Accueil » Delta Air Lines veut croire dans le Boeing 737-10

Delta Air Lines veut croire dans le Boeing 737-10

L'avenir du Boeing 737-10 soumis à un accord de la dernière chance avec le Congrès. © Boeing

Alors que Dave Calhoun, PDG de Boeing, n’exclut pas l’abandon du programme 737-10 si un accord n’est pas trouvé avec le Congrès américain d’ici à fin 2022, Delta Air Lines commande 100 exemplaires (plus 30 options) de la plus grande version du 737MAX. Seule la certification du 737-10 avant fin 2022 peut sauver la donne.

C’est dans une interview à Aviation Week, en prélude au salon de Farnborough (18-22 juillet 2022), que Dave Calhoun a jeté un pavé dans la mare. Aux trois journalistes qui lui demandaient s’il était prêt à abandonner la version -10 du 737MAX, au cas où l’avion ne serait pas certifié avant la fin de l’année en cours, le PDG de Boeing a répondu que c’était effectivement une option à envisager.

Dans le même hebdomadaire, Stand Deal, le directeur des avions commerciaux, a tenté un retropédalage en affirmant de son côté que « la société reste confiante dans le développement du 737-10 comme prévu, malgré l’imminence d’une impasse avec le Congrès américain sur l’extension d’une date limite de fin d’année qui nécessiterait des modifications du système du poste de pilotage de l’avion. » Si le 737-10 n’est pas certifié avant le 31 décembre 2022, Boeing devra repenser le cockpit de son avion.

Delta Air Lines mise sur le 737-10 pour moderniser sa flotte de monocouloirs. © Boeing

Le 737-10 perdra du même coup l’atout communalité qui permet à un pilote certifié sur un modèle de la famille, de passer quasi automatiquement sur un autre. Le 737-10 deviendrait alors un type à part. Il serait beaucoup moins intéressant pour les opérateurs. Delta Air Lines ne veut pas y croire.

« Le 737-10 attend actuellement la certification finale de la Federal Aviation Administration, qui devrait intervenir en 2023. Dans l’éventualité d’un retard, l’accord prévoit une protection adéquate, permettant notamment à Delta de passer à un autre modèle de la famille MAX si nécessaire.« 

communiqué de presse de delta air lines

Le transporteur américain l’affirme clairement dans son communiqué de presse. La communalité est l’une des quatre raisons de son choix. Les trois autres étant la taille supérieure par rapport aux avions que le 737-10 va remplacer, les économies d’échelle lier à la taille de la flotte 737Max qui atteindra plus de 300 unités d’ici la fin de la décade et enfin la faible consommation des moteurs Leap, comparable à celle de l’A321neo, précise Delta Air Lines. La compagnie a commandé à CFM International 200 moteurs Leap-1B et pris 60 options.

En ouverture du salon de Farnborough, la compagnie américaine a donc commandé 100 exemplaires du 737-10 et pris 30 options supplémentaires. Les livraisons doivent débuter en 2025. La cabine de 182 sièges sera configurée en trois classes : Eco (129 sièges), Comfort+ (33) et Première (20). Les avions seront déployés sur le réseau nord-américain au départ des plates-formes de correspondances de New York, Boston, Atlanta, Detroit, Minneapolis-St. Paul, Seattle et Los Angeles.

Gil Roy

Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.