Accueil » Falcon 6X : ces 50 cm qui font la différence

Falcon 6X : ces 50 cm qui font la différence
premium
libre

Le nouveau Falcon 6X est 50 cm plus long que l’ancien 5X. Un argument commercial récupéré par les vendeurs. A l’origine une astuce pour les ingénieurs afin de rétablir le centrage après le changement de moteur. 50 cm qui offrent 300 NM d’autonomie supplémentaire, qui remettent aussi en question un schéma industriel et qui impliquent un processus spécifique pour transformer quatre des premiers 5X en 6X.

1.03.2018

Pour récupérer le centre de gravité du Falcon 6X, les ingénieurs de Dassault ont proposé l'ajout d'un réservoir supplémentaire à l'avant. © Gil Roy / Aerobuzz.fr

Le moteur Pratt&Whitney Canada PurePower PW812D que Dassault a finalement choisi pour remplacer le Silvercrest de Safran étant plus lourd, un renfort de la partie arrière du fuselage du Falcon 5X est nécessaire. Cet accroissement de la masse à l’extrémité arrière génère un bras de levier que les ingénieurs de Dassault ont résolu de compenser en allongeant le fuselage et en installant un réservoir de carburant supplémentaire à l’avant de l’aile. Ils récupèrent de cette manière le centrage.

Un problème de centrage résolu utilement

Le fuselage du Falcon se compose de trois sous-ensembles. Le « T12 » qui comprend la pointe avant jusqu’à la porte passager, le « T34 » qui constitue la partie centrale jusqu’à l’avant du moteur et enfin le « T5 » qui est la partie arrière non pressurisée sur laquelle sont fixés les moteurs. Les 50 cm supplémentaires ont été ajoutés juste devant le premier hublot.

Il n’est pas impossible qu’à l’avenir un hublot soit encastré dans cette partie pour offrir un éclairage naturel à cette zone spécifique de la cabine où se trouve le galley et où peut être aménagée une zone de repos pour l’équipage.

Le gain de 300 NM de la distance de franchissement offert par le réservoir supplémentaire est une conséquence de l’augmentation de la masse du moteur. C’était aussi un objectif pour creuser l’écart avec la concurrence. Les ingénieurs ont réussi un coup double.

Une « rondelle » pour passer du 5X ou 6X

Quand Dassault a décidé de suspendre la production du Falcon 5X en attendant que Safran ait résolu les problèmes du moteur Silvercrest, cinq avions avaient été lancés. Deux étaient en conditions de vol dont un totalisait une cinquantaine d’heures d’essais en vol. Le troisième destiné initialement aux vols d’endurance pour tester les éléments de confort cabine était également entièrement assemblé. Les deux autres étaient en début d’assemblage.

Le Falcon 5X qui a volé demeurera en l’état et pourra être utilisé pour certains tests. En revanche, les quatre autres seront modifiés en 6X avec l’ajout d’une « rondelle » de 50 cm de large à la jonction du « T12 » et du « T34 ». Cela implique de démonter le fuselage. La partie arrière de ces quatre avions devra également être renforcée.

Mine de rien, ces 50 cm qui séparent le 5X du 6X, ne remettent pas seulement en question le centrage de l’avion, mais également son outil industriel de production qui va devoir être lui aussi adapté. Cet outil est appelé à produire deux avions par mois à partir de 2023, à condition toutefois que les contrats soient aux rendez-vous. Pour seulement 50 cm de plus, les ingénieurs ont offert aux vendeurs de nouveaux arguments.

Gil Roy

A propos de Gil Roy

chez Aerobuzz.fr
Gil Roy a fondé Aerobuzz.fr en 2009. Journaliste professionnel depuis 1981, son expertise dans les domaines de l’aviation générale, du transport aérien et des problématiques du développement durable l’amène à intervenir fréquemment dans diverses publications spécialisées et grand-public (Air & Cosmos, l’Express, Aviasport… ). Il est le rédacteur en chef d’Aerobuzz et l’auteur de 7 livres. Gil Roy a reçu le Prix littéraire de l'Aéro-Club de France. Il est titulaire de la Médaille de l'Aéronautique.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.