Accueil » Un nouveau bénéficie de 12 millions d’euros pour Air Caraïbes en 2017

Un nouveau bénéficie de 12 millions d’euros pour Air Caraïbes en 2017

Les 1.020 salariés du pôle aérien d’Air Caraïbes vont recevoir 4.369 € au titre de l'exercice 2017. Avec un chiffre d’affaires de 437,82 millions d’euros en hausse de 15,27%, la compagnie française affiche son quatorzième bilan annuel positif de suite.

10.04.2018

En 2017, Air Caraïbes a fait entrer dans sa flotte un deuxième ATR 72-600, deux A350-900 et un A330 neufs. © ATR

Alors qu’en 2016, le chiffre d’affaires d’Air Caraïbes était demeuré stable (+0,3%), en 2017, il fait un bond de +15,27% à 437,82 millions d’euros. Si le résultat après impôts et participation-intéressement, est en retrait d’un peu plus de 4 millions d’euros (16,2 M€ en 2016), il demeure enviable à 12 M€. Ce qui permet à la compagnie de distribuer 4.369 € par personne à 1.020 collaborateurs de son pôle aérien. Par ailleurs, les 330 collaborateurs qui ont également choisi d’être actionnaire de l’entreprise, percevront aussi un dividende de 4,92 € par action, versé lors de la prochaine assemblée générale de juin. A noter que 180 nouveaux collaborateurs ont été recrutés en 2017 pour accompagner les projets de développement.

Première française sur l’A350

En 2017, Air Caraïbes a transporté 1.509.574 passagers soit une progression de 8% par rapport à 2016, année qui avait également été marquée par un accroissement de +10% du nombre de passagers transportés. Cette croissance fait écho à l’augmentation de capacité. La compagnie a mis en ligne deux nouveaux A350 en 2017, et un A330 en réserve opérationnelle, ce qui a porté sa flotte totale long-courrier à 8 Airbus 330 et 350.

Cette forte augmentation de son offre a toutefois érodé son taux de remplissage qui bien qu’il demeure élevé (85%) sur l’ensemble de ses lignes long-courriers et plus modeste (63%) sur son réseau régional, s’inscrit en baisse par rapport au taux global de 2016 (86%).

La croissance tirée par le long-courrier

Air Caraïbes a transporté 1.132.700 passagers sur l’ensemble de ses vols long-courriers en 2017, en progression de +14,4% par rapport à 2016. Elle a élargi son offre de destinations sur son réseau transatlantique, en ouvrant La Havane et Santiago de Cuba fin 2016, l’île de San Salvador dans le cadre d’un partenariat signé avec le Club Med, et Punta Cana mi-2017.

« Sur ces marchés, le dynamisme de la compagnie lui a permis de progresser dans un environnement économique plus délicat avec la remontée progressive des cours du carburant (en hausse de près de 24% sur un an) et de fortes perturbations climatiques avec en particulier les conséquences du passage des cyclones Irma et Maria en automne 2017. », déclare Air Caraïbes.

Un trafic régional en souffrance

Sur l’ensemble de ses lignes régionales, Air Caraïbes a transporté 377.000 passagers, soit une baisse d’un peu plus de -7% par rapport à 2016. Malgré ce recul, elle conserve sa position de leader dans un marché difficile. L’intégration d’un ATR 72-600 neuf, en remplacement d’un ATR 72-500, marque la volonté de la compagnie de continuer à proposer une offre supérieure aux standards du marché régional, tout en optimisant les performances et la compétitivité de sa flotte.

C’est donc dans un contexte favorable que Marc Rochet vient de passer les commandes de la compagnie à Patrick Malval.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

Un commentaire

  • Arès

    Belle compagnie Française, mais avec tout de même, quelques signaux d’alarme: résultat après impôts, taux de remplissage, trafic régional. Heureusement, Monsieur Malval est une « pointure », et je pense que les salariés aiment leur entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *