.

Financement

Safran financerait la partie en numéraire de l’opération ainsi que le versement du dividende exceptionnel avec sa trésorerie disponible (incluant les futurs produits de cessions de Safran Identity & Security), ses lignes de crédit disponibles et un prêt-relais garanti de 4 Mds d’euros.

A propos de Aerobuzz

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable, et plus récemment du drone professionnelle, l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, … ). Il est l’auteur de 7 livres. Gil Roy est le rédacteur en chef d’Aerobuzz.fr.
Journaliste chez Aerobuzz.fr

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protection anti-spam *

Sur Facebook

Sur Twitter