Accueil » Transport Aérien » Taxe carbone : l’industrie aéronautique européenne alerte les politiques

Taxe carbone : l’industrie aéronautique européenne alerte les politiques

Airbus et huit de ses partenaires industriels et de ses compagnies aériennes clientes attirent l’attention des gouvernements des quatre principaux pays de l’Union européenne (et coactionnaires d’Airbus) sur les menaces que fait peser la taxe carbone sur l’industrie européenne.

Les PDG d’Airbus, Air Berlin, Air France, British Airways, Iberia, Lufthansa, MTU Aero Engines, Safran et Virgin Atlantic ont cosigné une lettre adressée aux premiers ministres David Cameron (Grande-Bretagne), François Fillon (France), Angela Merkel (Allemagne) and Mariano Rajoy (Espagne) dans laquelle ils leur demandent de prendre aux sérieux les menaces proférées par la Chine et les autres pays opposés à la mise en œuvre de la taxe carbone. Dans cette lettre, les neuf PDG confirment la réalité des actions de...

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

5 commentaires

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Taxe carbone : l’industrie aéronautique européenne alerte les politiques
    Totalement d’accord avec Berlu Urlu qui résume parfaitement l’affaire.
    Beaucoup de gens perdront leur emploi mais, grâce au ciel, nos députés Européens garderont le leur et pourront poursuivre leurs élucubrations.
    Ce problème de taxe carbone ne peut et ne doit se résoudre qu’au niveau de l’OACI

    Répondre
  • Taxe carbone : l’industrie aéronautique européenne alerte les politiques
    Lors de la publication de l’article de Gil Roy du 2 janvier :
    « La taxe carbone menace les compagnies aériennes européennes », j’avais envoyé le commentaire qui suit :

    La taxe carbone menace surtout l’industrie aéronautique européenne !
    Les USA s’élèvent contre la législation unilatérale de l’Union Européenne… mais également l’Inde, le Brésil, la Russie, la Chine… et l’ensemble des compagnies aériennes de tous les pays… y compris européens !
    Crétinisme écologique poussé à son paroxysme, cette taxation unilatérale entrainera, rétorsion logique, le boycott de l’aéronautique européenne par l’ensemble de la planète !
    La seule branche industrielle européenne, dont les carnets de commande étaient pleins pour les années à venir, est aujourd’hui menacée par cette initiative d’une affligeante stupidité.
    Conséquences écologiques : comme les Américains de Boeing (qui se frottent les mains) ne pourront pas doubler leur production dans un avenir proche (Boeing et Airbus se partagent actuellement ce marché moitié / moitié), cette décision « européenne » et le boycott qui en résulteront auront pour première conséquence de maintenir en service, pour plusieurs années, les plus vieux avions, de loin les plus polluants ! Bravo ! Crétinisme suprême, la taxation frappe de la même manière les flottes récentes ou les appareils anciens… Compte tenu du prix du carburant, le renouvellement des flottes est le premier objectif de toute compagnie : une taxation supplémentaire ne fera que retarder le financement de ces opérations de remplacement, voire l’empêchera pour les compagnies en difficulté ! Encore bravo !
    Conséquences industrielles :
    – retour de la totale domination américaine sur l’aéronautique civile
    – occasion inespérée pour les projets russes (Irkout MS21), chinois (Comac C919), brésiliens (Embraer), canadiens (Canadair), actuellement bloqués par la domination insolente d’Airbus et de Boeing dans le domaine des moyens courriers, de s’installer sur l’unique marché mondial dont nous contrôlions une bonne moitié pour les dix années à venir (voir les carnets de commande) !
    Quand je parle de crétinisme et de stupidité, il n’y a aucune exagération !
    Question : pour atteindre ce niveau de bêtise, ces élus et décideurs se contentent-ils de leur inintelligence normale ou bénéficient-ils de stages d’abrutissement ?

    Répondre
  • Taxe carbone : l’industrie aéronautique européenne alerte les politiques
    de l’art et la manière de se tirer une balle dans le pied.
    A moins que cela ne soit un sucide collectif de l’Europe de l’aviation.

    Répondre
  • Taxe carbone : l’industrie aéronautique européenne alerte les politiques
    On ne le dira jamais assez, ce n’est pas une taxe ! C’est une participation obligatoire au marché du CO2. La très pointilleuse Cour européenne de justice a jugé le dispositif légal. Et on attend une solution mondiale depuis trop longtemps pour continuer à rester les bras croisés devant le réchauffement climatique.

    Répondre
    • Taxe carbone : l’industrie aéronautique européenne alerte les politiques
      Tout à fait d’accord avec Thierry, l’Europe doit montrer l’exemple face au réchauffement climatique, mais aussi contre l’augmentation violente des prix des carburants que nous allons subir dans quelques années : l’offre en pétrole stagne et va bientot diminuer alors que la demande explose. Il est grand temps de réduire notre dépendance envers cette ressource. J’espère que les recettes de cette taxe seront investies dans la recherche allant dans ce sens.
      Un amoureux des avions.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(3) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.