Accueil » Nouveau report pour le Falcon 5X

Nouveau report pour le Falcon 5X

Le nouveau biréacteur Falcon 5X de Dassault, lancé au salon NBAA 2006, aurait du entrer en service en 2017. © Philippe Stroppa / Dassault Aviation

Lors de sa conférence de presse au salon NBAA (Las Vegas, 10-12 octobre 2017), Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, a annoncé que Safran rencontrait de nouveaux problèmes sur son moteur Silvercrest qui équipe le futur Falcon 5X.

« Safran vient de nous informer que les essais en cours ont révélé des problèmes de performance avec le compresseur haute pression. Nous n’en avons pas encore analysé toutes les conséquences, mais nous savons déjà que l’entrée en service de la 5X, déjà reportée en 2020 selon le dernier plan de développement du moteur, devra être reportée à nouveau. Il faudra encore quelques semaines pour mesurer toutes les conséquences de ce problème et définir une solution appropriée. », a précisé Eric Trappier....

Ce contenu est réservé aux abonnés prémium

Les formules prémium

Accès 48h

Tous les articles en accès libre pendant 48h, sans engagement
4.5 €

Abo 1 an

Soyez tranquille pour une année entière d’actus aéro
69 €/ an

Abo 1 mois

Testez l’offre Premium d’Aérobuzz pendant 1 mois
6.5 €/ mois

Abo 6 mois

Un semestre entier d’actualités premium
36 €/ semestre
Trouve l’offre prémium qui vous correspond

Un commentaire

array(1) { [0]=> int(1509) } array(0) { }

La possibilité de commenter une information est désormais offerte aux seuls abonnés Premium d’Aerobuzz.fr. Ce choix s’est imposé pour enrayer une dérive détestable. Nous souhaitons qu’à travers leurs commentaires, nos lecteurs puissent apporter une information complémentaire dans l’intérêt de tous, sans craindre de se faire tacler par des internautes anonymes et vindicatifs.

  • Je voudrais pas être mauvaise langue, mais un avion nouveau c’est déjà son lot de problèmes, alors l’équiper avec des nouvelles chaudières…
    Pour aider, une nouvelle avionique ainsi qu’un nouveau système de commandes vol électriques pourraient pimenter le conseil d’administration chez son constructeur, et agacer encore un peu plus les clients qui ont versé un acompte pour l’oiseau.
    Pierre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

array(1) { [0]=> int(1509) } array(0) { }

array(1) { [0]=> int(1509) } array(0) { }

Les commentaires sont reservés aux Abonnés premium

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.