Accueil » Premier vol avec 100% de carburant d’aviation durable (SAF) pour un ATR 72-600

Premier vol avec 100% de carburant d’aviation durable (SAF) pour un ATR 72-600

Des vols d'essai comme celui-ci démontrent la capacité des avions modernes à voler avec du SAF à 100 %. Reste que la production est embryonnaire et que le prix du carburant est 2 à 4 fois plus élevé que celui du kérosène. © BRA

Le constructeur d'avions régionaux ATR, la compagnie aérienne suédoise Braathens Regional Airlines et le fournisseur de carburant d’aviation durable (SAF) Neste ont réalisé, le 21 juin 2022, le tout premier vol d'essai avec 100 % de SAF sur un avion commercial régional. 

Ce vol d’essai historique s’est déroulé en Suède et s’inscrit dans le cadre de la certification 100 % SAF des ATR, démarche initiée en septembre 2021 en coopération avec Braathens et Neste, qui devrait s’achever d’ici 2025. Ce vol vient compléter une série de tests au sol et en vol réalisés sur le prototype ATR 72-600 depuis le début de 2022, incluant des vols avec 100 % de SAF dans un moteur. Le vol du 21 juin 2022 est le tout premier réalisé avec 100 % de SAF dans les deux moteurs.

Cyril Cizabuiroz, Chef pilote d’ATR, Jean-Pierre Marre, Copilote, et Pascal Daussin, Mécanicien d’essais, ont piloté l’avion de la compagnie suédoise Braathens depuis Malmö, ville côtière du sud de la Suède, jusqu’à Bromma, près de Stockholm, en 1 heure et 20 minutes environ. Les résultats du vol de ce jour seront analysés et publiés à une date ultérieure.   

L’avionneur ATR n’a pas manqué de souligner que « ce vol est la preuve qu’une transition rapide vers le net zéro ne peut se faire que si toutes les parties prenantes du secteur aéronautique travaillent en étroite collaboration. Il s’agit d’une étape importante, non seulement pour la Suède mais aussi à l’échelle mondiale, qui démontre que la technologie est disponible et qu’elle présente des avantages considérables pour l’aviation, pour aujourd’hui et pour l’avenir. »

Certes. Mais, même si ATR décroche sa certification en 2025, il faudra encore de nombreuses années avant qu’une compagnie régulière puisse faire voler ses avions avec une quantité significative de SAF dans les réservoirs. Le problème n’est pas la capacité des moteurs à tourner au carburant d’aviation durable, mais la disponibilité de ce carburant de substitution.

Actuellement, la production mondiale de SAF est de 125 millions de litres. L’objectif est d’atteindre 5 milliards en 2025. Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, il en faudra 449 milliards.

Gil Roy

Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable est reconnue. Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(9) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.