Accueil » Sécurité : Faire face à un feu ou des fumées à bord

Sécurité : Faire face à un feu ou des fumées à bord
premium

Bien que les autorités égyptiennes n’aient pas encore publié leur rapport préliminaire sur l’accident du vol MS804, plusieurs indices conduisent à penser qu’un feu s’est déclaré à bord de l’A320 d’Egyptair. Les annales du transport aérien mondial, recensent plusieurs cas de perte de contrôle de l’appareil suite à une accumulation de fumée dans le cockpit ou une propagation du feu. Le point sur les recommandations des autorités et de l'industrie.

13.12.2016

Fumée en cockpit - Des moyens de mitigation existent. © Coll. M. Trémaud

Comme pour les marins, en particulier les sous-mariniers, la présence d'odeurs suspectes, de fumées ou de feu visible à bord reste la menace la plus redoutée des pilotes. L'actualité récente a ramené les projecteurs sur le cas du vol MS804 pour lequel aucune information technique détaillée n'a été publiée à ce jour. Cependant, les messages transmis par le système ACARS, l'analyse préliminaire de l'enregistreur de paramètres (FDR) et de l'enregistreur de conversation (CVR), ainsi que l'examen de certains débris concourent à attester...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Michel Trémaud

chez Aerobuzz.fr
Michel Trémaud a débuté sa carrière au Bureau Veritas, l'a poursuivie à Air Martinique et Aerotour, avant de rejoindre Airbus pour une carrière de près de 30 ans, consacrée principalement aux opérations en vol, essais de développement / certification et sécurité des vols. Dans ces fonctions, il a contribué à de nombreux projets pilotés par l'OACI, IATA, la Flight Safety Foundation et Eurocontrol. Ingénieur et pilote de ligne de formation académique initiale, il est pilote privé ( avion / planeur / ULM ) ... et également formé sur A310/A300-600.
array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

9 commentaires

  • paul

    Exemples récents saisissants de feux de cockpit en aéronautique civile :

    http://www.ntsb.gov/investigations/AccidentReports/Reports/AAR0904.pdf

    http://www.civilaviation.gov.eg/accident/Reports/B777_SU-GBP_cockpit_fire_accident%20final%20Report%20responding%20to%20boeing%20comments%2019-09-2012a.pdf

    Et également en aéronautique militaire :

    https://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.ntrs.nasa.gov/20080026076.pdf

    La mise en cause des systèmes de production d’oxygène d’urgence interpelle, comme la rapidité avec laquelle les cockpit sont détruits

  • TEIL

    Il y a le masque à oxygène qui protège le système respiratoire. Quel serait le bilan de masse et d’efficacité avec les lunettes à « réalité virtuelle », en cas de fumée dans le cockpit par rapport au système airbag? les câbles non propagateurs d’incendie sans halogènes sont présents depuis plus de trente ans dans le ferroviaire.

    • Michel TREMAUD

      Aujourd’hui on utilise des lunettes protectrices en cockpit, associées aux masques à oxygène. Ces lunettes altèrent le champs visuel et ne sont pas toujours pratiques pour piloter ou lire le QRH.
      En cabine on utilise des cagoules protectrices intégrales.
      Tout cela protège des inhalations et irritations mais n’augmente pas la visibilité; ce que les systèmes de type « airbag » ou « bandonéon » font de manière efficace.

  • Porco Rosso

    Effrayant..
    On est quand meme mieux dans un aeronef non pressurise.. eh eh

  • Lucas Dupuis

    Bonjour,
    je découvre sur les photos illustrant l’article les espèces de sacs plastique transparent. J’ai l’habitude des cockpits d’avions de ligne en jump seat, mais je n’ai jamais remarqué ce système. Je me doute bien de la finalité de leur présence, néanmoins serait-il possible qu’une personne sachant de quoi elle parle m’explique:
    -Si ce système est une équipement standard?
    -Comment est-ce que ca fonctionne exactement?
    -Quels sont ses buts?
    Merci d’avance

    • Michel Trémaud

      Réponse commune pour Xavier et Lucas :
      Les illustrations reflètent des sortes d’airbags (normalement stockés dans un réceptacle, lui même fixé à l’avion … ici, sur la « casquette »).
      Sur commande des pilotes, ils se gonflent et se déploient, créant ainsi un espace vide de fumée, qui va des yeux des pilotes aux instruments de bord et à certaines commandes.
      Il existe un autre modèle, ressemblant à un bandonéon, que l’on peut déplacer pour voir un instrument ou un équipement en particulier.
      Ces produits ont été introduits il y a déjà plusieurs années.
      Le système a été certifié par la FAA, je ne connais pas le statut de sa certification par l’EASA.
      Je pense qu’ils sont proposés « en option ».
      Une recherche internet avec les mots-clés « cockpit smoke solution » vous donnera accès à plus de détails et à des informations sur les fournisseurs de ces équipements.

  • Xav

    Bonjour,
    Serait-il possible d’avoir des précisions et des détails sur l’image d’illustration ? Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

array(2) { [0]=> int(1270) [1]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.