Accueil » Qantas pas prêt à densifier ses cabines d’A380

Qantas pas prêt à densifier ses cabines d’A380
premium
libre

A quoi ça sert qu'Airbus se décarcasse pour faire entrer 80 sièges supplémentaires dans l'A380 quand Qantas ne se contentera que d'un seul. La compagnie australienne a confié à Airbus Interiors Service le réaménagement de ses 12 A380-800, sans pour autant suivre le constructeur européen dans sa démarche d'optimisation. Ce contrat constitue néanmoins une première pour Airbus qui tente de relancer, par tous les moyens, un programme fragilisé.

11.09.2017

Au salon du Bourget 2017, Airbus a lancé l'A380plus qui reprend un ensemble de solutions antérieures pour faire entrer jusqu'à 80 sièges de plus dans la cabine de l'A380. Qantas préfère miser sur le confort de ses passagers à haute contribution. © Qantas Airways

C’est une première dans le programme de l’A380. Et chez Airbus on se réjouit de cette opportunité de réaménager le super-jumbo. La nouvelle filiale d’Airbus spécialisée dans l’aménagement cabine, Airbus Interiors Service, inaugure son carnet de commandes avec la demande de Qantas Airways de donner plus de place aux « Premiums » et aux « Business« .

Alors qu’Air France avait évoqué à plusieurs reprises le réaménagement de ses 10 A380, pour une somme oscillant entre 150 et 200 millions d’euros, c’est finalement la compagnie australienne Qantas qui ouvre le bal, pour un montant de « plusieurs millions de dollars » d’après le communiqué de presse, sans plus de précision.

Le chantier de réaménagement des 12 A380-800 de Qantas Airways s’étendra du 2e trimestre 2019 à la fin 2020 © Qantas Airways

Nouvelle cabine pour l’A380

Airbus ne mesure pas ses efforts pour relancer un programme en perte de vitesse… voire à la limite du décrochage. Ainsi, en avril 2017, l’avionneur avait annoncé de nouvelles possibilités d’aménagement cabine pour ses A380 de manière à relancer l’intérêt des compagnies pour le super-jumbo qui manque cruellement de commandes à l’heure actuelle.

Les modifications proposées par Airbus peuvent ainsi faire passer l’A380 de 497 passagers à 575 en redessinant de manière importante les deux ponts. Déplacement et réduction de l’escalier monumental, réorganisation des zones réservées à l’équipage, passage à des rangées de 11 sièges en classe économique et à 9 sièges en classe Premium Economy permettent d’augmenter de manière significative la capacité de l’appareil.

Dans les nouvelles propositions d’aménagement cabine, le « NFS » pour « New Forward Stairs » qui remplace l’escalier monumental à l’avant de l’A380 par un escalier plus modeste au niveau de la porte 2 © Airbus

En juin 2017, Airbus annonçait également au Salon du Bourget une version A380plus qui reprend, pour l’aménagement cabine, les différentes options du nouveau dispositif.

Le lounge, plus spacieux, apportera davantage de confort aux classes Business et Premium Economy sur le pont supérieur © Qantas Airways

Pas d’augmentation notable en capacité

Or, Qantas choisit un autre modus operandi en ne reprenant pas les propositions récentes d’Airbus. On explique chez Airbus que, plutôt que d’augmenter la capacité de l’appareil, ce que propose l’A380plus et les nouveaux aménagements cabines, le réaménagement projeté par Qantas vise à répartir les trois classes de manière différente. C’est un aménagement tout particulier que Qantas souhaite, qui vise principalement à répondre à la demande de ses clients sur les vols vers les USA, en Asie et en Europe. Les classes « Buisiness » et « Premium Economy » sont largement concernées, alors que la classe « Economy » a une demande moindre. Plutôt que d’emporter davantage de passagers, la stratégie de Qantas est plutôt de soigner ses clients Premiums.

C’est le designer australien David Caon, auteur notamment de la vaisselle de bord, qui a développé le design du lounge mais également des sièges « Premium Economy’, 10% plus grand que le précédent. 25 sièges supplémentaires porteront la capacité à 60 passagers sur le pont supérieur © David Caon

Une classe économique réduite

Les 12 appareils de la compagnie australienne vont avoir droit à un lifting qui aboutira à l’augmentation en capacité des classes « Business » et « Premium Economy« . La classe « Economy » va quant à elle être réduite. Plutôt que d’opter pour l’une des récentes propositions d’Airbus de réaménagement cabine, Qantas commande à la filiale de l’avionneur une prestation sur mesure qui portera sur le pont supérieur des appareils.

Les 12 appareils de Qantas pourront emporter un passager de plus (485 passagers au lieu des 484 actuels), mais répartis de manière différente. Le plus marquant est la classe économique du pont supérieur qui perd 30 sièges (désormais 341 sièges pour la classe qui se retrouve sur le pont principal) au profit des classes « Premium Economy » qui passe à 60 places, gagnant ainsi 25 places, et les « Business Suites » qui passent de 64 à 70 places. Les « First Suites » restent quant à elles inchangées.

Les Premiums choyés

Les « Skybeds » qui équipent actuellement la classe Business vont être remplacés par des « Business suites« , développés conjointement par Thompson Aerospace, qui permettent d’accéder directement au couloir tout en offrant une meilleure utilisation de l’espace. La Premium Economy sera configurée en rangées de sièges 2-3-2 et recevra des sièges 10% plus larges que le modèle précédent, qui équiperont également les Dreamliner de la compagnie en fin d’année 2017. Le lounge à l’avant du pont supérieur sera quant à lui redessiné pour offrir plus d’espace aux business et premières classes.

La première classe, qui reste sur le pont principal, sera entièrement rénovée et offrira un écran plus grand de meilleure résolution. La classe économique recevra de nouveaux coussins et une amélioration dans le divertissement proposé en vol.

Incertitude sur le programme A380

Ce premier contrat signé avec Qantas est une bonne nouvelle pour Airbus, même si la compagnie australienne ne lui offre pas la possibilité de mettre en oeuvre ses innovations. En revanche, un réaménagement de cabine ne remplace pas la vente d’un avion. Après le renoncement de l’Iran et le report d’Emirates, la réduction de la cadence de production a été accélérée, pour passer dès à présent à un avion par mois. Si Airbus ne parvient pas à décrocher de nouvelles ventes, les chances de voir voler un jour l’A380plus risquent de s’amenuiser…

Fabrice Morlon

A380plus ou les winglets de l’espoir

RETRO – Airbus porte à bout de bras son A380

Airspace by Airbus ou le nouveau concept de cabine des gros biréacteurs Airbus

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

6 commentaires

  • le gall herve

    je pense que l A 380 avec un peu de patience va decoller pour de bon.mais pour avoir pris l avion 4 fois ce dernier mois il faut que les aeroports du monde entier facent un effort.sur un long courrier 3 heures avant a l arrivee 2 heures encore de formalites a l arrivee.je sais pas comment font les hommes d affaires.

    • michael tolini

      A CDG par exemple, ils beneficient d’un pass qui leur permet d’eviter la longue file d’attente. C’est vraiment le seul truc sympa de CDG :))

  • Phil CLARKE

     » … qui reprend un ensemble de solutions antérieures ». Que voulez-vous dire par « antérieures » ? Qui existaient auparavant? A moins que ce ne soit une coquille?

    • Gil Roy
      Gil Roy

      Avant de dévoiler au salon du Bourget 2017 l’A380plus, Airbus avait déjà présenté les diverses solutions envisagées pour faire entrer plus de sièges dans la cabine des A380. L’A380plus les reprend, mais va bien au-delà, notamment en termes d’aérodynamique. C’est en cela que nous estimons que ces optimisations sont antérieures à l’A380plus. D’ailleurs elles sont indépendantes.

  • shiualilapa

    A quoi bon mettre plus de pax quand il n’y a pas de place pour les bagages. La classe economy represente a peine 30% des revenues d’une company, passagers qui voyagent souvent avec beaucoup de bagages. Ils ne sont pas fous les Australiens et en plus ils savent compter.

  • Philippe Darroux

    AIRBUS et ses sous-traitants représente un succès planétaire de la technique maitrisée en Europe. Son génial Directeur Commercial a su anticiper les besoins de ses clients, trouver les bonnes formules, négocier au mieux. Densifier le nombre de siège est adapté à nombre de ses clients. Pourtant on comprend trés bien que les vols trés longs de Quantas ne nécessitent pas cette densification. J’apprécie vos résumés ouverts à tous. MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.