Accueil » Transport Aérien » Solar Impulse se pose à Bruxelles

Solar Impulse se pose à Bruxelles

Après un vol de 12 heures et 59 minutes, le HB-SIA s’est posé sur l’aéroport de Bruxelles Zaventem à 21h39, vendredi 13 mai 2011. Les temps forts du premier vol européen de Solar Impulse en images.

Le quadrimoteur HB-SIA a décollé, vendredi matin, à 8h40 de Payerne (Suisse). Solar Impulse, piloté par André Borschberg a traversé l’Alsace, entre Nancy et Metz, avant de survoler le Grand Duché du Luxembourg et de se poser, à 21h39, sur piste 02 de l’aéroport de Bruxelles. Le vol a duré au total 12 heures et 59 minutes. Il s’est effectué à la vitesse moyenne de 50 km/h (27 kts) et à une altitude de 1.828 m (6.000 ft). La distance...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

2 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Solar Impulse se pose à Bruxelles
    Sur Solar Impulse, tout ou presque a déjà été dit.

    Les photos de l’article sont vraiment magnifiques

    Répondre
  • Solar Impulse se pose à Bruxelles
    Sans doute l’appareil le plus intelligent jamais construit. Une réussite de la juxtaposition de centaines de techniques venues de tous les horizons de la Science. Le brio de Bertrand Piccard en matière de gestion et d’organisation a permis de construire et de mettre au point un aéronef au vol permanent sans consommer de carburant. Impensable il y a quelques décennies !
    Un grand bravo à toute l’équipe et à André qui a dû commettre un sans-faute aux commandes de l’appareil le plus vulnérable qui soit vis à vis des « éléments ».
    Michel Barry

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.