Accueil » Lufthansa Group redémarrera avec une flotte réduite

Lufthansa Group redémarrera avec une flotte réduite
premium

Le groupe allemand est l’un des premiers à annoncer les mesures prises pour faire face à une reprise lente de l’activité. La réduction de la flotte de toutes les compagnies de Lufthansa Group est au programme.

8.04.2020

Avec le retrait anticipé d'une partie significative de ses A380, Lufthansa va réduire la capacité de ses hubs de Francfort et de Munich. © Lufthansa

« Il faudra des mois avant que les restrictions mondiales sur les voyages soient complètement levées et des années avant que la demande mondiale ne revienne aux niveaux d'avant crise. ». Telle est la conviction du Conseil d’administration de Lufthansa Group. D’où « des mesures de grande envergure pour réduire la capacité des opérations aériennes et de l'administration à long terme. » Quasiment toutes les compagnies du groupe sont touchées. Chez Lufthansa, six Airbus A380 (sur une flotte de 14 unités) et sept A340-600 (sur...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

 

Identifiez vous pour voir le contenu !

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

8 commentaires

  • Théophile Van Wersch

    Pour faire bref,chacun chez soi et les moutons seront bien gardés ou heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage.

  • FMAFD

    En novembre suite à un article très optimiste j’étais intervenu pour dire que les vols commerciaux étaient en perte de vitesse. Votre réponse, malgré des éléments factuels que j’avais fourni, fut que non, au contraire la courbe était exponentielle. Votre source IATA… mouais, on peut difficilement faire moins fiable.
    Et hop, je vous avais montré que depuis plusieurs décennies les compagnies souffraient et les fermetures devenaient de plus en plus nombreuses… y compris la blague US : « comment devenir millionnaire quand on est milliardaire ? En investissant dans l’aérien ! »
    Las, maintenant je n’ose même plus vous poser la question…

  • lavidurev

    Lufthansa 87000 employes reduit sa flotte de 20% dans un premier temps, en d autres termes plus de 60% du personnel sont ou seront inscrits au chomage partiel dont 62000 en Allemagne. Le groupe allemand detient une liquidite totale de 4,3 milliards d euros, ayant acces a 800 millions de credits supplementaires, il met en oeuvre d autres levees de fonds. Lufthansa conserve encore des 747 (contrairement a KLM qui vient de donner le coup de grace a ses derniers jumbos).
    IATA (290 compagnies aeriennes demande une aide d urgence de 200 milliards de dollars. Des centaines de milliers d emplois sont menaces par le monde…Une situation qui pourrait etre suivie de mesures plus drastiques encore si la pandemie continue.

  • bdd13
    bdd13

    Si je comprends bien, le Covid donne l’occasion de façon universelle (en effaçant la course à la concurrence), d’éliminer les branches « pourries » au sens de l’environnement (éliminer les avions bien trop consommateurs).
    On n’a plus qu’à espérer que cet élan (intelligent ou forcé), se reproduise un peu partout dans le monde industriel, ce qui pourrait laisser entrevoir une lueur d’espoir quant aux feuilles de route sur les accords de Paris (COP21), jusque là bafouées.

    • Morbier

      « éliminer les avions bien trop consommateurs » : intentions temporaires : ça m’étonnerait qu’il y ait un revirement radical. On va te dire « c’est déjà le cas avec les nouveaux Airbus ou Boeing »

      • Jackson

        Chaîne du 787 stoppée ! Illogique mais économiquement inévitable. Il faut cesser de vouloir voir ce que l’on veut : des faits, rien que des faits.

    • Pilotaillon

      C’est la base de la gestion d’entreprise… reste la mise en oeuvre quand il s’agit d’aborder la question des personnels.
      Là il existe une grande diversité de formules, de la plus abrupte jusqu’à la calino-thérapie.
      Sortons des fantasmes : c’est ainsi que les entreprises collent (s’adaptent) à la réalité du marché.
      Juste pour exemple, la crise de 2008 a été gérée par la filière de sous traitance automobile en mobilisant tous les services, publics, pôle de compète, structures d’appui à la performance, réseaux locaux.
      Bilan aujourd’hui la France dispose d’un filière forte, de sous-traitants de rang 1, qui on pu franchir des étapes de compétences et d’organisation souhaitées par les donneurs d’ordre, grâce à ce plan coordonné, avec le minimun de départs.
      Le temps de chomage ayant été utilisé pour conduire les formations.
      C’est peut-être une des raisons pour laquelle l’Europe automobile est restée compétitive, malgré l’émergeance des ex-pays « de l’est » européens et de la pression des contructeurs asiatiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.