Accueil » Transport Aérien » Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale

Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale

Victime collatérale du programme de relance Transform 2015 d’Air France, Lyon-Saint Exupéry a réussi à limiter la casse. L’aéroport rhodanien boucle 2012, à l’équilibre (+0,2%) avec 8,45 millions de passagers, talonné par Marseille.

Les low cost qui représentent 22% du trafic à Lyon-Saint Exupéry n'ont progressé que de 4,5% en 2012.

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

7 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale
    Merci serge 13 pour vos commentaires, j’y ajouterai un lien qui permet de decrypter les codes ICAO des aeroports que vous avez cites.

    http://www.world-airport-codes.com/

    Il ya un point que vous n’avez pas evoque, c’est la situation geographique et le climat.
    Nice par exemple jouit d’un climat beaucoup clement que lyon, qui a envie d’aller faire du tourisme a lyon en plein hiver avec des temperatures glaciales.

    Répondre
  • Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale
    Que Saint-Exupéry souffre du délaissement d’Air France, c’est évident ; mais, mis à part le choix délibéré d’installer des bases à Marseille, NIce, Toulouse, quelle explication peut être donnée ? Qu’est-ce qu’Air France a bien pu dire aux responsables lyonnais au moment de ces créations qui laissaient de côté la plate-forme Rhônalpine ? Pourquoi Lyon n’a-t-elle pas bénéficié elle aussi de l’installation d’une base ? Les espoirs de trafic aérien en France se situent-ils donc ailleurs qu’à Lyon ? Je ne lis nulle part une quelconque explication à cet abandon . Quel expert parisien décide ainsi du sort d’un aéroport ? Car, en attendant que d’autres transporteurs viennent prendre une part plus grosse du gâteau aérien Rhônalpin, la compagnie nationale a encore, malgré ses faiblesses de plus en plus perceptibles, une place importante…
    La puissance, l’attractivité d’un aéroport, si elle peuvent s’exprimer par le nombre de passagers, l’augmentation des fréquences, la taille des appareils, se concrétisent aussi et surtout par l’étendue du réseau desservi… et le réseau lyonnais fait de plus en plus pâle figure, comparé à celui de Marseille, et celui de Nice, bien sûr…
    Et puis, les responsables de Saint-Exupéry ont beau mettre en avant les travaux faits, les extensions en cours, et les projets, aucune compagnie aérienne classique ou low-cost, à l’exception notable d’Emirates, n’envisage pour l’heure de s’installer à Lyon. Vueling s’est installée sur Barcelone, destination déjà desservie par easyjet et Iberia (et Palma n’est que saisonnière…) et a même annulé l’ouverture de Lyon-Malaga en avril dernier alors que au même moment, partout dans Lyon, des affiches vantaient la nouvelle desserte du sud de l’Espagne ! Lufthansa dessert Berlin, mais après easyjet, même si l’arrivée sur cette ligne de la compagnie allemande (qui dessert déjà Francfort et Munich) est évidemment une excellente chose, et Air France, trop discrètement, après avoir fermé Hambourg, Birmingham, Londres, Florence, Madrid (et j’en oublie) a réouvert Lyon-Budapest en juin 2012… Maigre tentative face aux trous dans la couverture : la compagnie nationale dessert Göteborg, deuxième ville suédoise, mais pas Stockholm… manquent aussi Athènes, Varsovie, Tel-Aviv, villes autrefois desservies mais qui ont disparu des écrans radars lyonnais, villes auxquelles ont pourrait ajouter Oslo, Helsinki (ouverture annulée l’an dernier par Finnair) Séville (desservie depuis Bordeaux et Toulouse !), Naples, Beyrouth, Sofia, ce qui permettrait une couverture relativement optimale de l’Europe et de ses confins, et conforme aux grands courants d’affaires et/ou de tourisme préexistants.
    Ryanair, Flybe, Wizz, Norwegian… pourquoi Lyon n’existe-t-elle pas dans les cartons de ces compagnies qui, on l’a vu à Marseille pour certaines d’entre elles, sont capables de faire progresser, grâce à des dessertes nouvelles, et des tarifs attractifs, le trafic passagers de façon très significative. Et surtout, de renforcer l’attractivité du territoire, de créer ou renforcer les courants de trafic touristiques et économiques… Il ne s’agit pas d’ouvrir des lignes pour se faire plaisir, mais bien pour qu’une ville, et tout autour, une région, puissent être reliées de façon satisfaisante à son environnement économique et touristique proche ; il semble que cette ambition ne soit plus d’actualité à Saint-Exupéry.

    Répondre
    • Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale
      @Chrisly69. Je vous ai déjà envoyé un msg sur le blog aerobuzz, concernant le trafic sur l’aéroport de MRS. Je pense que vous avez une mauvaise perception de la plateforme Lyonnaise. Pour preuve, des compagnies y investissent régulièrement (LH U2, Emirates, Iberia etc…). Nous ne pouvons pas comparez les aéroports, il y a de plus en plus de concurrence entre ceux-ci, à tel point que les dirigents de ces derniers ne communiquent plus rien sur leurs projets. Mais concernant le trafic sur LYS, il y a quelques détails que vous oubliez de mentionner. LYS est le deuxième HUB d’AF en France et le 3ème groupe AF/KL. Certes avec leurs nouveaux programmes, AF a tendance à fermer des lignes sur cet aéroport. Pour plusieurs raisons, d’abord parce que ces lignes ne sont pas rentables, ensuite parce que de plus en plus, et grâce aux AF et Low cost, il n’est plus obligatoire de passer par LYS. Donc réduction des fréquences et fermetures de lignes. AF à MRS a fermé plusieurs lignes (une dixaine en tout) et Ryanair, n’en parlons pas. Aujourd’hui, rien que pour AF et FR elles totalisent 47 lignes directes. Mais LYS a deux gros points noirs: le premier c’est la proximité avec Paris (moins de deux heures en TGV), MRS quant a elle est à 4h30 de CDG en TGV et 3h15 de la plus proche gare parisienne. Le deuxième point noir est le montant de la redevance aéroportuaire trop chère. On ne peut attirer les low cost de cette façon. Tous les aéroports ont fait d’énormes concessions pour les attirer.
      LYS a bénéficié de plusieurs nouveautés cette année: DXB KEF BCN BUD et j’en passe , même une liaison avec MOW. Marseille a su convaincre sur le long courrier, et ne compte pas en rester là. Pas moins de 7 lignes long courrier sont au programme en 2013: RUN, DZA, TNR, JFK, YUL YQB, DKR, sans compter les vols de 4h MOW BEY EVN TLV… Parce qu’il y a de la demande mais pas sur le modèle des compagnies traditionnelles que nous avons au départ de Paris. Je pense que ça devrait se développer au départ de LYS, mais n’oublions pas le problème récurrent de LYS et MRS, malheureusement installés à côté de GVA pour l’une et NCE pour l’autre. Merci

      Répondre
  • Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale
    Reste a savoir combien de temps ils vont accepter de faire voler un 345 a 10% de taux d’occupation dans les places a haute contribution.
    Meme la coach class avec moins de 50% ca brille pas non plus.
    Lyon n’est pas Nice …

    Répondre
  • Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale
    Emirates prévoit un quotidien entre LYS et DXB dès qu’ils en auront l’autorisation. A lire dans « voyages d’affaires ». Rien à craindre donc quant à une éventuelle fermeture de cette ligne. La compagnie se laisse un an pour constater l’évolution.

    Répondre
  • Trop cher, trop proche
    C’est normal. Il est nettement moins cher, hors promotions, de passer par l’Allemagne, entre autres, pour aller à Dubai que de prendre le vol direct depuis Lyon avec Emirates..
    Par ailleurs, Lyon souffre de sa trop grande proximité de Paris puisque la gare de la Part-Dieu est à 2 heures de Charles de Gaulle.

    Répondre
  • Lyon-Saint Exupéry s’accroche à sa troisième place nationale
    Hum, Emirates ne va pas faire long feu sur cette escale, pour demain par exemple il reste beaucoup, beaucoup de sieges libres dans toutes les classes de reservation.
    Un 737/A320 suffirait amplement.
    Une experience a deja ete faite sur JFK avec une joint venture AF/DL, on connait la suite …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.