Accueil » Il y a 50 ans, le premier vol du Boeing 747

Il y a 50 ans, le premier vol du Boeing 747

Il y a 50 ans, le monde aéronautique connaissait une nouvelle révolution. Le 9 février 1969, à 11h30 locale, à Paine Field, Everett, WA, le premier Boeing 747, piloté par Jack Waddell, chef pilote d’essais de Boeing, s’envolait pour la première fois.

9.02.2019

Le premier envol d'un 747, le 9 février 1969. © Boeing

Né d’une demande du fondateur de la PanAm, Juan Trippe, le plus gros avion de ligne de l’époque devait permettre à la compagnie de tenir les objectifs de croissance de son secteur d’activité avant l’arrivée des supersoniques de transport de passagers dont la maturité était attendue pour les années 80. En attendant, il y avait donc la place, pendant une quinzaine d’années, pour exploiter ces avions géants, quitte à les convertir plus tard en cargo ou les revendre à d’autres compagnies.

En attendant les supersoniques

C’est d’ailleurs cette orientation vers le transport de fret qui a dicté sa silhouette au 747, avec le cockpit placé au-dessus du pont principal, dans une bosse qui dégageait le nez permettant d’y installer une immense porte cargo.

La fameuse bosse du Jumbo est directement liée à la présence, sur certaines versions, d’une porte cargo avant. © F. Marsaly / Aerobuzz.fr

Le principal problème rencontré par Boeing pendant la mise au point du Jumbo Jet fut la motorisation, Pratt & Whitney devant modifier ses réacteurs double flux JT-9D à plusieurs reprises. Les enjeux étaient de taille ; à plusieurs reprises le constructeur et son motoriste frôlèrent la catastrophe financière…

Néanmoins, à quelques semaines près, le calendrier initial fut tenu, tout comme les essais en vol qui permirent la réalisation du premier vol commercial moins d’un an plus tard, le 22 janvier 1970.

Bien qu’il s’agisse de la dernière version du 747-8, le Jumbo Jet du point de vue industriel appartient à la génération d’avant les matériaux composites. © Boeing

Il est sans doute erroné de penser que le seul 747 signa la véritable démocratisation du transport aérien. Celle-ci était déjà en marche et les DC-9 ou Boeing 727 puis Boeing 737, avions mono-couloirs court à moyen-courriers de moins de 200 places en furent certainement les acteurs les plus importants. Néanmoins, les 747 permirent de commencer à rendre les vols longs courrier plus abordables.

6 milliards de passagers

Avec plus de 1500 exemplaires produits, le Boeing 747 est un succès commercial indéniable. Rares sont les types d’appareils commerciaux à avoir été produits en plus grand nombre : Boeing 727, 737, la famille DC-9 et l’Airbus A320. Le Boeing 777 l’a dépassé il y a peu, l’A330 pourrait le suivre bientôt, et tout porte à croire que le Boeing 787 et l’A350 pourraient aussi les imiter.

Signe des temps, plus de la moitié de la flotte des 747 est désormais exploitée pour le transport de fret, comme ici avec ce 747-8F japonais. © F. Marsaly/ Aerobuzz.fr

50 ans après son premier vol et alors même que la production se poursuit, les 747 ont transporté presque 6 milliards de passagers. Mais la fin de l’aventure approche ; plus de la moitié des 450 avions encore opérationnels, essentiellement de la version 747-400, les appareils des versions précédentes ayant pratiquement tous été retirés du service, sont déjà utilisés comme cargos.

50 ans après le premier vol, Boeing continue de vendre et de livrer des 747. En 2018, il a enregistré 24 commandes nettes et réalisé 6 livraisons à UPS. © Boeing

La fin d’un règne

Le désintérêt pour le Jumbo Jet porte un nom ; ETOPS (Extended-range Twin-engine Operation Performance Standards). Ces normes qui autorisent les biréacteurs les plus modernes à évoluer de plus en plus loin de tout terrain de déroutement (330 minutes de vol pour le 787, 370 minutes pour l’A350), en raison de la fiabilité démontrée de leurs réacteurs, rendent de moins en moins pertinent l’usage des quadriréacteurs qui nécessitent deux fois plus de maintenance et consomment plus de carburant. Cette concurrence impacte également de plein fouet son successeur désigné, l’Airbus A380.

Les derniers Boeing 747 sous registre français, depuis la fin du type chez Air France en 2016, sont les Jumbo de Corsair. © F. Marsaly/ Aerobuzz.fr

Mais le Jumbo continue d’être exploité par des compagnies de premier plan comme British Airways ou Lufthansa. Il s’est aussi fait une place dans les missions spéciales, lutte anti-incendie avec le Supertanker, transports exceptionnels et logistique lourde avec la version Dreamlifter, essais en vol et même lanceur de fusées pour Virgin Orbital.

La légende du 747 est donc encore loin de son dernier chapitre !

Frédéric Marsaly

A propos de Frédéric Marsaly

chez Aerobuzz.fr
Frédéric Marsaly, passionné par l'aviation et son histoire, a collaboré à de nombreux média, presse écrite, en ligne et même télévision. Il a également publié une douzaine d'ouvrages portant autant sur l'aviation militaire que civile. Frédéric Marsaly est aussi le cofondateur et le rédacteur en chef-adjoint du site L'Aérobibliothèque.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.