Accueil » La low cost Volotea ouvre une base à Nantes

La low cost Volotea ouvre une base à Nantes

Volotea va baser deux Boeing 717 à Nantes

Volotea va baser deux Boeing 717 à Nantes. © Volotea

Après Venise, la nouvelle compagnie low cost espagnole ouvre sa deuxième base sur l’aéroport Nantes-Atlantique et lance 14 lignes régulières.

Avant même d’avoir transporté son premier passager, Volotea continue de faire l’actualité. Créée par les fondateurs de Vueling, la nouvelle venue sur le marché low cost, annonce qu’elle va baser deux Boeing 717 sur l’aéroport Nantes-Atlantique d’où elle va opérer 14 lignes, à compter du 1er juin 2012. Sur les 14 destinations dont 10 nouvelles pour Nantes, 6 sont situées sur le territoire national (Ajaccio, Bastia, Biarritz, Metz-Nancy, Perpignan, et Toulon) et 8 en Europe (Munich, Milan, Prague, Olbia, Valence,...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

11 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    sur le point de valider mes billets de voyage avec une carte de paiement VISA je vois que les frais me sont quand même comptés

    une filouterie de plus de cette compagnie !!!!!

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Pas chére mais il faut ajouter 20 euros pour votre valise+15 euros si vous utilisez comme moyen de paiement une carte visa +15 euros si vous validez votre titre de transport à l’aéroport plutôt que de l’imprimer +3 euros si vous souhaitez un siége numéroté.

    Soit 82 euros lille Biarritz pour un prix de départ de 29 euros

    Freddy

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Nantes, Bordeaux pavoisent pour combien de temps et à quel prix ,
    Lyon pleure … quelle ironie du sort alors que la métropole lyonnaise est la seconde de france à tous les niveaux et qu’elle a une gare tgv intégrée … quelle injustice qui profite à nos amis genevois !
    lyon pleure cette année comme anticipée du reste ! messieurs les gestionnaires de marseille, toulouse voire nice ne vous réjouissez pas trop vite, Saint Exupéry a de grands projets pour 2013, nune base AIR FRANCE, l’arrivée d’un nouveau low-cost et surtout des liaisons intercontinentes dans ses cartons ;
    patience et vous verrez que st exupéry méritera bien son nom d’international à conditions toutefois que les conditions économiques ne se dégradent pas à la vitesse du son et là encore Genève serait à mieux d’exister ;

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Volotea à Bordeaux, Volotea à Nantes… Curieusement, Lyon Saint-Exupéry est le grand oublié des compagnies low-cost qui s’installent ailleurs en France, à l’exception notable de l’espagnole Vueling… et encore : après avoir vanté sur les panneaux publicitaires lyonnais les ouvertures de 3 lignes sur Barcelone, Palma, et, nouveauté à Lyon, sur Malaga, cette dernière destination a soudainement disparu de ces mêmes panneaux… Les responsables lyonnais se contenteraient-ils d’easyjet ? Ils savent pourtant que l’attractivité d’un aéroport ne tient pas à la présence d’une seule compagnie aérienne… Après avoir vécu sous la coupe d’Air France qui a représenté certaines années plus de 50% du trafic, se satisferaient-ils de la seule easyjet pour voir gonfler leurs statistiques de trafic ? Les travaux entrepris pour agrandir les terminaux (classiques et low-cost) sont pourtant impressionnants, et devraient séduire les low-costs ; ou alors les responsables ne sont pas assez convaincants côté tarifs ? Pire, l’aéroport ne serait-il lui-même pas assez attrayant pour les compagnies ? Et ce, malgré l’obtention du trophée de « meilleur aéroport européen » ! Cherchez l’erreur . La crise n’explique pas tout : ces mêmes responsables doivent s’interroger sérieusement sur le fait que, mis à part quelques lignes saisonnières (Reykjavik, Naples, Palerme…) aucune escale régulière n’est venue renforcer le réseau. Lyon est un aéroport qui fonctionne plus sur les vols d’affaires que sur le tourisme, même si celui-ci, grâce à easyjet, se renforce chaque année ; il est donc impératif que le réseau européen soit notablement complété ; la liste est connue : Stockholm, Oslo, Sofia, Helsinki, réouvertures de Budapest, Birmingham, Hambourg et Varsovie, fonctionnement à l’année sur Moscou… Côté sud, plutôt que Malaga, ouverture de Séville à l’attrait touristique certainement plus fort (Toulouse , Marseille, et Bordeaux sont desservies, pourquoi pas Lyon ?) réouverture d’Athènes , et même, tant qu’on y est, de Tel-Aviv, desservie dans les années 1975/1980 ( la ligne fonctionne bien sur Bâle-Mulhouse avec easyjet…). La question reste aussi posée de la présence de Ryanair, refusée il y a quelques années en lieu et place d’easyjet . Cette compagnie offrirait certainement des dessertes nouvelles (Séville, Valence, Faro, Tenerife, Glasgow, par exemple) qui ne sont dans les cartons d’aucune autre compagnie : remplissage assuré… Lyon ne peut plus se contenter d’incantations du genre « Notre aéroport dispose du plus fort potentiel de développement d’Europe » (dixit le site…) .Genève, plus discrètement, sans discours grandiloquents, avance, progresse et vient piquer des passagers qui ne trouvent pas à Lyon les escales qui les intéressent… Est-il logique qu’un lyonnais aille chercher en Suisse un vol pour Budapest ou Athènes ? Il y a vingt ans , peut-être, mais plus en 2012. Ou alors, Lyon devra se faire une raison , et changera sa dénomination d’ « aéroport international » en aéroport (à peine) « européen »…

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Il s’agit, pour la plupart des destinations, de lignes saisonnières. Pour l’heure, celles sur Bastia et Ajaccio sont programmées du 1er juin au 8 septembre 2012. Les billets doivent probablement être déjà en vente… G.R.

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    S’agit-il de nouvelles lignes temporaires (mai à septembre) ou permanentes ?

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Bonjour,
    A partir de quelle date commenceront les réservations pour Nantes/bastia et le tarif ?
    Remerciements

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Il serait quand même intéressant de comparer les taxes payées par cette compagnie avec celles d’ Air France ou de ses Filiales…

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Cher G R j ai subit Riannair (et son CEO)en tant que chef d ‘escale puis easy et au paravant Air lib (a BOD)
    et je n ai jamais constaté que des compagnies ne demandent pas ou prou de subside. il saurait en etre autrement! pour cette Cie.
    d’apres mes infos qui arrivent de personnels travaillant pour la maison mere a BCN, et au vu des problèmes économique en Espagne il est tout a fait improbable que sans aides il fassent tout ce qu’il disent.
    Donc pas d’amalgame juste des faits ! Les mêmes causes produisant les meme effets …..
    je ne defend pas les cie institutionnelles mais les low cost se comportent comme des parasites , même si elles ont des qualités.

    ps l’avion pour touts est une utopie et l avenir va le démontrer ne serais ce que pour des cout écologiques

    Répondre
  • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
    Ils sont farceurs ces espagnols apres avoir fait leurs cinema a bordeaux il vont a nantes! Demain peut etre a Montpellier ou carcassonne pourquoi pas st Etienne.
    Bref tour de france pour des oportunistes.(comme l a fait riannair) .Une fois de plus ils demanderons des contres parties finacieres aux colectivitèes qui au nom de l emploi
    s empresserons de les satisfaire.
    Bref c est le shema classique des business mens qui se disent liberal et sans le public et les contribuables ne pourrais rien faire.
    Vaudrait mieux donner directement au 50 futur emplois les sommes destinees a VOLOTEA ca coutera moins cher. Les circuits courts c est tendence

    Répondre
    • La low cost Volotea ouvre une base à Nantes
      @BNT – L’ouverture de la base Volotea à Nantes ne signifie pas la fermeture des lignes de Bordeaux. Au contraire, le 15 mars, l’aéroport de Bordeaux a annoncé l’ouverture d’une deuxième ligne Volotea, en juin.

      Méfiez-vous de l’amalgame. Toutes les low cost ne s’appellent pas Ryanair !

      G.R.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.