Accueil » Aerion se projette dans une gamme de supersoniques

Aerion se projette dans une gamme de supersoniques

Au moment où il annonce le premier vol de l’AS2, son avion d’affaires supersonique de 12 places en 2023, Aerion évoque un bizjet plus grand et surtout un avion de ligne supersonique.

16.10.2018

Aerion voit au-delà de son triréacteur supersonique AS2… © Aerion

Pour l’instant et depuis des années, Aerion n’existe qu’à travers les annonces qu’il fait à l’occasion des éditions successives des salons de l’aviation d’affaires aux USA et en Europe. Les porteurs du projet ont réussi ces derniers mois à embarquer dans leur projet de grands industriels, à commencer par Lockheed Martin pour la cellule et General Electric pour la motorisation. Au salon NBAA 2018 qui se tient du 16 au 18 octobre 2018 à Orlando, ils ont annoncé que le cockpit de l’AS2 serait pris en charge par Honeywell sur une base de Primus Epic.

GE est convaincu du potentiel du moteur CFM56 pour équiper le futur supersonique Aerion AS2. © GE

A Orlando, Aerion a précisé son calendrier. Le jet supersonique de 12 places doit voler en 2023 et être certifié en 2025. Dans cette perspective, le design sera arrêté en juin 2020 de manière à débuter l’assemblage du prototype dans la foulée. Ce jet d’affaires est désormais présenté comme le point de départ d’une gamme d’avions plus grands et plus rapides, aussi bien destinés à l’aviation d’affaires, qu’à l’aviation commerciale.

Cela signifie que ces avions, à commencer par l’AS2, devront répondre aux critères de bruit de la nouvelle norme de bruit (Stage 5 aux USA ou Chapitre 14 ailleurs) applicable aux avions certifiés après 2020. Après avoir abandonné, il y a huit ans, l’idée de développer une motorisation à partir du JT8D de Pratt & Whitney et avoir fait le choix, tout récemment, du corps haute pression du CFM56 de GE, Tom Vice, le PDG d’Aerion est convaincu que c’est jouable.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

8 commentaires

  • Weber gerard

    On sait que les images de synthèse des projets ne sont pas à prendre au pied de
    la lettre.
    Par contre des ailes droites, trois moteurs en nacelle, le supersonique visé ne doit pas être très éloigné de Mach 1 !
    Cette représentation laisse très rêveur par rapport aux représentations précédentes qui étaient plus en accord avec les lois de l’aérodynamique.

  • Philippe

    Cfm56 n’est quand même pas taille pour la vitesse. Etant donné la taille du fan devant ça risque de traîner.

    • Cyril

      Il est bien précisé qu’il s’oriente vers le corps chaud, et pas vers le moteur entier.

      • CDB

        Si je vous suis bien il va démonter le T4 du CFM puis souder l’arbre sur un nouveau fan afin d’obtenir le moteur ad’hoc ?
        La certification du bouzin viendra tout naturellement avec le process facebook.

  • Le Canard volant déchainé

    Ben voyons…blablabla.
    Faites déjà voler le premier exemplaire du bidule (Partenavia A-Viator croisé avec un X-Wings Star Wars), qu’il soit fiabilisé, puis certifié, puis mis en ligne : vous deviendrez (d’avantage) crédibles.
    La pétrolette à guidage laser virtuel propulsée par des moulins à vents à neutrons alimentée à la graisse d’alambic sera disponible d’ici là.
    Quand ces yankees, en particulier l’orateur Tom, seront au pied du mur, nous verrons bien si ils gloussent toujours dans les médias pour chanter les louanges d’un oiseau qui n’existe pas et qui n’arrive toujours pas au centième de la hauteur de l’épaisseur d’un pneumatique de train principal de feu le Concorde.

  • Fbs

    C’est merveilleux ce que l’on fait avec Powerpoint….

    Dans le même ordre d’idée, lisez « Devenez beau, riche et intelligent, avec PowerPoint, Excel et Word »….les mécanismes à l’oeuvre ne sont pas différents..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.