Accueil » Bombardier livre le 3.000ème Learjet

Bombardier livre le 3.000ème Learjet

Le 3.000ème Learjet est aussi le 100ème Learjet 75. Le premier modèle de la famille a avoir été lancé, il y a plus de 50 ans. Il s’agissait du Learjet 23.

7.06.2017

Les Learjet ont la réputation parmi les pilotes d'aviation d'affaires d'être des biréacteurs pointus. © Bombardier

Learjet est à l’aviation d’affaires, ce qu’est Mobylette au cyclomoteur. Une marque devenue un nom générique. Sauf que le biréacteur léger a su évoluer depuis les origines, sur les cinq dernières décennies, pour demeurer toujours compétitif face à une concurrence qui s’est multipliée et qui est venue de tous les horizons géographiques.

Learjet 70 et Learjet 75

Aujourd’hui, Bombardier qui a acquis la marque en 1990 propose deux modèles, le Learjet 70 et le Learjet 75, tous deux équipés de deux réacteurs Honeywell TFE731-40BR (3.850 lb de poussée unitaire) et de la suite avionique Garmin G5000. Le premier a une capacité standard d’emport de 2 pilotes et 6 passagers, et le second de 2 + 8. La cabine du 75 mesure 65 cm de long de plus que celle du 70. A 20 NM près, ils offrent la même autonomie (2.060 pour le 70 et 2.040 pour le 75). Le prix catalogue du 75 est de 13,8 M$ et celui du 70 de 11,3 M$.

Bombardier qui avait décidé d’étendre sa gamme par le haute, a annoncé, fin 2015, l’abandon du programme Learjet 85 lancé en octobre 2007. Le constructeur canadien a perdu 1,2 milliard de dollars dans l’affaire.

Bombardier a sauvé Learjet, en prenant son contrôle, en 1990. En 1997, il a lancé le Learjet 45, le premier modèle nouveau depuis le biréacteur d’affaires Learjet 23. Aujourd’hui, les d’affaires Learjet 70 et Learjet 75, dérivés des biréacteurs Learjet 40 XR et Learjet 45 XR, sont assemblés à Wichita.

Jean Ponsignon

A propos de Jean Ponsignon

chez Aerobuzz.fr
En parallèle d’une carrière de 29 ans dans le conseil en organisation et management et de 6 ans dans l'humanitaire, Jean Ponsignon a signé une centaine d’articles sur deux sujets principaux, l’aéronautique et l’humanitaire, pour Aviation & Pilote, Aventure, Bourgogne Magazine, La Croix… Il a rejoint Aerobuzz, début 2013. Jean Ponsignon traite l’actualité culturelle.

2 commentaires

  • Mike Greene

    Pour votre information, bien des décennies avant l’achat par Bombardier, Learjet avait développé de nombreux modèles à partir du Learjet 23 original – les 24, 25, 28, 35, 36
    et 55 avant le modèle 45. J’ai beaucoup volé sur les modèles 24, 35 et 55 dans les années ’80 et, en effet, c’étaient des avions merveilleux à piloter, mais il fallait s’en occuper, les 23/24 ayant un rapport puissance/masse meilleur qu’un Alphajet !!. Les derniers modèles du Learjet 35 étaient les premiers avions civils (hormis Concorde) à être certifiés jusqu’à FL510.
    Des bons souvenirs.

    Mike

    • Christian Hammer

      J ai volé aussi sur toute la série Learjet 23/24/25/35/36
      Le niveau maximum était le FL450,facile pour les 23/24/25 mais plus difficile pour 35./36.
      Seul le Learjet 50 à ma connaissance etait certifié FL510.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.