Accueil > Transport Aérien > Ne pas faire l’erreur de transformer les aéroports en forteresses

16 commentaires Transport Aérien

Ne pas faire l’erreur de transformer les aéroports en forteresses

Après l’attentat commis à Bruxelles-Zaventem, pour les pouvoirs publics, la tentation est grande de renforcer les contrôles d’accès aux aéroports. C’est pourtant l’aéroport européen qui dispose du plus moderne et du plus performant contrôle d’embarquement, que les terroristes ont ciblé, en visant son point faible. La même faille que possèdent tous les aéroports du monde, mais aussi les gares ferroviaires, les centres commerciaux ou encore les salles de spectacle.

JPEG - 66.3 ko
15 ans après les attentats du 11 septembre qui ont imposé aux aéroports de nouvelles procédures de filtrage des passagers aériens, Brussels Airport a mis en service, mi-mars 2016 le plus moderne et le plus efficace poste d’inspection filtrage d’Europe.
© Brussels Airport

Les attentats du 11 septembre 2001 ont fait entrer le transport aérien dans l’ère des PIF (Postes d’Inspection Filtrage). Il a fallu revoir les procédures d’accès aux salles d’embarquement et implanter de nouveaux équipements dans des bâtiments qui n’avaient évidemment pas été prévus pour cela. D’où des files d’attentes interminables, des tensions entre les passagers et les agents de sûreté et des retards. C’est à ce prix que les terroristes ont renoncé à tenter de faire sauter des avions en vol.

Pas tout à fait puisque le 31 octobre 2015, un A321 de la compagnie russe Metrojet a explosé quelques minutes après son décollage de Charm El Cheikh (Egypte).

Afin d’intégrer les nouvelles contraintes techniques imposées par le renforcement des contrôles, les aéroports ont poussé les murs. Ironie du sort, c’est la semaine dernière, dans la nuit du 16 au 17 mars 2016, que l’aéroport de Bruxelles a mis en service la seconde partie de sa nouvelle zone d’inspection filtrage. La première l’avait été, un an plus tôt. Les postes d’inspection filtrage ont entièrement été repensés. Un nouveau bâtiment de liaison, le Connector, a été construit. Quatre ans de travaux et 75 M€ auront été nécessaires, mais le résultat est spectaculaire.

Après le contrôle d’accès automatique, le passager arrive d’emblée sur la plate-forme de contrôle. Avec ses 25 voies de contrôle, cette plate-forme est la plus grande du genre en Europe et est équipée d’un système de contrôle à distance. Les agents de sureté chargés de visualiser les écrans de contrôle ne se trouvent plus sur le côté des lignes de contrôle mais dans une salle séparée, ce qui leur permet de se concentrer sur leur tâche.

Les terroristes qui ont frappé le 22 mars 2016 n’ont pas cherché à prendre en défaut ce système sophistiqué. Ils ont frappé très en amont, en zone publique, accessible librement.

Pour les pouvoirs publics, la tentation est donc d’établir un contrôle d’accès en amont, comme cela se fait déjà en Russie. Comme cela était pratiqué également, devant les terminaux des aéroports américains, dans les mois qui ont suivi le 11 septembre. Aussi loin que l’on éloigne ces contrôles, il y aura toujours des files d’attentes et des concentrations de passagers.

Souhaitons que les mesures qui vont être décidées prendront en compte les contraintes opérationnelles et ne seront pas destinées uniquement à rassurer une opinion publique qui n’est pas dupe.

Il est plus facile d’illuminer aux couleurs d’un pays martyre la Tour Eiffel, la fontaine de Trevi ou la Porte de Brandebourg que de mettre en réseau, les fichiers des services de sécurité intérieure des 28 pays de l’Union européenne.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport (...)
Journaliste chez Aerobuzz.fr

16 Commentaires

  • pierre

    Ca c’est de la prose de journaleux !
    L’erreur c’est de laisser rentrer des bombes et des poseurs de bombes sur nos territoires !
    Vous avez des solutions à proposer plutot que de critiquer monsieur Gilles ?
    Pierre

    Signaler un abus
    • Vladimir K

      Je trouve au contraire que le texte de M. Roy est censé.

      Ces poseurs de bombes, comme vous le dites, sont nés en France ou en Belgique, ont la citoyenneté Française ou Belge, alors expliquez-nous comment leur interdire l’accès à nos territoires s’ils s’y trouvent déjà ?

      En effet, la seule solution que je vois, c’est une meilleure coordination, et un meilleur ciblage des priorités au niveau des services de sécurité et de renseignements au niveau mondial. D’un point de vue plus politique - et je m’excuse d’avance au près de la rédaction d’aérobuzz, ce site étant justement apolitique - arrêter aussi de mettre le monde à feu et à sang et détruire des pays qui sans être parfaits étaient plus ou moins stables.

      Car oui, on aura beau mettre des policiers partout, des contrôles électroniques, interdire tout et n’importe quoi, il y aura toujours des failles.

      Après Beslan ou Ozar Hatorah, on interdit l’école ? Après Doubrovka ou le Bataclan on ferme les théatres ? Après le 11 septembre on met des portes blindées dans les cockpits, mais en 2015 problème, un pilote s’enferme... et le jour où un gars décide de faire sauter un camion citerne ou un camion plein de farine sous le tunnel de la Défense en pleine heure de pointe, on fait quoi ? On interdit les tunnels ? On interdit les camions ? les voitures ?

      Signaler un abus
    • pierre

      C’est a cause de ce genre de propos démagogiques que notre pays en est là ou il est !
      "Car oui, on aura beau mettre des policiers partout, des contrôles électroniques, interdire tout et n’importe quoi, il y aura toujours des failles."
      Ben voyons on va laisser les p’tits choux poseurs de bombes passer entre les mailles du filet...?
      Qu’est ce que vous proposez concrètement qui aura une action immédiate efficace et sécurisante ?
      Une pommade de "coordination" ? Un zest de "ciblages de priorités" ? : du vent quoi !
      Vos lignes comme celles du rédacteur n’apportent aucune proposition concrète sinon la critique d’un système !
      Essayez de vous présenter vous à la porte d’entrée d’ATATURK AIRPORT à Istanbul avec un sac remplis d’explosifs ! On en reparle après votre interpellation musclée !
      Pierre

      Signaler un abus
    • Julien

      @Pierre
      La solution me semble simple : allez vivre à Istanbul ou Moscou !

      Signaler un abus
    • pierre

      @Julien
      Vivre à Istanbul ? dèjà fait !
      Cependant vous n’apportez aucune proposition concrète au débat !
      Pierre

      Signaler un abus
    • Vladimir K

      @Pierre :

      Donc pour vous, propager des mensonges comme vous le faites, fait partie de la solution ? Car oui, vous commencez par un beau mensonge puisque l’on n’a pas "laissé entrer" les terroristes sur notre territoire, il y étaient déjà et y sont même nés

      De plus, vous avez fait l’impasse sur un des éléments clefs de tout ça. Tout ça est le résultat de la démolition de l’Irak, de la Lybie et maintenant de la Syrie ; peut-être était-ce une mauvaise idée de financer et d’entraîner des islamistes dans l’espoir de récupérer un peu de pétrole et une route du gaz de Bashar El Asaad (si vous me demandez d’où je tiens cette information, je la tiens tout simplement des mots de notre cher président, de son premier ministre et de son ancien MAE pour qui Al Nosra faisait un sacré boulot

      Donc déjà on va commencer par là, arrêter de démolir le Moyen Orient

      Rétablir la police de proximité et une bonne coordination entre celle-ci et le reste des services de sécurité

      Vous mentionnez l’aéroport d’Istambul parfait, donc si l’on suit votre raisonnement, l’attentat du 20 mars qui a eu lieu dans une rue commerçante d’Istambul n’a pas pu avoir lieu, puisque l’aéroport Ataturk est protégé. Voyez-vous où je veux en venir, de l’absurdité de vos dires ? Réflechissez un peu avant de juger les commentaires des autres.

      Signaler un abus
    • pierre

      @Wladimir K
      Personne ne ment ici, si ce ne sont vos propos calomnieux qui s’apparentent plutôt à une diarrhée verbale ...
      Vous confondez la sûreté aérienne et celle de la rue...!
      Pierre

      Signaler un abus
    Répondre
  • Frédéric Damoiseaux

    C’est malheureusement déjà ce qui se passe en Belgique. Trafic VFR interdit par la DGTA dans toutes les CTR. Ci-après le Notam pour EBLG. Aucune considération pour les répercussions sur les écoles de pilotage pour ne citer qu’elles !

    Cette mesure a été imposée par la DGTA, une administration qui est supposée défendre l’aviation !

    A0783/16
    From:23 MAR 16 09:47 Till:24 MAR 16 11:00 EST
    Text:EBLG CTR : WITH REGARD TO THE ONGOING SECURITY SITUATION NO VFR FLT WILL BE PERMITTED EXC MILITARY FLT, SAR, POLICE AND MEDICAL EMERGENCY FLT

    Signaler un abus
    Répondre
  • Dauphin

    Lamentable !
    et après ça sera quoi, les trains ? oups c’est déjà en route avec certaines gares avec des portiques de contrôles, donc reste les salles de spectacles, de réunions, les crêches, les parc d’attractions, les écoles... re-oups c’est déja fait !
    On nous prépare un beau pays !
    Un pansement sur une jambe de bois comme d’habitude,et cela, faute de décisions courageuses.
    Lamentable !

    Signaler un abus
    Répondre
  • JC Guerquin

    CECI EST FAUX : (pas l’article mais le fond)
    J’étais il y a peu en INDE : personne ne rentre dans les aérogare (delhi, lucknow, etc ...) sans ses papiers et un justificatif de billet. ET CA NE CREE PAS DE BOUCHONS .... c’est fluide !!! (idem au Caire en Egypte aussi) : Partagez cela, le Gouvernement veut nous faire croire que ce n’est pas possible alors qu’en fait il manque tout simplement de moyens et de détermination. Il faut le dire.
    PS : excellente remarque dans votre dernier paragraphe, merci M. Roy

    Signaler un abus
    Répondre
  • BIB57

    Parfaitement d’accord avec Vladimir ! La solution réside en amont, il faut mettre le paquet sur les services de renseignement (et à bon escient, ne pas perdre son temps sur une soi-disant ultra-gauche type TARNAC qui n’existe que dans l’esprit de certains politiques manipulateurs), voire infiltrer ces groupes de dégénérés. Car ceux qui tirent les ficelles de ces pantins maléfiques ne visent justement qu’une chose : désorganiser nos sociétés et nos économies et les plomber par des dépenses de sécurité sans fin.
    Seul bémol avec l’article, les postes d’inspection filtrage dans les aéroports ne datent pas du 11 septembre, ils existaient depuis bien longtemps ; on a "simplement" ajouté les objets tranchants à la liste des articles interdits devant y être retirés. Quant à l’explosion du Métrojet elle est due à une complicité d’un personnel de piste.
    Enfin, je ne vois pas en quoi l’exigence en entrée d’aérogare ou en amont d’aéroport d’un justificatif d’identité et d’un document de transport (accessible à n’importe qui sur internet ou avec une imprimante) nous prémunirait contre des kamikases bardés d’explosifs.
    Ce débat a déjà eu lieu mille fois. La dernière c’était avant hier soir sur BFM Business :
    http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/attentats-vivra-t-on-comme-avant-12-2203-780973.html

    Signaler un abus
    Répondre
  • mcmanus

    Certains des terroristes de Bruxelles avaient été identifiés en Turquie et renvoyés par les Turcs vers la Belgique. Ils sont parvenus à repartir et revenir en bateau, dissimulés dans les foules de migrants. Parmi les réfugiés de guerre se cachent les terroristes qui tueront demain. Ce sont les frontières extérieures de l’Union Européenne et les frontières intérieures nationales, véritables passoires, qu’il faut rétablir et sécuriser.
    Et comme cela ne sera pas non plus infaillible, quand nous aurons claqué des milliards en postes de contrôle tous les dix mètres un peu partout, nous en arriverons à créer en plus des vestiaires. Afin de faire voyager tout le monde en combinaisons jetables, après déshabillage sous contrôle et envoi en soute de tous les effets personnels passé au crible, pour les faire voyager en avions cargos sans pax (et rapidement sans équipage de conduite). Bienvenue à gattaca... Je prends le pari qu’avant 2050 on y sera.

    Signaler un abus
    • Vladimir K

      Pardonnez ce sordide détail, mais j’ai un peu peur de ce qu’il faudra faire pour contrer ceux qui avaleraient des explosifs ou qui se les feraient grèffer par exemple.

      Signaler un abus
    Répondre
  • lavidurev

    "Il est plus facile d’illuminer la Tour Eiffel... que de mettre en réseau les fichiers des services de sécurité intérieure des 28 pays de l’Union européenne".
    Bruxelles , ma belle...
    Une faible volonté politique, européenne quand ça l’arrange. L’Europe est une sorte de théâtre où vélléités et blablas des parlementaires tous plus ou moins guignolesques et surtout bons à n’écouter qu’eux-mêmes servent à mieux noyer le poisson qui les nourrit grassement.
    Un total effort de cohésion qui si il avait existé aurait depuis longtemps trouvé sa place et prouvé sa vraie efficacité.

    Signaler un abus
    Répondre
  • Grisez Ph

    La technologie ,aussi bien que l’organisation ,doivent nous permettre d’avancer ,sur fond de lois anti terrorisme révisées .
    Les accès extérieurs peuvent être équipés de systèmes automatisés (reco faces plus explosifs )à flux continu ,donc ...
    Mais l’"intelligence" service doit aller plus loin ,et le Parlement européen doit voter le système de contrôle des voyageurs (puisque les US le font ,où est la difficulté ? On est plus nombreux ? -ce que peu de gens savent ,d’ailleurs - ok ,mais le système est prêt ,et des députés bloquent ...
    En amont ,les lois ne sont pas assez efficaces contre la nouvelle menace ,et je trouve que 2 choses amélioreraient la situation :
    ne pas relâcher aussi vite les gens condamnés , les écarter à 100% ,
    et traiter le terreau de radicalisation tout autrement que pratiqué actuellement .(ça commence à bouger ...)
    Et ,bien sûr ,aider les pays en 1ère ligne aux frontières de l’UE , par une organisation euro . Car aucun pays n’y arrivera isolément .

    Signaler un abus
    Répondre
  • lavidurev

    @Vladimir vous avez totalement raison car c’est précisément ce que veulent les terroristes , nous empêcher de vivre normalement. Qu’il serait si simple en France d’obliger l’inscription en mairie du lieu de résidence avec celui de faire son changement d’adresse quand il a lieu. Simple également la coordination informatique entre préfectures et services administratifs de l’état. Beaucoup trop de cloisons existent entre nos ministères et services. Donner la possibilité à tous les services d’état de l’UE de pouvoir vérifier en tant réel les individus suspectés. Cela n’existe pas. Cette volonté européenne n’est faisable qu’à ce prix. Aujourdh’ui les pays de l’UE soint trop méfiants les uns des autres. Seule une cohésion totalement transparente et solidaire entre les services européens arrivera a bout de ce fléau. Nos ambassades, nos polices pourraient y parvenir si elles avaient l’aval de nos dirigeants eux qui n’ont de cesse de parler de "transparence".
    Tout service d’une quelconque administration européenne de l’UE afin de contrôle et de vérifications d’un individu devrait pouvoir accéder aux fichiers individuels de tous les résidants de l’UE sans avoir à transiter par les Ambassades et les services de nos états. La CNILa ses limites et il faut savoir ce que l’on veut.

    Signaler un abus
    Répondre

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Haut