Accueil » Colibri World Tour : en Phenom 300 autour du monde

Colibri World Tour : en Phenom 300 autour du monde

Faire le tour du monde en Phenom 300 : c'est le pari que souhaite relever un client de la société Speedwings, qui est parti ce dimanche 26 mars 2017 du Bourget pour y revenir le 14 avril. Ce "Colibri World Tour", en partenariat et avec le soutien d'Embraer et de Pratt & Whitney, sera conduit par deux pilotes professionnels qui vous proposent de suivre leurs péripéties d'aviateurs sur Aerobuzz.fr. Un tour du monde de 16.588 NM en 17 étapes.

26.03.2017

Nicolas et Philippe, les deux pilotes du Phenom 300 de Speedwings, se proposent de rester en contact avec Aerobuzz.fr tout au long de leur périple autour du monde. © Speedwings

La société Speedwings, compagnie autrichienne basée à Genève et Paris, gère le Phenom 300d’un propriétaire. Pratique courante dans le milieu de l’aviation d’affaire, pour rentabiliser l’avion, la compagnie autrichienne exploite ce dernier à la demande, sur l’Europe. Le propriétaire utilise son avion, sur lequel a été peint un colibri, à la fois pour ses déplacements professionnels et privés. « Nous partons toutes les six semaines environ, explique Nicolas, l’un des commandants de bord du Phenom 300, qui poursuit : nous avons fait récemment le tour de l’Afrique et nous avons traversé l’Atlantique à plusieurs reprises. C’est à chaque voyage une véritable aventure aéronautique et humaine. » C’est après le tour de l’Afrique qu’une idée a germé : faire le tour du monde… dans un avion qui n’est pas prévu pour ça.

Comment transformer un Phenom 300 en long courrier ?

Les équipes d’Embraer et le motoriste Pratt & Whitney ont d’emblée accroché au projet. Ils fourniront un appui technique et logistique à l’équipage. L’objectif : démontrer les performances et la fiabilité de l’avion et de ses moteurs. « La gageure, explique notre équipage constitué de Philippe et Nicolas, est de transformer un light jet en long courrier et de bien préparer les vols : nous travaillons depuis des semaines à tout caler, tant pour l’avion que pour les membres de cette équipe. Il fallait bien-sûr tenir compte du rayon d’action de l’avion qui contraint la longueur des legs (distance d’un point A à un point B, ndlr) »  Dix-sept legs au total seront nécessaires pour boucler ce « Colibri World Tour. »

Le Phenom 300, véritable succès commercial du brésilien Embraer, a un rayon d’action de 1.975 Nm. Il est propulsé par deux Pratt & Whitney Canada PW535-E. L’avionneur et le motoriste sont tous deux partenaires du Colibri World Tour © Speedwings

Départ face à l’Ouest

Le départ a eu lieu ce dimanche 26 mars à 15 heures, depuis le Bourget, pour rejoindre Keflavik, en Islande. Une première branche de 1.213 Nm qui amorce le tour du monde face à l’Ouest. « On a choisi de faire le tour de la planète dans ce sens de manière à limiter les perturbations dues au décalage horaire » précise Philippe. Un périple qui devrait amener l’équipage à atterrir au Bourget le 14 avril après avoir parcouru 16.588 Nm. Le leg le plus long sera celui menant de Nagoya à Hong-Kong (1.454 Nm), qui devrait avoir lieu le 6 avril prochain.

Embarquement immédiat

Si l’aventure sera relayée à la fois sur les réseaux sociaux mais aussi par Embraer et Pratt & Whitney sur leurs sites Internet respectifs, l’équipage du « Colibri Worl Tour » vous invite à participer à l’aventure et de suivre, au jour le jour et presqu’en direct, leurs péripéties aériennes autour du globe sur Aerobuzz.fr. « L’objectif est de partager notre passion pour l’aéronautique dans cette aventure exceptionnelle« , explique Philippe, enthousiaste, qui poursuit : « nous avons la chance de pouvoir être aux commandes d’un avion complexe et coûteux et de faire ce que beaucoup rêveraient de faire : un tour du monde. Mais nous sommes animés par la même passion qui habite les pilote d’aéro-clubs : le partage d’expérience et le côté humain de l’aviation qui fait se rapprocher les hommes et les femmes. »

A chaque étape, les pilotes tenteront de relater un fait marquant au cours du leg, une anecdote sur le vol, leur préparation pour le prochain vol. Objectif : vous faire vivre avec eux le Colibri World Tour © Speedwings

Quotidiennement, les pilotes vont debriefer leur trajet avec l’équipe d’Aerobuzz.fr, photos et vidéos à l’appui, si les conditions techniques de transmission des données le permettent, pour commenter leur vol. Car c’est bien l’expérience du vol qui nous intéresse ici, le point de vue du pilote. Comment un pilote gère la ligne de changement de date? Comment on gère une approche GNSS en Russie? Comment faire face aux imprévus? Comment on gère le carburant et sa compatibilité au cours de ce périple? Et enfin, comment vit un pilote d’aviation d’affaire? L’équipage fera ainsi un focus quotidien sur un fait marquant de leur tour du monde et vous fera vivre l’aventure de l’intérieur du cockpit.

Fabrice Morlon et l’équipage du Colibri World Tour

Retrouvez nous en podcast et vidéo

A propos de Fabrice Morlon

chez Aerobuzz.fr
Après des études de lettres, Fabrice Morlon s’oriente vers le journalisme. Il a fondé l'agence de communication Airia en 2013. Pilote privé, il a rejoint la rédaction d’Aerobuzz, début 2013. Fabrice Morlon a, principalement, en charge l’aviation légère, l’avionique et les équipements.

9 commentaires

  • Morillon avec deux ailes.

    En cours de construction d’un Gazaile 2 c’est exactement ce que je veux faire à 200km/h seulement dans quelques temps, bravo Inventer un avion est rien, le construire n’est rien mais voler c’est tout.Otto Litiental.

    • Fabrice Morlon
      Fabrice Morlon

      Bonjour Morillon,
      Bravo pour cette initiative! N’hésitez pas à nous contacter pour partager votre aventure avec les lecteurs d’Aerobuzz!

  • PM

    Quand j’ai vu la photo du jet, je me suis réellement demandé où était la performance !??

  • Michmich

    En 2017 faire le tour du monde avec un jet d’affaire c’est un exploit ?! OK c’est pas un long courrier et ils vont faire quelques étapes en plus. Mais bon ils sont pas en ULM non plus …

    • Thomas

      Bien sur que c’est un exploit, car il faut des semaines d’organisation sur les pays à survoler, les visas, les points de ravitaillements, il faut tenir dans une longue distance et la longue durée de ce periple.
      Et bien evidement entre ce qui est organisé, et ce qui va réellement se passer… il va y avoir de l’aventure.
      C’est vrai ils ne sont pas en ULM, mais ca reste un effort respectable.

      • Pierre

        En DC3 peu être…
        Cf Breitling world tour,
        ça se passe maintenant
        Pierre

      • Vermont

        C’est exactement ce que fait une bonne partie des pilotes pro en TA ou TP dans la durée: toute l’année… La seule véritable aventure humaine est d’ailleurs d’avoir une vie perso.
        Ce n’est pas pour dénigrer; ils vont bien s’amuser et c’est très certainement une expérience hyper enrichissante. Mais ne nous vendez pas de « l’aventure humaine » et autres excès de louanges pour un trip qui est techniquement loin d’être insurmontable (pilotage, navigation etc). Comme le dit Pierre le tour du monde en DC-3, c’est autre chose tout de meme!

  • Ein et ken

    Fait marquant: L’AP ne s’est pas engagé sur la première pression, nous avons du prendre la décision lourde de rappuyer une deuxieme fois. Une sacré aventure humaine!

    • Thomas

      Il y en a deja d’autres des faits marquants….
      notament la reorganisation complete de ce periple la vielle du depart…
      Je laisse les amis en periple vous le raconter dans les prochains postes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.