Accueil » La FNAM hausse le ton face à l’inflation des taxes aériennes

La FNAM hausse le ton face à l’inflation des taxes aériennes

Dans le prolongement du bras de fer engagé au début octobre 2021 par l’IATA avec les aéroports, la Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers (FNAM) lance un appel aux pouvoirs publics. Elle déplore que les aéroports et les services de l’aviation civile jouent cavaliers seuls et demande l'aide de l'Etat pour sortir d'une crise loin d'être terminée...

3.11.2021

Face aux hausses des taxes redevances aéroportuaires (ici Paris Orly vu du ciel), la FNAM ne veut plus subir... © Groupe ADP / Alain Leduc

« La FNAM souhaite une approche collective de la sortie de crise » a souligné Alain Battisti, président de la FNAM, lors du point inter saisons IATA de la la Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers. Il fait notamment référence à la hausse prévue des taxes subies par les compagnies aériennes comme par exemple celles des redevances de survol en route qui vont augmenter de + 44,5% l’an prochain selon la FNAM.

Compagnies aériennes et aéroports engagent un bras de fer

« Un fardeau bien français » a rappelé Pascal de Izaguirre, PDG de Corsair International, qui demande à l’État, « au moins sur la saison d’hiver 2021/2022, et sur les routes d’obligation de service publique ou de continuité territoriale », une exonération des taxes spécifiques du transport aérien. « A commencer par la taxe de solidarité sur les billets d’avions ou la Taxe de l’Aviation Civile », a-t-il précisé. Pour rappel, cette dernière est revalorisée le 1er avril de chaque année et coûte actuellement 4,63 euros au passager à destination de tout État situé à moins de 1.000 km de la France (8,32 euros à destination d’autres États).

« Signal au rouge face aux hausses excessives ! »

Des hausses qualifiées « d’excessives, exubérantes et insupportables économiquement » par Pascal de Izaguirre .

Les redevances d’approche, sur Paris, devraient ainsi augmenter de +39 % en 2022 et +27 % en régions. « La hausse des redevances de Groupe ADP augmentent de 2,5 % alors que l’inflation est de 0,5% » joute le dirigeant de Corsair… Sur Lyon, cette hausse se situe à +3 % ou encore +5 % à Fort de France.

Blocage de l’augmentation des redevances des aéroports de Paris

Un SOS envoyé au gouvernement

« Ne surchargez pas la barque, elle est déjà très pleine. Donnez-nous le temps de retrouver une situation normale permettant de dégager du cash-flow positif, c’est une question de bon sens » a lancé Pascal de Izaguirre qui, dans son diagnostic, a aussi pointé du doigt la taxe de sûreté  « dont le gros déficit doit être financé par l’État et non les opérateurs… »

Une allusion aux 550 millions d’euros de dépenses de sûreté et de sécurité, correspondant selon le Syndicat des Compagnies Aériennes Autonomes (SCARA) au déficit en 2020 et 2021 de la taxe d’aéroport liée au trafic passagers en chute de plus de 70% l’année dernière pour cause de pandémie de Covid-19, et que l’Etat réclame aux compagnies aériennes… La FNAM demande en outre au gouvernement de soutenir les infrastructures de service de navigation aérienne.

« Nous nous demandons si les aéroports seront capables d’encaisser un retour d’activité à la normale. On se demande comment ça va se passer à Noël », a ainsi complété Marc Rochet, directeur général de Air Caraïbes et président de French Bee…

Jérôme Bonnard

La « descente aux enfers » du trafic aérien français


close






Abonnez-vous à notre newsletter gratuite

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Jérôme Bonnard

chez Aerobuzz.fr
Journaliste polyvalent, à la fois rédacteur et vidéaste, Jérôme a couvert tous types d'actualités en France comme à l'étranger et a été co-finaliste du Prix Albert Londres en 2012 pour sa couverture du conflit Libyen. Il est surtout passionné par tout ce qui vole depuis son plus jeune âge et pilote sur ULM 3 axes. Il écrit pour Aerobuzz.fr depuis 2018 et consacre la plus grande partie de ses activités au monde aéronautique en réalisant aussi des films.

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.